œil

 

définitions

œil ​​​ , pluriel yeux ​​​ nom masculin

Organe de la vue (globe oculaire et ses annexes, logés dans l'orbite, nerf optique). Avoir de bons yeux, qui voient bien. ➙ vision, vue ; voir. Se fatiguer les yeux à lire. Perdre un œil, les deux yeux, devenir borgne, aveugle. Maladie, médecine des yeux. ➙ ophtalm(o)-. —  Partie visible de l'œil (globe oculaire seul ou entouré des paupières). De grands, de petits yeux. Yeux globuleux, enfoncés. Ses yeux brillent. La couleur des yeux, de l'iris. —  locution Pour les beaux yeux de qqn, par amour pour lui. Tenir à qqch. comme à la prunelle* de ses yeux.
Lever, baisser les yeux. ➙ regard. —  Faire les gros yeux (à qqn) : regarder d'un air mécontent, sévère.
(mouvement des paupières) Ouvrir, fermer les yeux. Cligner des yeux, de l'œil (→ clin d'œil, œillade). Des yeux ronds, agrandis par l'étonnement. Écarquiller les yeux (même sens). —  au figuré Ouvrir l'œil : être très attentif, vigilant. —  Ne pas fermer l'œil de la nuit, ne pas dormir. —  Fermer les yeux sur qqch., faire, par tolérance, etc., comme si on n'avait pas vu. —  J'irais là-bas les yeux fermés (tant le chemin m'est familier). Accepter qqch. les yeux fermés, en toute confiance.
(dans l'action de la vue) Voir une chose de ses yeux, de ses propres yeux. —  locution À l'œil nu : sans l'aide d'aucun instrument d'optique. À vue d'œil : d'une manière très visible ; approximativement. —  Surveiller du coin de l'œil, d'un regard en coin.
Regard. Chercher, suivre qqn des yeux. Sous mes yeux, à ma vue, devant moi. Aux yeux de tous. —  locution Mauvais œil : regard réputé porter malheur.
Coup d'œil : regard rapide. Remarquer qqch. au premier coup d'œil. Jeter un coup d'œil sur le journal. —  Le coup d'œil : le discernement. —  par extension Vue qu'on a sur un paysage. D'ici, le coup d'œil est très beau.
(dans des expressions) Attention portée par le regard. Cela attire l'œil. « L'œil écoute » (critiques d'art de Claudel). —  Ne pas avoir les yeux dans sa poche : tout observer. —  N'avoir d'yeux que pour qqn, ne s'intéresser qu'à lui. —  familier Avoir, tenir qqn à l'œil, le surveiller. —  Elle a l'œil à tout. —  L'œil de Dieu, de la conscience.
abstrait Disposition, état d'esprit, jugement. Voir qqch. d'un bon, d'un mauvais œil, d'une manière favorable, défavorable. Un œil critique. —  Aux yeux de qqn, selon son appréciation.
locution Faire de l'œil à qqn, des clins d'œil. —  Tourner de l'œil, s'évanouir. —  Je m'en bats l'œil, je m'en moque. —  Entre quatre yeux (familier entre quat'z'yeux), en tête à tête. —  familier Sortir par les yeux à qqn, être écœurant par la répétition. —  Œil pour œil, dent pour dent, expression de la loi du talion*, de la vengeance.
familier À l'œil : gratuitement. —  Mon œil ! (incrédulité, refus).
Œil de verre, œil artificiel (prothèse).
Œil électrique, cellule photoélectrique.
L'œil d'une porte. ➙ judas.
(Objet, espace rond)
Ouverture, trou rond. L'œil d'une aiguille. ➙ chas.
au pluriel Les yeux du gruyère. —  Les yeux du bouillon, ronds de graisse qui surnagent.
Bourgeon naissant. ➙ œilleton.
Centre d'un cyclone (zone de calme).
 

synonymes

œil nom masculin

globe oculaire

regard, vision, vue

attention, vigilance

bourgeon, bouton, pousse

espion, judas

[d'aiguille] chas

œillet, œilleton

œil poché, au beurre noir

pochon, coquard (familier)

le mauvais œil

le mauvais sort, jettatura (en Italie)

