o

définitions

o ​​​ nom masculin invariable et symbole

Quinzième lettre, quatrième voyelle de l'alphabet.
O., abréviation de ouest.
O, symbole de l'oxygène.

ô ​​​ interjection

Interjection servant à invoquer, ou traduisant un vif sentiment.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « o »

O double existence heureuse et bénie, si l'on en croit le livre de leurs amours !Gérard de Nerval (1808-1855)
O magistrat digne de nos regrets et de nos hommages, vos bienfaits ne sortiront jamais de ma mémoire !Maximilien de Robespierre (1758-1794)
O mes larmes, larmes de mon cœur, signez cette page, et que les siennes retrouvent un jour vos larmes auprès de son nom !Albert le Roy (1856-1905)
O rois, ne dites point qu'on doit la désirer pour acquérir de la gloire : la vraie gloire ne se trouve point hors de l'humanité.François de Fénelon (1651-1715)
Va-t-elle comprendre qu'à des enjeux européens -euro, énergie, recherche et innovation, emploi -, on cherche de bonne foi des réponses européennes ?Europarl
O, quel mobile d'honneur, de vertu, de bien-être, seroit la législation perfectionnée ainsi sur un seul principe !Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
O bien, si vous me calomniez, c'est tout un, il n'y a point de ma faute.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Pour la première fois, o parle enfin, et de manière suffisamment sérieuse, de la multifonctionnalité, une exigence indispensable pour certaines zones périphériques défavorisées.Europarl
O mon âme, je t'ai tout donné et toutes mes mains se sont dépouillées pour toi : - et maintenant !Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
O douce compassion, maternelle complaisance pour un enfant qui pleure et qui veut qu'on le plaigne !George Sand (1804-1876)
O chasseurs, poètes inguérissables, vous êtes de tous les gibiers celui qui se défend le moins.René Bazin (1853-1932)
O viles richesses, me dis-je alors m'apercevant que j'en étais couvert, sans pouvoir me procurer avec, le plus faible secours de la vie !...Marquis de Sade (1740-1814)
O ma mère, que j'ai eu aujourd'hui une grande joie en pensant ce que nous sommes l'une à l'autre !Victor Cousin (1792-1867)
L'o que l'on trouve dans cette dernière combinaison de son n'était pas nouveau pour lui, et j'étais parvenu quelque tems auparavant à le lui faire prononcer.Jean Itard (1774-1838)
Cette préférence pour l'o m'engagea à lui donner un nom qui se terminât par cette voyelle.Jean Itard (1774-1838)
O merveilles de la statistique, où ne me conduiriez-vous pas, si je calculais les minutes et les secondes !Gaston Tissandier (1843-1899)
O toi, si l'envie t'en prenait, ne ferais-tu pas rire le diable dans les enfers ?George Sand (1804-1876)
O mes amis, écoutez-moi attentivement : j'ai trouvé un remède pour tous : pour vous qui désespérez de ne pas avoir, pour vous qui désespérez d'avoir eu.Émile Zola (1840-1902)
O combien de femmes ont perdu leur réputation, qui l'eussent conservée avec soin, si elles avaient pu la soutenir par de pareils moyens !Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
O combien vous faisoit-il goûter de délicieuses douceurs de sa grâce, dans les sacremens, dans l'oraison, dans la lecture !Saint François de Sales (1567-1622)
Afficher toutRéduire

Exemples de « ô »

