orgue

 

définitions

orgue ​​​ nom masculin (souvent féminin au pluriel)

Grand instrument à vent composé de nombreux tuyaux que l'on fait résonner par l'intermédiaire de claviers, en y introduisant de l'air au moyen d'une soufflerie (➙ organiste). —  (dans une église) Les grandes orgues. Monter aux orgues, à l'orgue, à la tribune où est l'orgue.
Orgue de Barbarie, instrument mobile dont on joue au moyen d'une manivelle. ➙ limonaire. —  Orgue électrique (sans tuyaux). —  Orgue électronique, produisant les sons à l'aide de circuits électroniques ou de dispositifs numériques.
Musique Point d'orgue : temps d'arrêt qui suspend la mesure sur une note ou un silence dont la durée peut être prolongée à volonté ; signe () qui marque ce temps d'arrêt. —  au figuré Temps d'arrêt. —  Dernière partie et sommet (d'un évènement). ➙ apothéose.
Orgues basaltiques : coulées de basalte en forme de tuyaux serrés les uns contre les autres.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
A cette époque, l'art de jouer de l'orgue était déjà fort avancé, et les plus grands musiciens du moyen âge étaient organistes.Henri Lavoix (1846-1897)
L'orgue de la tour élevait seule au ciel d'heure en heure une lente harmonie dissonnante, comme un cri de douleur épouvantée.Hector Berlioz (1803-1869)
L'orgue ayant fait silence, le musicien se remit à son clavier et fit entendre un air italien, composé de flûtes et de hautbois dans le genre tendre et langoureux.Paul Lacroix (1806-1884)
Son père l'initia, dès l'âge de cinq ans, à l'étude de la langue musicale ; à neuf ans, sa précocité s'accusait déjà par d'intéressants préludes, d'ingénieux accompagnements réalisés à l'orgue.Antoine-François Marmontel (1816-1898)
Elle tremblait extrêmement, car elle avait entendu tout à l'heure sur un orgue une polka qui était un signal entre les insurgés.Gustave Flaubert (1821-1880)
Ils ressemblent à la musique grandiose et monotone de l'orgue, qui le soir, à la fin du service, roule lentement dans la demi-obscurité des arches et des piliers.Hippolyte Taine (1828-1893)
Une belle fille des pays du soleil jouait de l'orgue de barbarie, un peu plus loin.Arsène Bessette (1873-1921)
Il me semble que j'ai un bruit d'orgue dans les oreilles ; ce sont mes dernières pensées qui bourdonnent.Victor Hugo (1802-1885)
Et je me suis réveillé, du soleil plein mon lit, aux sons d'un orgue qui jouait sous les fenêtres.Jean Lorrain (1855-1906)
Et quand l'orgue se tut, que l'heure calme se fut perdue dans l'éternité, il marchait tristement sous l'étoilement de l'ombre.Joseph Henri Rosny (1856-1940)
Bientôt, le vent se mit à chanter, puis à ronfler comme un orgue géant, chassant devant lui des fumées d'embruns.Arnould Galopin (1863-1934)
Rameau y composoit ses opéras ; et, les jours de fête, à la messe de la chapelle domestique, il nous donnoit sur l'orgue des morceaux de verve étonnans.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Les mugissements de l'orgue se déchaînèrent, se répandirent en volutes sonores sous les voûtes de la royale chapelle qu'ils emplirent d'une musique tour à tour plaintive et menaçante.Michel Zévaco (1860-1918)
Un chant d'orgue, ça m'emplit la poitrine, puis l'estomac... ça me rend toute chose... comme en amour.Octave Mirbeau (1848-1917)
Et, à mesure que mes mains devenaient celles d'un titan, le chant de l'orgue que je croyais entendre acquérait une puissance effroyable.George Sand (1804-1876)
Fabrice consulta sa montre avec précipitation, et courut à une petite fenêtre grillée qui éclairait l'étroit passage de l'orgue à l'intérieur du couvent.Stendhal (1783-1842)
Achmet cependant organise pour moi une fête d'adieu et commande un orchestre : deux hautbois à l'aigre voix de cornemuse, un orgue et une grosse caisse.Pierre Loti (1850-1923)
Il y a un orgue avec de petits anges fort ridicules, jouant de la trompette et des cymbales quand l'instrument est mis en action.Hector Berlioz (1803-1869)
Puis des corbillards qui défilent, suivis par des orphelins ; des cierges, des rires, le son de l'orgue, des blasphèmes, des malédictions.Lucien Biart (1828-1897)
Quand l'homme avait reçu l'aumône dans sa casquette, il rabattait une vieille couverture de laine bleue, passait son orgue sur son dos et s'éloignait d'un pas lourd.Gustave Flaubert (1821-1880)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ORGUE » subst. fem.