à l'œil

[familier] gratuitement

yeux pluriel

mirettes (familier), billes (familier), calots (familier), carreaux (familier), châsses (argot), quinquets (familier, vieilli), neuneuils (langage des enfants), coquillards (vieux)

aux yeux de

pour, selon, d'après

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'espère que les passagers verront d'un œil plus favorable les augmentations progressives des redevances au lieu des augmentations soudaines actuelles.Europarl
Au premier coup d'œil il était visible que la navigation serait dangereuse, pour ne pas dire impossible.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Et son œil avait une expression singulière en me regardant ; il y avait presque du reproche.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
C'était grand dommage que son œil ne pût percer en ce moment les charmilles, qui étaient entre lui et les deux jeunes couples.Paul Féval (1816-1887)
Quant à nous, nous conserverons bien entendu un œil sur nos dépenses administratives et nous rechercherons en permanence des possibilités d’économie et d’accroissement de notre efficacité.Europarl
Son parti fut pris à l'instant avec cette promptitude de détermination et cette sûreté de coup d'œil qui ne l'abandonnaient jamais.Adolphe Thiers (1797-1877)
L'œil du géognosiste, en observant les traits de cette terre élevée, ne peut se tromper sur les caractères de ses variations atmosphériques.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Mais avant de chercher la paille qui est dans l’œil de nos voisins, ne devrions-nous pas ôter la poutre qui est dans le nôtre ?Europarl
Il s'agit ici de voir la paille dans l'œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien.Europarl
Je jetai un coup d'œil dans une grande salle qui n'était pas moins éclairée que celle où je me tenais et qui était toute parfumée à l'essence de roses.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Ne serait-ce pas, au premier coup d'œil, une chose bien surprenante que la misère, le dénûment, la privation des produits eussent pour cause..... quoi ?Frédéric Bastiat (1801-1850)
On peut souvent suivre de l'œil la route que ces coulées ont parcourue à partir de leurs cratères.Charles Darwin (1809-1882), traduction Alphonse-François Renard (1842-1903)
Nous avons fait de grosses pertes, mais d'après le coup d'œil que présente le bord opposé, je trouve que vous avez arrangé proprement les habits rouges.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Le capitaine, resté à bord avec ses deux hommes, ne perd pas de l'œil les dépôts de vivres, près desquels se tiennent les marins impassibles.Louis Boussenard (1847-1910)
Ses subordonnés, du reste, le connaissaient parfaitement, et lui obéissaient, jusqu'alors, au doigt et à l'œil.Louis Boussenard (1847-1910)
Elle me regarda, jeta un rapide coup d'œil sur mon costume, et fit un geste d'étonnement.Émile Souvestre (1806-1854)
Sur quelque toit que l'œil se repose, on reconnaît la retraite où l'on eût voulu se renfermer à vingt ans, avec quelque femme adorée, dont on a oublié le nom.Émile Souvestre (1806-1854)
Elle ne ferma pas l'œil de toute la nuit, et en passa une grande partie dans les larmes.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
En outre, il y a aussi la question de savoir si le logo sera totalement inviolable sur l'internet ; nous devons réellement garder un œil là-dessus.Europarl
D'autres choses, d'autres bruits, à peine perceptibles à l'œil ou à l'oreille, agissaient sur mon esprit comme de terribles présages.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « OEUIL » subst. masc.

