oblique

 

définitions

oblique ​​​ adjectif et nom

Qui n'est pas perpendiculaire (à une ligne, à un plan) et, notamment, qui n'est ni vertical ni horizontal. Ligne oblique (ou nom féminin une oblique). Muscle oblique (ou nom masculin l'oblique). Rayons obliques du soleil couchant.
Regard oblique, peu franc.
En oblique locution adverbiale : dans une direction oblique, en diagonale.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elles ont la forme de radeaux ; leur petite organisation est déjà un peu solide ; elles savent se diriger, tourner au vent la voile oblique.Jules Michelet (1798-1874)
Mais, pour agrandir la question, il suffira de considérer le même phénomène dans sa plus grande généralité, en supposant la chute oblique, et tenant compte de toutes les circonstances principales.Auguste Comte (1798-1857)
Pendant ce temps, des nuées passaient et la pluie fouettait les vitraux ; puis le soleil reparaissait pâle et oblique pour être éteint peu de minutes après par une nouvelle averse.George Sand (1804-1876)
Et, à chaque phrase, lâchée au milieu de ses larmes, il jetait sur l'assiette un regard oblique qui faisait trembler le vieux.Émile Zola (1840-1902)
Il faut indiquer, rapidement du moins, la longue, oblique et souterraine route par où elle chemina.Jules Michelet (1798-1874)
À une distance oblique de plus de quatre-vingts pas, le quadrumane avait été frappé d'une balle en pleine tête.Jules Verne (1828-1905)
Il était si tristement rose, ce soleil oblique, et il semblait venir de si loin !...Pierre Loti (1850-1923)
En une seconde, son trouble, sa tournure embarrassée, sa retraite oblique avaient allumé la défiance du groupe qui s'était formé autour de nous, groupe qui devenait foule.André Gill (1840-1885)
La porte est basse, et ne laisse entrer le soleil que lorsqu'il devient tout à fait oblique, le matin ou le soir.Eugène Fromentin (1820-1876)
Ils marchaient au son des flûtes, en bon ordre, d'un pas égal, respirant par-dessus leurs boucliers, l'aigrette haute, la lance oblique.Gustave Flaubert (1821-1880)
Elle avait une grâce oblique, n'étant pas trop droite de taille, boîtant un peu tout bas (non pas tant que son frère).Jules Michelet (1798-1874)
Franz n'hésita pas à le prendre, et il en compta les marches, dont le développement suivait une direction oblique par rapport au couloir.Jules Verne (1828-1905)
Je tire la guide à gauche et il oblique à gauche, au lieu d'aller à droite et de me jeter dans le fossé avec des coups de sabots quelque part.Jules Renard (1864-1910)
Je sentis, en effet, qu'il prenait une position oblique, abaissant son arrière et relevant son éperon.Jules Verne (1828-1905)
De temps à autre, au fond, un sacristain passait en faisant devant l'autel l'oblique génuflexion des dévots pressés.Gustave Flaubert (1821-1880)
Sa politique oblique bénéficie donc aujourd'hui de ce refus audacieux, mais en sacrifiant, avec l'intérêt, considérable, certes, du commerce, l'intérêt supérieur de la civilisation et de la liberté.Claude de La Poëpe (1814-1886)
L'haleine du matin et la coloration oblique du soleil rose et riant donnaient une poésie nouvelle à ces belles productions de la terre.George Sand (1804-1876)
Le soleil oblique descendait vers les bois, allait se coucher dans un ciel d'une pureté sans tache.Émile Zola (1840-1902)
N'est-ce pas qu'il me suivra comme un chien, celui qui passera tout à l'heure dans le regard oblique de mes yeux ?Pierre Louÿs (1870-1925)
Pendant plusieurs heures, le wagon continua ainsi sa marche oblique vers la lune, permettant aux voyageurs d'étudier facilement les moindres accidents de ce terrain convulsionné.Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OBLIQUE » adj. masc. & fem.

Terme de Geometrie. Qui n'est pas à plomb, ou perpendiculaire, qui ne fait pas des angles droits. Une ligne oblique tombant sur une autre, fait d'un costé un angle aigu, & de l'autre un angle obtus. Le peuple appele cela de biais, de costé.
 
On appelle en Astronomie la sphere oblique, celle dont l'un des poles est eslevé sur l'Horison, & qui cause une inegalité de jours & de nuits, quand l'Equateur ne couppe par l'Horison à angles droits.
 
On appelle ascension oblique, le degré de l'Equateur qui monte en même temps sur l'Horison de la sphere oblique, qu'un degré du Zodiaque ou d'une Planete qui se trouve dans le même degré.
 
OBLIQUE, se dit figurément en Morale, des voyes indirectes, des detours, des mauvais artifices dont on se sert pour venir à bout de quelque chose. Il est parvenu à cette charge, à ce Benefice, par des voyes obliques. C'est un homme qui ne va point droit en besogne, il y a toûjours quelque chose d'oblique dans son fait. On dit aussi, que les Historiens font des harangues obliques ou indirectes, quand ils representent seulement par articles les raisons que des Capitaines ont dit à leurs soldats, ou des Senateurs en plein Senat.
 
OBLIQUE, terme de Grammaire, se dit de tous les cas des declinaisons des noms, à la reserve du nominatif.
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020