& autrefois masculin. C'est le plus grand & le plus harmonieux de tous les instruments de Musique, qui est particulierement en usage dans les Eglises pour celebrer l'Office divin avec plus de solemnité. On fait pourtant dans les maisons particulieres quelques orgues portatives, qu'on nomme cabinets d'orgues ; mais dans les Eglises on appelle buffet d'orgue, cette construction de menuiserie qui enferme toute la machine. Le grand Buffet sert pour le grand jeu, qu'on appelle le grand corps, & le petit Buffet pour le petit jeu, qu'on nomme le positif. Ce mot vient du Latin organum. St. Augustin appelle organa, tous les instruments de Musique, & principalement celuy qui jouë avec des soufflets. Isidore en a fait aussi un nom general.
 
L'Orgue est composée de plusieurs tuyaux qui reçoivent le vent de gros soufflets, lequel est distribué par un sommier, & par le moyen de plusieurs registres, qui ouvrent & ferment les ouvertures de ces tuyaux ; & il y entre selon qu'on appuye les doigts sur les differentes touches du clavier.
 
On appelle accompagnement en l'orgue, les divers jeux qu'on touche pour accompagner le dessus, comme sont le bourdon, la monstre, la fluste, le prestant, &c. Ceux de la grande orgue sont differents de ceux du positif.
 
La pluspart des pieces qui composent l'orgue sont expliquées à leur ordre alphabetique. On dira seulement icy, que le chassis est une des principales pieces de l'orgue, par ce qu'on enchâsse dedans l'ais du sommier sur lequel on pose les tuyaux. On applique sur la table du sommier des tringles d'espaisseur de membrure, qu'on appelle barreaux, esloignées les unes des autres de deux doigts, pour faire place à 48. raynures ou crans, ou graveures, sur lesquelles on met des chappes ou des ais qui les couvrent ; & dans l'intervalle vuide de ces raynures, on fait entrer des regles plattes & mobiles en forme de lattes, qu'on nomme registres. On perce ces trois pieces vis à vis l'une de l'autre, pour donner passage au vent dans les tuyaux, lesquels on applique sur le plus haut de ces trous ; & cet assemblage s'appelle le sommier de l'orgue. On appelle le secret de l'orgue, une layette ou quaisse où est receu & reserve le vent de la soufflerie pour le distribuer par les sous-papes au sommier qui est derriere. Vitruve le nomme le sommier canon Musical.
 
On appelle le tamis, la piece de bois percée, à travers laquelle passent les tuyaux de l'orgue, & qui les tient en Estat.
 