On dit au plurier yeux. Partie double de la teste de l'animal, qui sert à recevoir les impressions de la lumiere, & à produire le sentiment de la veuë. L'oeuil est composé de trois humeurs, de six muscles, de six tuniques, de deux nerfs, & de plusieurs veines & arteres. L'humeur aqueuse est située en la partie anterieure de l'oeuil. La vitrée qui ressemble à du verre fondu & figé, est au derriere. Le cristalin est au milieu, dont la forme est lenticulaire, & sa substance solide, espaisse & transparente comme du cristal ou de la glace ; & c'est là que se fait la refraction des rayons de lumiere que le vulgaire appelle Especes, laquelle est la premiere cause de la vision. De ses six muscles il y en a quatre droits, & deux obliques, qui font mouvoir l'oeuil en tout sens. Le premier s'appelle releveur & superbe, parce qu'il marque de l'orgueil ; le second abaisseur & humble, parce qu'il marque de la modestie ; le troisiéme adducteur & beuveur, qui le fait mouvoir du costé du nez ; le quatriéme abducteur ou indignateur, qui marque du mespris ou du desdain en regardant de travers. Les deux obliques s'appellent rotateurs, circulaires & amoureux, parce qu'ils servent à marquer de la tendresse & de la passion. De ses tuniques la premiere s'appelle la conjonctive, qui est ce qu'on appelle en François le blanc de l'oeuil, & que les Medecins Latins appellent adnata, qui est blanche & calleuse par dehors, mais qui ne va que jusqu'au cercle qu'on nomme iris. La seconde s'appelle cornée & dure, parce qu'elle est transparente comme une feuille de corne fort mince. La troisiéme s'appelle rhagoide ou uvée, parce qu'elle ressemble à un grain de raisin dont on auroit osté la petite queuë. On l'appelle aussi choroïde ; parce qu'elle sert d'appuy aux autres tuniques, comme le chorion ou secondine en la matrice. Celle-cy a un petit trou au milieu qu'on nomme la prunelle en Latin pupilla ; & le cercle qui est autour s'appelle l'iris de l'oeuil, qui est de diverse couleur, tantost bleuë, tantost perse, tantost noire, &c. La quatriéme s'appelle arachnoïde, parce qu'elle est deliée comme une toile d'araignée, & attache le cristalin avec les parties voisines par l'interstice ciliaire. La cinquiéme s'appelle retine, reticulaire ou retiforme, parce qu'elle est faite comme un rets. Elle naist de la substance moelleuse du nerf optique dilaté. C'est sur cette retine que se fait la peinture des objets, qui cause la vision. La sixiéme s'appelle hyaloïde ou vitrée ; parce qu'elle enveloppe de toutes parts l'humeur vitrée, au milieu de laquelle on voit l'interstice ciliairé qui est fait comme le cil ou le poil des paupieres. Il y en a qui adjoustent une septiéme tunique. De ses deux nerfs il y en a un qu'on appelle optique ou visuel ; qui sert à porter les especes au cerveau, & qui naist de sa premiere paire ou conjugaison. Il est le plus mol & le plus gros de tous, & revestu de deux tuniques, l'une dure, & l'autre deliée. Le second sert au mouvement des yeux, & vient de la seconde paire des nerfs ; car il jette plusieurs petits rameaux dans tous les muscles de l'oeuil. Il y a une glande qu'on appelle encanthis, parce qu'elle est au canthus ou angle de l'oeuil. On appelle orbite, le tour du creux ou de la fosse de l'oeuil, qui est environné d'os, qui a fait penser à quelques-uns que le mot de oculi que les Latins donnent aux yeux, vient du verbe occulere, à cause qu'ils sont cachez dans ces fosses sous les cils & les paupieres. La plus-part des animaux ont deux yeux. On a feint que les Cyclopes n'avoient qu'un oeuil. On a descouvert par le microscope, que l'araignée avoit sept yeux. On voit sur la teste des mouches trois petites parties qui paroissent des yeux, & sur celle du scorpion il en paroist plus de cent. Swammerdan a observé deux mille yeux sur un petit insecte appellé l'Ephemere. Les cent yeux d'Argus, & la vivacité des yeux du linx qu'on dit percer les murailles, sont des fables ou des figures. Ce mot vient du Latin ocellus. Les Medecins aprés Galien comptent 113. maladies des yeux.
 
OEUIL, se considere aussi suivant ses diverses qualitez & affections. Les beaux yeux sont fendus, ouverts & à fleur de teste, vifs, pleins de feu, rians doux, estincellans, tendres, mourants, languissants. Des yeux fins, des yeux d'aigle, perçans & penetrans, qui regardent le soleil sans estre esblouis ; des yeux frippons, amoureux. Homere appelle Junon aux yeux de boeuf, & Pallas aux yeux bleus. Des yeux verds, des yeux pers.
 
