pelote

 

définitions

pelote ​​​ | ​​​ nom féminin

Boule formée de ficelle, cordelette ou fil enroulé sur lui-même. ➙ peloton (I). Pelote de laine. —  locution Avoir les nerfs en pelote : être très énervé.
Coussinet sur lequel on peut planter des épingles.
Balle du jeu de paume et de pelote basque.
Pelote ou pelote basque : jeu, sport où les joueurs envoient la balle rebondir contre un mur (fronton), à main nue ou à l'aide de la chistéra.
 

synonymes

pelote nom féminin

boule (Belgique)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle fit à la comtesse le geste de dévider un fil ; puis, attendant que le soir fût venu, elle laissa rouler la pelote en bas dans la rue.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Cette pelote était chargée de lui rappeler à toute heure du jour les prévenus qu'il poursuivait.Émile Gaboriau (1832-1873)
Les partants s'en vont avec une pelote de mortier de la grosseur d'un grain de plomb à lièvre ; les arrivants aussitôt s'installent aux endroits les plus durs, les plus secs.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
La grosse pelote de laine tombait de ses genoux sur le tapis et là sautillait à chaque petit coup que la vieille dame donnait de son aiguille.André Beaunier (1869-1925)
Il perdait sa position, mais sa pelote était faite en conséquence, et s'il sauvait l'honneur, c'était plus qu'il n'avait osé espérer.Jean de la Brète (1858-1945)
Deux abeilles à tache rose sont présentes, dont l'une maçonne, la pelote de mortier entre les mandibules.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Les joueurs de pelote avaient cessé leur partie ; le soir tombait : on entendit le pied nombreux d'un bétail qui gagnait la fontaine.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Il épiera, dans son audace, si la fermière, sous l'auvent, laisse un moment sa pelote ou sa quenouille, et s'en ira riche d'un fil dérobé.Jules Michelet (1798-1874)
Une grosse pelote en satin blanc brodé, qui sert à renfermer les linges de toilette.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
Elle est sur ma pelote, nous l'aurons, à moins de jouer de malheur, avant la fin de la journée.Émile Gaboriau (1832-1873)
Les mandibules libres enlèveraient la solive ; la pelote aussitôt serait reprise, et tout marcherait à souhait.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Je craignais en fait que l’on ne nous accuse de vouloir « faire notre pelote » et de ne servir que notre propre intérêt politique.Europarl
Toujours est-il que la maçonne ne pond jamais sans avoir aux mandibules la pelote de mortier nécessaire pour la construction immédiate de l'opercule.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Les nageurs avaient la liberté d'arracher la pelote des mains de ceux qui l'avaient saisie les premiers ; c'était, on peut le penser, une lutte fort longue et fort distrayante.Alphonse Chabot (?-1921)
Mais si l'épingle est d'une longueur trop considérable, la pelote, encore solidement fixée, finit par être suspendue à une hauteur que l'insecte, se redressant, ne peut plus dépasser.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Par-delà viennent des assises grossières, où les fibres végétales abondent ; enfin l'extérieur de la pelote est composé des matériaux les plus communs, mais tassés, feutrés en coque résistante.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Par ce mécanisme, il est lentement refoulé en arrière, où il finit par former une petite pelote reliée quelque temps à l'animal par des filaments trachéens.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Une sorte de superstition s'en mêlait, la pelote portant bonheur au hameau qui la possédait.Alphonse Chabot (?-1921)
Le cordonnier grimpa sur l'arbre après lui, et se mit à entourer toute la tête de l'arbre avec sa pelote de laine.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Je ressentis d'intolérables picotements le long de l'échine, et je me secouai sur ma chaise comme je l'eusse fait sur une pelote d'épingles.Ferdinand Fabre (1827-1898)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PELOTE » s. f.

Masse qu'on fait en forme de boule de diverses choses. Les écoliers se battent avec des pelotes de neige. Cette armée se grossit comme une pelote de neige qui tombe des montagnes. En Orient on nourrit les chevaux avec des pelotes de paste, ou de beurre. Les Pescheurs font des pelotes pour servir d'amorce aux poissons. On fait des grosses pelotes de fil, de laine, de coton. Nicod soustient que ce mot vient de plaudere, & non de pila, comme veut Menage.
 
PELOTE, en termes de Manege, est une marque blanche au front du cheval, qu'on appelle autrement estoile.
 
Pelote de toilette, est un petit coffret dans lequel les Dames serrent leurs bagues & autres menuës choses dont elles ont besoin à leur toilette, & qui est rembourré sur le couvercle pour y fourrer leurs espingles.
Drôles d'expressions Pousser des cris d'orfraie Pousser des cris d'orfraie

Pousser des cris d'orfraie : pousser des cris perçants ; protester vivement.

Alain Rey 26/10/2020