L'Orgue à deux ou trois, & quelquefois quatre ou cinq claviers dans les grands buffets. Ils sont divisez en plusieurs touches ou marches, comme ceux de l'Espinette & du clavessin. Chaque octave doit avoir 13. marches, & le clavier harmonique parfait en doit avoir 19. Une orgue a pour le moins 2000. tuyaux tant dans le grand buffet que dans le positif, & elle a jusqu'à 8. octaves d'estenduë, depuis le tuyau de 32. pieds jusqu'à celuy d'un demy-pied. Ces tuyaux sont de bois, d'estaim, ou de plomb. Il y a des tuyaux à anche, & des tuyaux ouverts, & d'autres bouchez, où on remarque que le tuyau bouché descend deux fois plus bas que celuy qui est deux fois plus long, & qui est ouvert, parce que l'air qui y entre, & qui en sort, a deux fois autant de chemin à faire. Les tuyaux à cheminée sont ceux qui ont un petit tuyau soudé au bout d'un haut d'un plus grand.
 
Les simples jeux de l'orgue sont la monstre, le premier & le second bourdon, le prestant, la doublette, le flageolet, le nazard, la fluste d'Alleman, la tierce, la fourniture, la grosse cimbale, la seconde cimbale, le cornet, le larigot, la trompette, le clairon, le cromorne, la regale ou la voix humaine, la pedale, la trompette & la fluste de pedale, sans compter le tremblant, qui n'est qu'une modification des jeux.
 
De ces jeux on en fait plusieurs composez qu'on varie en une infinité de façons. On appelle le plein jeu de l'orgue, celuy qui est composé de la monstre, du bourdon, du 16. & du 8. pieds, du prestant de la doublette, de la fourniture & de la tierce. Les facteurs d'orgue y adjoustent d'autres jeux, ou en retranchent, suivant leur different genie, ou la dépense qu'on y veut faire.
 
On appelle le temperament de l'orgue, une diminution du ton majeur d'un comma, dont on augmente le ton mineur par une espece d'equation, pour les rendre plus justes. L'Invention de l'orgue est fort ancienne : Vitruve en d'escrit une dans son X. Livre. L'Empereur Julien a fait une epigramme à sa loüange. St. Hyerosme fait mention d'une orgue qui avoit douze soufflets, dont la layette estoit faite de deux peaux d'élephant, & on l'entendoit de mille pas. Il dit qu'il y en avoit une à Jerusalem qu'on entendoit du Mont des Olives.
 
On appelle aussi orgues, le lieu de l'Eglise où sont les orgues. Il est allé aux orgues entendre le Sermon. Ce mot vient du Latin organum. Salomon de Caux dit que le premier Auteur qui a escrit de l'orgue, est Heron Alexandrin dans ses Pneumatiques. Le Pere Mersenne a fait une ample description de l'orgue, aussi-bien que Salomon de Caux. Le Begue a fait imprimer plusieurs pieces d'orgue, qui font voir comme on en peut mesler les jeux agreablement. Les annales de France font mention que les orgues furent apportées en France à Pepin estant à Compiegne en l'an 757. avec autres presents que luy envoya l'Empereur Constantin. Il y avoit des orgues dans l'Eglise de Veronne sous le regne de Charlemagne.
 
ORGUES, en termes de Guerre, est une machine composée de plusieurs gros canons de Mousquet, attachez ensemble, dont on se sert pour deffendre les bresches & autres lieux qu'on attaque, par ce qu'on tire par leur moyen plusieurs coups tout à la fois.
 
ORGUES, est aussi une espece de herse, avec laquelle on ferme les portes des villes attaquées. Ce sont plusieurs grosses pieces de bois qu'on laisse tomber d'en-haut, & qui ne sont point attachëes l'une à l'autre par aucune traverse, comme sont les herses ordinaires, ou Sarrasines.
 
ORGUES, en termes de Marine, sont des trous & ouvertures qui passent au travers du bordage du vaisseau le long des tillacs ou des sabords, qui servent de goutieres pour l'escoulement des eaux. On les appelle autrement dalots.
Les mots croisés du Robert Les mots croisés du Petit Robert 2020 - Niveau Expert Les mots croisés du Petit Robert 2020 - Niveau Expert

Baclofène, Hygge, latte... voici une grille consacrée aux mots ayant intégré l'édition 2020 du Petit Robert. Réservée aux experts !

19/02/2020