Le deffaut des yeux, c'est d'estre enfoncez, creux, lousches, bigles, chassieux, pleureux, esgarez, troubles, battus, rouges. Cet homme a des yeux de cochon, de furet, des yeux de perdrix. Un oeuil borgne, qui est crevé. Un oeuil de verre ou d'esmail est un faux oeuil. On dit aussi, Avoir des tayes, des dragons, des cataractes sur les yeux. On dit d'un yvrogne, que les yeux luy sortent de la teste à force de boire. On dit aussi, des yeux pochez au beurre noir, pour dire, meurtris.
 
OEUIL, signifie quelquefois la veuë ou la maniere de regarder. Il luy a donné un coup d'oeuil. Il a fait cela en un clin d'oeuil, en un moment. On dit qu'une maladie diminuë à veuë d'oeuil, que la riviere croist a veuë d'oeuil, pour dire, fort sensiblement. On dit aussi, Je vous feray connoistre, toucher cette verité au doigt & à l'oeuil, pour dire, clairement & sensiblement. On juge à l'oeuil que cette muraille n'est pas dans l'alignement, qu'elle n'est pas droite. Il se faut fier au tesmoignage de ses yeux. J'en juge par mes yeux, par mes propres yeux. On dit qu'un homme a l'oeuil sur tout ce qui se passe, sur la conduite de ce jeune homme, pour dire, il l'espie, il a soin de luy. Tout le monde ne voit pas les choses d'un même oeuil ; les uns d'un oeuil interessé, les autres d'un oeuil indifferent ; d'un oeuil curieux, c'est à dire, exactement ; L'un les voit d'un oeuil sec, les autres la larme à l'oeuil ; l'un d'un oeuil de pitié, l'autre d'un oeuil d'envie, d'un oeuil jaloux. On dit en Optique, Regarder à oeuil nud, quand on regarde un objet sans le secours des lunettes.
 
On dit Fermer les yeux sur quelque chose, pour dire, Faire semblant de ne la pas voir. Il faut bander les yeux sur le libertinage de sa femme, sur beaucoup de choses que font les valets.
 
On dit aussi, Jetter les yeux sur une chose, y passer les yeux, pour dire la lire, l'examiner en passant & à la haste.
 
On dit aussi, qu'un homme a des affaires jusqu'aux yeux, des dettes par dessus les yeux, par dessus la teste, pour dire, qu'il est bien occupé dans sa profession, qu'il est bien oberé, qu'il a plus de dettes que de bien.
 
OEUIL & YEUX, se disent figurément en choses morales. Il est plus clair voyant des yeux de l'esprit que de ceux du corps. Nous ne voyons les mysteres que par les yeux de la foy. Les yeux sont les fenestres, les miroirs de l'ame. Les Princes ont de bons yeux, ils voyent par les yeux de leurs Ministres. Corneille a dit sur ce sujet.
 
C'est un grand corps tout d'yeux à qui rien ne se cache.
 
On dit aussi, que l'oeuil de la Providence gouverne tout ; que le Soleil est l'oeuil du monde, celuy qui l'esclaire. Les Poëtes disent aussi, que les astres sont les yeux du Ciel ; que les yeux d'Argus ont esté mis par Junon sur la queuë du paon. On dit aussi figurément, Avoir des yeux d'Argus, pour dire, Voir de bien loin les objets & les succés des affaires.
 
On le dit particulierement des pensées, des raisonnements & du trouble que les passions causent dans l'esprit pour offusquer ses lumieres. On luy a si bien monstré qu'on le trompoit, qu'il a enfin ouvert les yeux, qu'on luy a dessillé les yeux. On luy a mis devant les yeux, on luy a remis devant les yeux, on l'a fait ressouvenir des choses passées. Les yeux charnels, les yeux de concupiscence dont parle St. Paul, sont nos desirs illicites. Le Seigneur a dit, Si ton oeuil te scandalise, arrache-le, pour dire, s'il est cause de ton peché.
 
On dit aussi, qu'un homme leve les yeux au Ciel ; qu'il les leve par orgueil ; qu'il les baisse par honte ou timidité ; qu'il les roule par fureur, par colere ; qu'il les ferme par le sommeil, par l'esblouissement ; & enfin qu'il a les yeux clos, quand il est mort. On dit Poëtiquement, Fermer les yeux à quelqu'un, luy clorre les yeux, pour dire, l'assister à la mort.
 
