palais

définitions

palais ​​​ nom masculin

Vaste et somptueuse résidence. ➙ château. —  Grand édifice public. Le palais des Sports.
Palais (de justice), édifice où siègent les cours et tribunaux. sans complément Le Palais.
Histoire Résidence des rois francs.

palais ​​​ nom masculin

Partie supérieure interne de la bouche.
Organe du goût. Gourmet qui a le palais fin.

synonymes

palais nom masculin

château

palais de justice

tribunal

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quelques boutons se formaient sur le palais ; si l'on ne prenait soin de les percer aussitôt, le mal était sans remède.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Ceux-ci étoient maires du palais ; et quoique leur autorité fût odieuse, elle étoit reconnue dans toute l'étendue et par tous les ordres du royaume.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Le séraï ou palais du prince, n'est qu'une grande et mauvaise maison qui menace ruine.Volney (1757-1820)
Je sortis du palais la tète étourdie de cette discussion philosophique, et je ne pus parvenir à retrouver mon domicile.Gérard de Nerval (1808-1855)
Il a construit de gigantesques palais et il a érigé des statues à son effigie, alors que sa population reste pauvre.Europarl
Il eut un sursaut d'effroi en voyant que l'ombre avait envahi le palais et que les lumières commençaient à s'allumer.Judith Gautier (1845-1917)
A l'endemain, à heure de tierce, il monta à cheval, et chevalier et escuier grant fuison avoecques lui, et chevauça vers le palais et fist tant qu'il y vint.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Une manifestation contre les gens au pouvoir s'est tenue en octobre 1999 devant le palais présidentiel.Europarl
Il devrait être clair que nous n'avons pas besoin d'acheter ce palais de glace, quelles que soient les conditions, nécessaires en soi, auxquelles il est satisfait.Europarl
Les nouvelles constructions devoient se raccorder avec les ailes de la seconde cour du palais.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Dans les palais & les mansardes, le chat est traité sur un pied d'égalité par le riche & le pauvre.Champfleury (1821-1889)
Elle commença le récit de ses pérégrinations à travers les villes d'eau, les plages, les palais italiens, les ruines à la mode.Daniel Lesueur (1854-1921)
Et elle ne désarma pas encore : on aurait beau lui apporter des fortunes, lui bâtir des palais, elle regretterait toujours l'époque où elle croquait des pommes.Émile Zola (1840-1902)
Dans ce palais, personne ne semblait s'étonner de ma présence, et, quand je passais, tous les fronts s'inclinaient respectueusement devant moi.Gérard de Nerval (1808-1855)
Balkis avait les lèvres brûlantes, le palais desséché, et, comme le roi ne buvait pas, elle n'osa demander à boire : la dignité du prince lui imposait.Gérard de Nerval (1808-1855)
Le silence des forêts aurait calmé cette âme troublée, et les cabanes des sauvages l'eussent peut-être réconcilié avec les palais des rois.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Pendant ce temps, le palais était investi, et les conjurés se saisissaient du jeune roi et de sa mère.Pierre Daru (1767-1829)
Il n'y avait qu'un seul point où les passions humaines réapparaissaient frémissantes, orageuses, et ce point, c'était, au palais d'hiver, le foyer domestique, non de la nation – mais de l'état.Catherine II de Russie (1729-1796)
Sa cour était moins le palais d'un souverain que la retraite d'un philosophe ou la demeure d'un riche gentilhomme, amoureux des lettres et des arts.Gaston Maugras (1850-1927)
Celle-ci donnait dans la grande salle du palais d'été, dont on peignait alors le plafond, et qui était toute remplie d'échaffaudages.Catherine II de Russie (1729-1796)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PALAIS » s. m.

