potion

 

définitions

potion ​​​ nom féminin

vieilli Médicament liquide destiné à être bu. —  moderne, locution Potion magique : remède miracle.
 

synonymes

potion nom féminin

médicament, purge, remède, drogue (vieilli)

boisson

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le docteur l'ausculta, épongea ses plaies, les recouvrit de bandelettes, mit un doigt sur ses lèvres pour lui imposer un silence absolu et ordonna une potion calmante pour la nuit.André Lemoyne (1822-1907)
Ne vous couchez pas, mon ami ; de demi-heure en demi-heure vous ferez prendre à votre frère une potion calmante que je vais vous écrire ; veillez-le avec soin.Augustine Fouillée (1833-1923)
Cette potion calmera la fièvre, lui procurera un sommeil tranquille, et lui permettra, demain, d'avoir assez de force pour se lever.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Je vais vous faire envoyer une potion calmante que vous donnerez à mademoiselle pour qu'elle dorme, elle a besoin de sommeil.Honoré de Balzac (1799-1850)
Si l'on ajoute une méconnaissance de l'économie de marché, la potion ne peut être qu'amère.Europarl
Ces premiers soins une fois remplis, il lui administra deux cuillerées d'une potion qui parut la ranimer.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
Il lui prit la main, la posa lui-même sous la tête de l'enfant, à laquelle il voulait faire reprendra une cuillerée de potion.Émile Zola (1840-1902)
Le cher malade avait passé une nuit plus calme, grâce sans doute à l'effet de la potion calmante ; toutefois il se plaignait de n'avoir pas dormi.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Je vais en sortant prévenir votre voisine et la charger de préparer la potion dont vous avez besoin pour la journée.Lucie Des Ages (1845-1914)
Pierre, qui en avait demandé, le laissa pour prendre du thé, et renonça également à boire cette autre potion.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Quand je revins à moi, j'étais couché au pied d'un arbre et un tringlot me présentait une potion que je bus avec avidité.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Castaing, le jour suivant, administra une potion au malade qui rendit superflue toute médication ultérieure.Laurent Tailhade (1854-1919)
Une potion calmante, versée par demi-cuillerées, à intervalles égaux, entre ses lèvres entr'ouvertes, devait le maintenir dans une espèce d'engourdissement et mettre obstacle aux frénésies de la fièvre.Daniel Lesueur (1854-1921)
En portant le verre à ses lèvres, la jeune fille avait-elle reconnu la force de la potion ?Eugène Chavette (1827-1902)
Comme la veille, la bougie, placée sur la commode, éclairait le verre contenant la potion préparée.Eugène Chavette (1827-1902)
Elle lui ingurgitait sa potion ; elle allait se laver les mains ; et elle reprenait, à grands efforts, sa lettre.René Boylesve (1867-1926)
Le lendemain (qui est aujourd'hui), le prince prenait la potion sur les quatre ou cinq heures du soir... bientôt il s'endormait profondément...Eugène Sue (1804-1857)
Une page de cela de temps en temps pourrait vous faire l'effet d'une potion innocente, qui amuse l'ennui et la douleur.George Sand (1804-1876)
La pensée de cette grande chambre nue, emplie de bouteilles à potion, et où les malles n'étaient pas même défaites, lui donnait encore un frisson.Émile Zola (1840-1902)
Elle qui n'avait pas même le droit d'entrer dans la chambre du blessé, de lui offrir une cuillerée de potion, de relever ses oreillers sous sa tête douloureuse !...Daniel Lesueur (1854-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « POTION » s. f.

Breuvage. Ce mot se dit particulierement en Medecine. Il y a des potions purgatives, hemetiques, diaphoretiques, pectorales, cephaliques, cordiales, stomachiques, hysteriques, vulneraires, carminatives, &c. Ce mot vient du Latin potio.
Les mots du bitume Ambiancer Ambiancer

v. transitif / pronominal : 1. Mettre de l’animation, séduire, chauffer 2. Se disposer à faire la fête.

Aurore Vincenti 17/02/2020