On dit aussi, Nous devons toûjours avoir la crainte de Dieu, la mort devant les yeux. Seigneur, ouvrez les yeux sur moy, jettez un oeuil de misericorde sur ce pauvre pecheur.
 
OEUIL, se dit aussi en parlant de l'amour. Cette femme voit ce jeune homme de bon oeuil, luy veut du bien. Il luy a donné dans les yeux, elle le couve des yeux, le devore des yeux, pour dire, elle ne se lasse point de le regarder ; elle l'aime plus que ses yeux, comme la prunelle de ses yeux, elle n'a des yeux que pour luy. L'amour luy a mis un bandeau sur les yeux, luy a fasciné les yeux. Il luy a bien fait les doux yeux.
 
OEUIL, signifie quelquefois absolument une beauté. C'est ce bel oeuil qui est mon vainqueur. Beaux yeux qui me voyez mourant, d'un oeuil indifferent, &c.
 
OEUIL, en termes de Manege, est la partie de la branche de la bride qui est platte & percée pour joindre la branche à la testiere, & tenir la gourmette attachée.
 
On dit aussi en raillerie un cheval deferré d'un oeuil, pour dire, qu'il est borgne.
 
OEUIL, chez les Physiciens, se prend quelquefois pour un trou, ou ouverture : & c'est par cette raison qu'ils appellent le premier gros boyau l'intestin aveugle, par ce qu'il n'a qu'un oeuil ou une ouverture. Il y a dans l'oreille un trou aveugle, qui est ainsi nommé pour la même raison. Les Chymistes appellent aussi un alembic aveugle, celuy dont l'ouverture est bouchée, qui sert à la circulation.
 
OEUIL, en termes d'Architecture, se dit du centre de la volute, qui est l'ornement du chapiteau Ionique.
 
OEUIL, se dit aussi des ouvertures ou trous qui sont en plusieurs outils d'Artisans, comme l'oeuil d'un marteau, le trou par où il est emmanché ; l'oeuil d'un estau, le trou par où passe la vis qui le serre ; l'oeuil de la louve, le trou par où on y attache le cable. L'oeuil d'une meule est le trou qui est au milieu.
 
OEUIL, chez les Tireurs d'or, se dit de la plus petite ouverture d'un pertuis de leurs filieres, par où sort le lingot, ou le fil qu'ils degrossissent.
 
OEUIL, Terme d'Agriculture, est un petit bouton qu'on insere dans un arbre pour faire une ente. On appelle aussi oeuil, le bourgeon qui vient au sarment de la vigne.
 
OEUIL, en termes d'Imprimerie, se dit de la grosseur des caracteres d'imprimerie. Le St. Augustin a un plus petit oeuil que le Cicero.
 
On appelle aussi l'oeuil d'un E, cette petite ouverture qui est à la teste de ce caractere, & qui le distingue du c.
 
OEUIL, en termes de Negoce, se dit du lustre, de l'esclat des marchandises, de ce qui les fait paroistre plus belles à la veuë. Le drap de Hollande a un plus bel oeuil que celuy d'Espagne, & n'est pas si bon. On estime les perles & les pierreries selon qu'elles ont un bel oeuil.
 
OEUIL, se dit aussi du pain, du fromage, quand ils ont quelque trous ou ouvertures qui les rend moins compactes & solides. Le pain de Gonesse est leger, il a beaucoup d'yeux. Le fromage de Gruyere est gras & a beaucoup d'yeux. Il y a un proverbe Espagnol qui dit, qu'il faut choisir du fromage sans yeux, du pain qui ait des yeux, & du vin qui saute aux yeux.
 
OEUIL, se dit aussi des lunettes qui facilitent les actions de la veuë. Ce vieillard a laissé ses yeux à la maison, il a coustume d'avoir ses yeux dans sa poche.
 
Oeuil de cochon, se dit d'un oeuil qui est rond & peu fendu, tel qu'on en void aux cochons.
 
Oeuil de boeuf, se dit des personnes qui ont de gros yeux, qui quelquefois par nature, quelquefois par maladie, sont gros & éminents, qui semblent sortir hors de la teste, comme ceux des boeufs. Les Medecins nomment ce mal exophthalmie.
 