Demeure Royale, nom qu'on donne generalement aux maisons des Rois & des Princes. Le Palais de l'Empereur, du Roy d'Espagne. Le Palais Royal à Paris, qu'on a appellé aussi Palais Cardinal. C'est en ce sens qu'en parlant de quelques principaux Officiers de leur maison, on a appellé les Maires du Palais dans la premiere & seconde Race de nos Rois, leurs premiers Officiers ou Ministres qui avoient un tres-grand pouvoir. Le Maistre du Sacré Palais estoit un grand Officier chez les Empereurs, dont il est souvent parlé dans le Droit. Ce mot vient originairement des Empereurs Romains, parce qu'Auguste faisoit sa demeure en la maison de Romulus qu'on appelloit proprement le Palais, à cause du mont Palatin où elle estoit assise. Depuis on a appellé Palais, toutes les demeures des Rois, & leurs maisons qu'ils ont abandonnées aux Magistrats pour rendre la Justice ; & on appelle Palais, toutes les Maisons Royales que les Rois avoient en divers lieux de leurs Royaumes, & où ils tenoient leurs plaids, quand ils y faisoient sejour.
 
Les Poëtes ont appellé aussi Palais, les demeures de leurs faux Dieux. Ils mettoient le Palais de Jupiter dans le ciel. Ils attribuoient au Soleil un Palais lumineux. Ils donnoient un Palais de cristal à Neptune, & de sombres Palais à Pluton, &c.
 
PALAIS, se dit aussi d'une maison de Grand Seigneur, quand elle est bastie superbement, & sur tout en parlant des maisons d'Italie. Le Palais Farnese. Les Cardinaux, les Ambassadeurs ont leurs Palais à Rome.
 
PALAIS, se dit encore par exaggeration d'une petite maison, quand elle est propre & bien ajustée, ou quand on y est logé commodément, & même au delà de sa condition, comme le Palais Brion chez Monsieur. Cette maison de campagne est un petit Palais enchanté. Beaucoup de bourgeois, de Financiers, sont logés dans des Palais, ont plus de logement qu'il ne leur en faut.
 
PALAIS, signifie aussi le lieu principal où on rend la Justice souveraine au nom du Roy, parce qu'effectivement on la rendoit dans le Palais du Roy, comme on voit encore à Paris qu'elle s'exerce en la maison où demeuroit St. Louïs. Il y a au Palais la Grand'Chambre, les Enquestes, les Requestes du Palais, le Bailliage du Palais, & plusieurs autres Jurisdictions qui ont divers noms.
 
On appelle Marchands du Palais, ceux qui ont des boutiques dans les sales, galeries, & dans la cour du Palais. Corneille a fait une Comedie, dont la Scene est dans la Galerie du Palais.
 
PALAIS, se dit aussi de ce qui regarde la Justice qu'on y exerce. On appelle Gens de Palais, tous ceux qui suivent la profession de la Justice, & qui portent la robbe au Palais, ou aux autres Jurisdictions. Clercs du Palais, ceux qui servent sous les Procureurs, Advocats, Greffiers, &c. Stile du Palais, l'usage ordinaire de la procedure qu'on y observe. L'Almanach du Palais, celuy où sont marquées les Festes où on ne plaide point. La Discipline du Palais, les Reglemens qu'on fait pour mettre les procedures dans l'ordre. Les ouvertures du Palais se font le lendemain de la St. Martin.
 
PALAIS, se dit aussi en nom collectif, du Corps des Officiers de Justice, & des maximes qu'on observe pour la faire rendre. Tout le Palais vous dira qu'on ne peut faire renvoyer une cause contestée. Les regles du Palais veulent qu'on mette d'abord les causes au rolle.
 
PALAIS, en termes de Medecine, signifie aussi la chair qui compose la partie superieure & interieure de la bouche, ou de la gueule des animaux. Au fond du palais il y a deux trous qui luy donnent communication avec les narines. Plusieurs estiment que le sentiment du goust reside dans le palais. Les palais de boeuf font partie des beatilles qui entrent dans les ragousts. Le palais de la carpe est ce que le vulgaire appelle sa langue. Du Laurens dit que ce mot palais vient du Latin pali, à cause qu'il est enfermé par deux rangs de dents, qui sont comme des petits pieux que les Latins nomment pali, dont ils ont fait palatum.
 
On dit proverbialement & bassement des jours de jeusne, qu'il est feste au Palais, par une meschante allusion du palais de la bouche à celuy où on rend la Justice.
Déjouez les pièges ! Enfreindre ou absoudre ? Enfreindre ou absoudre ?

Parmi les plus vicieuses chaussetrappes de la conjugaison française, on trouve la fameuse règle des verbes en -indre et -soudre.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 19/03/2021