monotone

 

définitions

monotone ​​​ adjectif

Qui est toujours sur le même ton, ou dont le ton est peu varié. ➙ monocorde. Un chant monotone.
Qui lasse par son uniformité, par la répétition. ➙ uniforme. Paysage monotone. Une vie monotone.
Mathématiques Qui varie dans le même sens. Fonction monotone, soit croissante, soit décroissante.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Écoutons le chant monotone de quelques pêcheurs occupés à réparer leurs filets, ou de quelques paysans travaillant dans les campagnes.Valentine Vattier d'Ambroyse (1835-1891)
Son accent, après la première moitié assez monotone, s'élevait et s'animait ; l'espace entre ses paroles diminuait ou se remplissait de rayons.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Pendant une minute, j'ai prêté une attention hébétée au bruit monotone de la pendule, sur laquelle je fixais un œil sans regard.Octave Feuillet (1821-1890)
Le soleil était haut, la chaleur suffocante, la route monotone, et cette tristesse qui chargeait l'atmosphère semblait croître à mesure que nous nous éloignions des centres habités.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
C'est fort gai, mais fort monotone, et je n'ai pu aller à la moitié du premier volume.Eugène Delacroix (1798-1863)
Du reste, cette tâche était devenue promptement la plus douce chose de sa vie, la meilleure, si ce n'est la seule distraction de son existence monotone.Jean de la Brète (1858-1945)
Il faut compter surtout l'ennui, le besoin absolu de varier l'existence, de sortir d'une vie monotone par quelque écart ou quelque rêve.Jules Michelet (1798-1874)
L'officier dormait toujours d'un sommeil que ce même râle monotone révélait si calme, si entier...Paul Bourget (1852-1935)
Cette grandeur imposante et monotone, réglée par l'étiquette et les cérémonies hiératiques, pesait à tous sans que personne osât s'y soustraire.Gérard de Nerval (1808-1855)
La petite ville rendue à sa somnolence coutumière, en attendant la période des grands pèlerinages, menait son train-train monotone.Adolphe Retté (1863-1930)
Il se rendit chez plusieurs fabricants de rubans et de soieries, où l'on entendait encore, malgré l'heure tardive, le bruit monotone des métiers.Augustine Fouillée (1833-1923)
Si péniblement monotone était notre existence, que je comprenais qu'il cherchât au dehors des distractions.Ernest Daudet (1837-1921)
L'établissement est frais et bien planté, mais placé au milieu d'une immense plaine triste et monotone.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Les déserts sont des plaines de sable, sans eau et sans végétation, dont l'aspect monotone n'est varié que par des mamelons, des monticules ou des rideaux de sable.Gaspard Gourgaud (1783-1852)
A force de vivre dans cette vie monotone et silencieuse, elle s'engourdit dans une torpeur qui réagit sur sa santé.Lucie Des Ages (1845-1914)
La plainte rythmique et monotone d'une femme en amour non loin de là lui mesurait le temps écoulé.Pierre Louÿs (1870-1925)
En parcourant ces allées ombragées, vous pouvez vous croire à la campagne, mais c'est une campagne monotone et artificielle.Astolphe de Custine (1790-1857)
Moitié sérieusement, moitié en plaisanterie, nous regrettions les dernières années si agitées mais si animées ; l'existence nous paraissait monotone, privée de ces grands spectacles.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Pour toi, c'était un accident, un hasard, une distraction qui devait, tôt ou tard, devenir monotone.Daniel Lesueur (1854-1921)
On y fait beaucoup de choses et personne ne croit être vu, mais cela aussi est monotone.Pierre Louÿs (1870-1925)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Soin Soin

Le soin que l’on a, que l’on prend et que l’on confie ; celui que l’on donne et que l’on reçoit.

Aurore Vincenti 23/04/2020