Oeuil de boeuf, se dit aussi en Maçonnerie des fenestres rondes ou lucarnes qui sont aux derniers estages des maisons, & sur les toits. On en fait aussi de plomb & de poterie comme des tuiles.
 
Oeuil de boeuf, est aussi un vaisseau de fayence fort petit & rond, dont se servent les Peintres pour y detremper leurs couleurs, au lieu de coquilles.
 
Les Vitriers appellent encore oeuil de boeuf, un noeud qui est au milieu des plats de verre, qu'ils employent pour faire des vitres.
 
On appelle aussi en termes de Marine, yeux de boeuf les poulies qui sont vers le racage contre le milieu d'une vergue, qui servent à manoeuvrer l'Itaque. Il y a aussi un oeuil de boeuf au milieu de la vergue de Sivadiere.
 
Oeuil de boeuf, est aussi une herbe qu'on nomme en Latin & en Grec buphtalmos, que quelques-uns appellent pisse en lit. Dioscoride l'appelle chrisanthemum. C'est une herbe tendre, & qui produit force branches, dont les tiges sont lissées, & revestuës de feuilles fort chiquetées, qui sont jaunes, fort luisantes, & faites comme le rond de l'oeuil ; ce qui luy a donné ce nom. On mange ses tiges comme on feroit une autre herbe de jardins. Matthiole dit que ses fleurs sont semblables à celles de la camomille.
 
Oeuil de boeuf est aussi une autre herbe qu'on appelle cotula faetida.
 
Oeuil de vache, est une autre herbe qu'on appelle cotula non fetida.
 
OEUIL, signifie aussi les trous par où les cables entrent & sortent ; & on appelle oeuil de pie, ou mailles, les trous ou oeuillets qui sont au bas des voiles faites pour y en attacher d'autre en cas de besoin.
 
On appelle encore oeuil, une petite nuée qui est le signe d'une grande tempeste en plusieurs costes de la mer, comme en la Guinée, Loango, la Mer Rouge, &c. Elle s'estend peu à peu, & le vent en sort avec tant d'impetuosité, qu'il renverse les navires, si les voiles sont pliées. Les Portugais l'appellent syphon ou typhon ; & le commun des Mariniers oeuil de boeuf.
 
Oeuil de chat, se dit d'un oeil qui voit de nuit comme font les chats.
 
Il y a aussi une espece de Saphir qu'on appelle oeuil de chat, ou oculus felis, ou oeuil de Belus, & en Grec leucophthalmos.
 
Oeuil de chat, est aussi une plante qui est une espece de mouron violet, que Dioscoride appelle antirrhinon. C'est une herbe qui a les tiges & les feuilles semblables à l'anagallis. Quelques-uns l'appellent mouron ou anagallis sauvage. Sa fleur est rouge, & semblable à celle du violier. Sa graine est comme un mufle de veau.
 
Quelques-uns appellent l'opale, l'oeuil du Soleil, à cause d'une couleur jaunastre meslée de bleu qui s'y trouve.
 
Oeuil de cerf, est une plante medecinale, qu'on appelle autrement élaphoboscus, ou gratia Dei, ou herbe coppiere. C'est une espece de phu ou de valeriane. Voyez Valeriane.
 
Oeuil lucide, C'est une drogue qu'on appelle lycium chez les Droguistes.
 
Oeuil de lievre, est une maladie de l'oeuil qui fait qu'on dort les paupieres ouvertes, comme les lievres. Les Medecins l'appellent lagophthalmie.
 
Oeuil de chevre, est celuy qui a une tache blanche à la cornée, comme celle qu'on void aux chevres. Les medecins appellent cette maladie aigis.
 
Oeuil d'airain, ou oeuil de lion, se dit d'un oeuil roux, fier, estincelant, comme ceux des lions, ou des ladres confirmez.
 
Oeuil de loup, ou de mauvais garçon, est un oeuil noir, enfoncé, regardant de travers comme ceux des loups, tels que les ont ordinairement les traistres & les scelerats.
 
Oeuil vairon ou bigarré, est un oeuil qui est blanc & noir ; ce qui arrive souvent aux chevaux : & il est ainsi nommé, quasi variegatus.
 
