prunelle

définitions

prunelle ​​​ nom féminin

Fruit d'un prunier sauvage (➙ prunelier), petite prune bleu ardoise, de saveur âcre. Eau-de-vie de prunelle, ou elliptiquement de la prunelle.

prunelle ​​​ nom féminin

Pupille de l'œil, considérée surtout quant à son aspect.
locution Tenir à qqch. comme à la prunelle de ses yeux, plus qu'à tout.

synonymes

prunelle nom féminin

pupille, œil, regard

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On s'était cotisé pour avoir un peu de vin qu'on but après l'eau et le cidre de prunelle.George Sand (1804-1876)
Alors, souriant d'un sourire étrange et la prunelle fixe, les dents serrées, il s'avança en écartant les bras.Gustave Flaubert (1821-1880)
Eh bien, c'est une simplicité qui fait que je l'aime comme la prunelle de mes yeux, et que je ne puis me résoudre à le quitter malgré toutes ses extravagances.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
C'est ce qui explique pourquoi on y tient comme à la prunelle de ses yeux.Europarl
Les yeux se parlaient d'autant mieux, qu'une excellente vue et une prodigieuse spontanéité d'esprit suivaient, devançaient même les éclairs de la prunelle.Paul Lacroix (1806-1884)
Et, se redressant soudain pour rejeter en arrière l'opulente parure de ses cheveux, elle alluma un rapide éclair dans sa prunelle.Paul Féval (1816-1887)
Il ordonne encore d'autres remèdes, et sous son pied géant chaussé de prunelle, son rouet en fièvre tournoie et ronronne dans la grange, plus strident que tous les autres.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Car, lorsque tu me regardes avec ta douce prunelle,– une sueur glacée couvre mon front, mes genoux se dérobent sous moi,– je tremble, je recule, je n'ai plus de courage.Honoré de Balzac (1799-1850)
C'est une petite fille qui aura soin du petit comme de la prunelle de ses yeux, et qui fera tout ce que vous lui commanderez.George Sand (1804-1876)
J'ai deviné son silence ; j'ai traduit l'éclair de sa prunelle et le tremblement de sa lèvre blême.Paul Féval (1816-1887)
C'est pour cette bonhomie que je l'aime comme la prunelle de mes yeux, et que je ne puis me résoudre à le quitter, quelques sottises qu'il fasse.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Gwynplaine contemplait cette prunelle bleue et cette prunelle noire, éperdu sous la double fixité de ce regard de ciel et de ce regard d'enfer.Victor Hugo (1802-1885)
Alors, le tigre en arrêt sur sa proie commença à épeler avec une lenteur calculée chaque syllabe, en couvant de sa prunelle la physionomie de la princesse.Octave Féré (1815-1875)
Et quand son regard éteint tombait sur elle par hasard, on eût cherché en vain dans cette morne prunelle l'indice d'un sentiment quelconque : haine ou tendresse.Paul Féval (1816-1887)
Il avait la prunelle profonde, la paupière un peu rouge, la lèvre inférieure épaisse et facilement dédaigneuse, le front haut.Victor Hugo (1802-1885)
De temps à autre il me causait de sa diabolique prunelle ardante entre les crins de ses sourcils comme un charbon rouge derrière une grille ; mais sa bouche restait cadenassée.Hector France (1837-1908)
Au bruit des deux épées qui se choquaient, un fugitif éclair s'était allumé dans sa prunelle.Paul Féval (1816-1887)
Il promena sa prunelle cauteleuse sur cette assistance, et n'y distinguant aucun visage bien intéressant, il joignit mons.Octave Féré (1815-1875)
Une étude de toute beauté, où se voit la cruelle courbe de ce bec déchireur de chairs palpitantes, et la grandeur morne de cette prunelle qui peut fixer le soleil.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Il a un profil en lame de serpe, des dents gâtées ; des yeux verdâtres dont la prunelle tremblotte, comme baignée d'une viscosité jaune, entre des paupières en jambon.Georges Darien (1862-1921)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « PRUNELLE » s. f.

Prune sauvage qui vient parmi les ronces & les hayes. Ce fruit est noir & acide. Les pauvres gens en font de la boisson ; & quand on veut dire que du vin est fort mauvais, on dit que c'est du vin de prunelle. En Latin spinus.
 
PRUNELLE, ou Herbe au Charpentier, est une herbe qui est souveraine pour guerir les playes. En Latin prunella.
 
PRUNELLE, signifie ordinairement une petite ouverture qui est dans les tuniques de l'oeuil, qui donne passage aux rayons de la lumiere pour s'aller briser dans le cristalin, pour se peindre dans la retine, & former ainsi la vision. L'Eglise prie le Seigneur, qu'il nous conserve comme la prunelle de son oeuil. On dit d'une chose qu'on estime, qu'on la tient chere comme la prunelle de ses yeux. On dit qu'une femme jouë de la prunelle, quand par coqueterie elle fait quelques mouvements de l'oeuil pour donner de l'amour.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre B Relaxez-vous avec Robert : La lettre B

Découvrez les bienfaits du bien-être et de la béatitude avec les mots en B du Grand Robert.

20/02/2020