Je me souviendrai de toi à ma prochaine prise et mettrai de côté la tête pour toi seul... ô le meilleur des vautours !Rudyard Kipling (1865-1936), traduction Louis Fabulet (1862-1933) et Robert d'Humières (1868-1915)
Dites-le, ô héros, afin que je le charge sur moi et que ma force se réjouisse.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Ne m'oubliez pas, ô vous, mon bon ami, et que sur cette terre de larmes il me reste encore un cœur sur lequel je puisse compter !François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Calme tes battemens, ô mon cœur, et ne te révolte pas contre un arrêt que la raison approuve.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Je me bornerai donc à insister sur certains points qui me paraissent particulièrement importants dans le contexte, ô combien mouvementé, de ce printemps 2003.Europarl
En refermant la porte je l'entendis pleurer – le vice a quelquefois fait ses humanités ; – ô chimistes-philosophes, qu'y avait-il dans ces larmes de pauvresse ?Octave Uzanne (1851-1931)
Mes jeunes compagnes me chercheront, mais elles ne me trouveront point : elles suivront, en chantant, la trace de mes pas ; mais je n'entendrai plus vos chants, ô mes compagnes !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Même la question ô combien centrale de l’éducation ne doit d’être mentionnée qu’au profit du rôle qu’elle est susceptible de jouer en la matière.Europarl
Et ne chantez pas trop haut victoire, ô vous, nos bons frères du sud ; nous soupçonnons fort qu'à sa place beaucoup d'entre vous n'eussent pas fait mieux.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Et vous vous en alliez ainsi, ô saintes loques glorieuses, déployant vos déchirures, balayant le pavé tristement comme des oiseaux aux ailes cassées !Alphonse Daudet (1840-1897)
Toi seul, ô roi, jugeras donc, en ton équité, s'il mérite le prix que je t'en demande.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Ô quel point de transformation de l'orgueil, et comme il est arrivé où il ne savait pas qu'il allait !Paul Valéry (1871-1945)
Quoique tu sois belle comme la lumière du jour, plus douce que le zéphyr de la colline, ô mon amie !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
C'est l'homme fait d'âme et de chair, que vous aimez, avez aimé ou aimerez, ô lectrice !Maurice Clouard (1857-1902)
Délivré de ces odieuses ténèbres qui si longtemps, dans ma folie, ont obscurci ma mémoire, je puis donc enfin te reconnaître, ô la plus belle des femmes !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ô ma bienfaitrice, mon cœur saigne pendant que je vous parle et que vous me regardez avec vos yeux courroucés, – et pourtant c'est vrai !Jean de la Brète (1858-1945)
Non, je ne te donnerai pas un époux déshonoré à ses propres yeux, ô ma douce fiancée !Albert Delpit (1849-1893)
Mais approchez en particulier, ô vous qui courez avec tant d'ardeur dans la carrière de la gloire, âmes guerrières et intrépides !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Parlons-en, ô sages parmi les sages, quoi qu'il nous en coûte ; car il est plus dur de se taire ; toutes les vérités que l'on a passées sous silence deviennent venimeuses.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Cesse, ô roi, de parler si mal ; car on n'a point ouï dire qu'un seul homme, si ce n'est en matière spirituelle, puisse avoir deux pères.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « O »

La quatorziéme lettre de l'Alphabet, & la quatriesme des voyelles.
 
O. Est quelquefois article, & est la marque du vocatif. O Muse je t'invoque.
 
O, est souvent interjection, & on s'en sert pour invoquer à son secours, pour admirer, pour se plaindre, pour se mocquer, invectiver, & faire toutes sortes d'exclamations. O Dieux immortels ! O que cela est beau ! O qu'il est ridicule ! O que j'ay mal à la teste, &c.
 
O, se dit aussi à l'optatif. O que plust à Dieu ! O que n'ay-je encore la force !
 
O, est aussi un vieux terme de Palais, qui signifioit avec. On met encore à la fin de tous les exploits & des avenirs. O inthimation, pour dire, avec inthimation.
 
O, en termes Ecclesiastiques, se dit encore des Antiennes majeures auxquelles toutes les autres cedent, qu'on dit à Magnificat, aux sept saluts qu'on fait à la Vierge en l'Advent depuis le 17. Decembre, ou durant les sept derniers jours devant Noel. On les appelle ainsi, par ce qu'elles commencent par des O, ou des exclamations, comme O Adonai !
 
O, en termes d'Arithmetique signifie un zero ; & on dit proverbialement, qu'un homme est un o en chiffre, pour dire, que c'est un homme inutile qui n'est bon à rien, dont on ne considere point le suffrage, dont on ne fait point de cas en une compagnie.
 
O, chez les Anciens estoit une lettre numerale qui signifioit onze, suivant ce vers :
 
O numerum gestat qui nunc undecimus extat.
 
Quand on met au dessus un titre, il signifie onze mille.
Le mot du jour École École

Voilà un mot étonnant : école, fort éloigné aujourd’hui de la réalité qui était la sienne durant l’Antiquité. En grec, skholê ne correspondait pas à l’idée d’effort et d’instruction mais, avant tout, à celle de loisir.

Aurore Vincenti 22/04/2020