On appelle aussi yeux d'escrevisses, mais improprement, des pierres qui se trouvent dans la teste des grosses escrevisses, lorsque le Soleil est au Signe de Cancer, qui sont estimées en Medecine, à cause qu'elles contiennent beaucoup de sels volatils & diuretiques.
 
Les Botanistes appellent aussi oeuil, ou le nombril de la poire & de la pomme, & autres fruits semblables, l'endroit ou sont enfermez les pepins.
 
A yeux clos. Adverbial. Aveuglément & sans examiner les choses. Je me confie tant en vous, que je signeray tout ce que vous m'envoyerez à yeux clos. Le chemin est si facile, que j'irois à yeux clos.
 
OEUIL, se dit proverbialement en ces phrases. On dit que deux yeux valent mieux qu'un ; que quatre yeux voyent plus que deux, pour dire, que des affaires sont mieux examinées par plusieurs personnes, que par une seule. On dit aussi, il n'y avoit que quatre yeux, pour dire, que l'affaire estoit secrette entre deux personnes, qu'il faut que l'un ou l'autre l'ait descouverte. On dit aussi, Cela ne se fera pas pour vos beaux yeux, c'est à dire, pour rien & sans salaire. On dit aussi, que des gens se mangent les yeux, le blanc des yeux, sont prests de se sauter aux yeux, pour dire, sont en procés, en querelle, sont prests de se desvisager. On dit aussi, Loin des yeux, loin du coeur, pour dire, que l'absence destruit l'amour & l'amitié. On dit aussi, qu'un homme a plus grands yeux que panse, pour dire, qu'il n'est pas content de ce qu'on luy presente à manger, quoy qu'il en ait plus qu'il n'en peut digerer. On dit aussi, qu'un homme voit une paille qui est dans l'oeil de son prochain, & qu'il ne voit pas une poutre qui est dans le sien, pour dire, que nous sommes plus clair voyans dans les deffauts d'autruy que dans les nostres. On dit encore, Faire la guerre à l'oeuil, pour dire, prendre garde à l'estat d'une chose pour en profiter. On dit en ce sens, Avoir l'oeuil au guet, avoir un oeuil aux champs, & l'autre à la ville, pour dire, Faire une soigneuse observation des choses, tant de ce qui se passe au dedans qu'au dehors. On dit aussi, que l'oeuil du Maistre en graisse le cheval, pour dire, qu'il faut qu'un Maistre voye penser son cheval luy-même ; & figurément, qu'il ne se repose pas sur autruy du soin de ses affaires. En quelques lieux on dit l'oeuil du Fermier vaut fumier. On dit aussi, qu'un homme a bon pied bon oeuil, pour dire, qu'il se porte bien, qu'il est vigilant & dispos. On dit aussi, jetter de la poudre aux yeux de quelqu'un, pour dire, l'esblouïr, le surprendre. On dit encore, on ne sçait où il avoit les yeux, il falloit qu'il eust les yeux au derriere, au talon, de celuy qui a fait quelque affaire notoirement desavantageuse. On dit pour exprimer une fort petite quantité, Aussi peu qu'il en pourroit tenir dans mon oeuil. On dit aussi d'un esprit leger & inconstant, Qu'il luy passe une mouche devant les yeux, il change, il se desdit. On dit aussi, qu'une chose frappe les yeux, saute aux yeux, qu'elle creve les yeux, pour dire, qu'elle est claire & évidente ; qu'elle fait mal aux yeux, qu'elle brusle les yeux, pour dire, qu'elle choque, qu'elle convainc celuy qui a interest de l'empescher. On dit aussi, Regarder entre deux yeux, ouvrir des yeux grand comme une saliere, pour dire, regarder un homme attentivement. On dit aussi, qu'un homme a les yeux pochez au beurre noir, à la compote, pour dire, qu'il a les yeux meurtris de quelques coups qu'on luy a donnez. On dit que quand on a mal aux yeux, il n'y faut toucher que du coude, pour dire, qu'il n'y faut point toucher du tout. On dit aussi, Oeuil pour oeuil, dent pour dent, pour signifier la peine du talion qui estoit establie par la Loy des Juifs. On dit aussi, en un clin d'oeuil, pour dire, en un moment.
Les mots du bitume Grailler Grailler

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

Aurore Vincenti 11/05/2020