Email catcher

pourpoint

Définition

Définition de pourpoint ​​​ nom masculin

anciennement Partie du vêtement d'homme qui couvrait le torse (➙ justaucorps).

Exemples

Phrases avec le mot pourpoint

Elle prend son pourpoint, met le comble à son ajustement, & s'assied sur son siége d'un air timide, embarrassé, inquiet, qui solicitoit vivement la compassion.Antoine Hamilton (1664-1720), Jacques Cazotte (1719-1792) et Henriette-Julie de Castelnau de Murat (1670-1716)
Alors, tirant un chapelet de son pourpoint, il en détacha douze grains qu'il plaça en cercle autour du poignard dressé comme une croix.Michel Zévaco (1860-1918)
L'auteur ne constate-t.il pas lui-même qu'un fabricant de pourpoint enregistre dans son livre plus de ventes le dimanche que les autres jours ?Revue historique, 2001 (Cairn.info)
Ses longs cheveux blancs tombaient en mèches éparses sur le drap grossier de son pourpoint coupé à l'ancienne mode.Paul Féval (1816-1887)
D'autres confrères les arborent, plus discrètement, autour du col du pourpoint.Revue d'Histoire Moderne et Contemporaine, 2009, Isabelle Paresys (Cairn.info)
Les termes de pourpoint, stigmate, graphisme, hiéroglyphes ou empreinte sont aussi employés pour désigner un tatouage.Essaim - REVUE DE PSYCHANALYSE, 2001, Simone Wiener (Cairn.info)
Et les deux faux horizontales l'enserraient si étroitement que, dans le mouvement qu'il fit, il taillada son pourpoint.Michel Zévaco (1860-1918)
Juan tenta de fuir, mais maintenant, ivre de fureur à son tour, elle se cramponnait à son pourpoint, elle ne voulait pas qu'il échappât.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Il raille les nouvelles modes, les pourpoints déchiquetés et crevés, les souliers à longue pointe.Marcel Schwob (1867-1905)
En conséquence, ayant consommé ce qui restait d'ale, et solidement agrafé leurs courts pourpoints, finalement ils prirent leur élan vers la rue.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
L'un avait un chapeau, l'autre un haut-de-chausse, celui-ci un pourpoint, celui la un baudrier, le cinquième des manchettes de point.Joseph Marmette (1844-1895)
Le pourpoint disparaît ensuite mais on constate son influence des siècles plus tard.Capital, 28/08/2019, « Ce que la tenue des hommes au boulot dit de… »
Répondre à cette question suppose de jouer cartes sur table et non dissimulées dans la manche, le pourpoint ou le gilet.Cliniques méditerranéennes, 2019, Éric Fiat (Cairn.info)
Les plumes de leurs feutres, les rubans de leurs pourpoints ont déteint.Fernand Desnoyers (1828-1869)
Il faut que je lui remette la lettre que j'ai là sous mon pourpoint et qui me brûle la poitrine.Michel Zévaco (1860-1918)
Il est descendu à la cuisine, où était votre pourpoint.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle s'arrêta près de lui, si près, que les plis de sa longue robe noire touchaient ceux de son pourpoint.Octave Féré (1815-1875)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de POURPOINT s. m.

Habillement d'homme pour la partie superieure du corps depuis le cou jusqu'à la ceinture. On a fait des pourpoints tailladez, & d'autres fermez ; des pourpoints de peau de senteur, de satin, de drap, de toile. Panurge disoit que l'eau étoit entrée dans ses souliers par le collet de son pourpoint. Un pourpoint sans manches se met en été sous la soutane. Des pourpoints à grandes basques, & à petites basques. Les duellistes mettoient pourpoint bas, pour monstrer qu'ils se battoient sans supercherie. Ce mot vient du Latin perpunctum. Menage. C'étoit un habit militaire ou cotte d'armes qui étoit faite de laine ou de cotton, piquée entre deux étoffes, qu'on appelloit autrefois gambeson.
 
On dit proverbialement, Il faut sauver le moule du pourpoint, pour dire, son corps. On dit aussi, Il y a un sot dans son pourpoint, pour dire, que c'est un sot. Tirer un coup à brusle pourpoint, pour dire, à bout portant. On appelle aussi figurément un argument à brusle pourpoint, qui est convaincant. On dit aussi, qu'on a donné un pourpoint de pierre à quelqu'un, pour dire, qu'on l'a mis en prison. On dit aussi, qu'on met un homme en pourpoint, quand on l'a despouillé de son bien.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.