Email catcher

oindre

Définition

Définition de oindre ​​​ verbe transitif

vieux Frotter d'une substance grasse.
Toucher (une partie du corps : le front, les mains) avec les saintes huiles pour bénir ou sacrer (➙ onction ; extrême-onction).

Conjugaison

Conjugaison du verbe oindre

actif

indicatif
présent

j'oins

tu oins

il oint / elle oint

nous oignons

vous oignez

ils oignent / elles oignent

imparfait

j'oignais

tu oignais

il oignait / elle oignait

nous oignions

vous oigniez

ils oignaient / elles oignaient

passé simple

j'oignis

tu oignis

il oignit / elle oignit

nous oignîmes

vous oignîtes

ils oignirent / elles oignirent

futur simple

j'oindrai

tu oindras

il oindra / elle oindra

nous oindrons

vous oindrez

ils oindront / elles oindront

Synonymes

Synonymes de oindre verbe transitif

[vieux ou littéraire] enduire, badigeonner

Exemples

Phrases avec le mot oindre

Préparer un petit chiffon de toile, y étendre prestement du beurre frais, à défaut de cérat, pour oindre mes plaies.Amédée Delorme (1850-1936)
En une livre de oint pour oindre les poulies dudit puis, 15 d.Lucien Merlet (1827-1898)
Ajoute à cette tunique, par grâce, des sandales dorées et une fiole d'huile, pour oindre ma barbe et mes cheveux.Anatole France (1844-1924)
Le cheval du jeune homme, comme dans un des contes siciliens, lui dit de s'oindre de sa sueur.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
En oint pour oindre lesdictes cloches, 6 d.Lucien Merlet (1827-1898)
Il avait l'idée de s'oindre de nouveau et de renouveler son sacre, pensant apparemment qu'un roi sacré deux fois durerait davantage.Jules Michelet (1798-1874)
Au moment de délaisser la terre natale, c'était comme s'ils songeaient à la célébrer et à s'en oindre d'une manière indélébile.Georges Eekhoud (1854-1927)
Il le dépeçait avec un méchant couteau, mettant soigneusement dans un pot sa graisse, qui devait plus tard oindre les cheveux de quelque élégant.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Certaines femmes arrivent à s'oindre de la tête aux pieds avec cette eau bénite.Histoire et missions chrétiennes, 2012, Claudio Monge (Cairn.info)
Elles pensaient entrer seules dans le monument pour y oindre le corps du défunt.Nouvelle revue théologique, 2010, Philippe Wargnies (Cairn.info)
Dans le conte lithuanien, le cheval lui dit de s'oindre auparavant les cheveux d'un certain onguent, et les cheveux du jeune homme deviennent de diamant.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Les fidèles apportaient leur flacon d'huile, et une fois celle-ci bénite, ils le rapportaient à la maison pour oindre leurs proches malades.Nouvelle revue théologique, 2012, Vincent Guibert (Cairn.info)
La signora fut raillée de sa superstition à son retour, et de s'être laissé oindre de la salive du vieux marabout.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de OINDRE verb. act.

Estendre quelque chose de gras, d'onctueux, sur quelque corps. Il faut oindre d'huile les chassis de papier pour les rendre plus transparens. Il faut oindre de graisse, de vieux oing, les rouleaux des presses, les rouës de carrosse, pour empêcher qu'ils ne s'usent, qu'ils ne s'enflamment.
 
OINDRE, se dit aussi des ceremonies de Religion, dans lesqu'elles l'effusion de l'huile sacrée donne un caractere à quelques personnes qui fait respecter leur dignité. Les Rois de Juda furent oings par les Prophetes. Les Rois de France sont oings par les Prelats à leur Sacre. On oingt ceux à qui on confere les Sacrements de Baptesme, de Confirmation, d'Ordre, & d'Extreme Onction.
 
On dit proverbialement, Oignez vilain, il vous poindra ; poignez vilain, il vous oindra, pour dire, que les Paysans & les petites gens sont ingrats & timides.
 
OINT, OINTE. part. & adj. Frotté d'huile, de graisse, ou autre chose onctueuse.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Être de bon, de mauvais augure Être de bon, de mauvais augure

Quand on dit d’un signe favorable ou défavorable qu’il est de bon ou de mauvais augure, on comprend que augure est synonyme de présage. Mais on...

Alain Rey 25/10/2022