ramée

 

définitions

ramée ​​​ nom féminin

littéraire
Ensemble des branches à feuilles d'un arbre. ➙ feuillage, ramure.
vieux Branches coupées avec leurs feuilles.

ramée ​​​ nom féminin

locution, familier Ne pas en fiche une ramée. ➙ rame.
 

synonymes

ramée nom féminin

branchage, branches, feuillage, rameaux, ramure, frondaison (littéraire)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Sa femme, pour aider à son débit, tenait ramée dans les foires ; mais ils avaient beaucoup d'enfans, et de la gêne, par conséquent.George Sand (1804-1876)
Je doute que le cabaretier qui nous dresse une ramée y fasse de brillantes affaires.George Sand (1804-1876)
Quelques maraudeurs, égarés dans les bois, se chauffaient à un feu de veille, autour duquel s'épaississaient la ramée, les ténèbres et les fantômes.Aloysius Bertrand (1807-1841)
Je m'y reposais depuis quelques instants quand je vis passer un maigre vieillard chargé de ramée et fléchissant sous le faix.Anatole France (1844-1924)
Du côté de cette ramée, dit-il, vient, si je ne me trompe, une odeur de jambon rôti qui vaut bien celle du thym et du serpolet.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Au lieu de fuir, elle rassembla, de l'air le plus insouciant, une abondante provision de ramée.Georges Eekhoud (1854-1927)
Tu n'auras qu'à me suivre ; j'entre souper sous la ramée, attends-moi au pied de cette croix, je reviendrai te prendre.George Sand (1804-1876)
Cet établissement consistait en trois tentes dressées de front ; sur leur droite un vaste hangar construit en ramée, et, derrière, deux huttes spacieuses.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Il a rencontré d'anciens amis ; il les régale sous la ramée ; il oublie l'heure et dépense son argent !George Sand (1804-1876)
Nos livres, tous vêtus de feuilles de figuier, ressemblent à ces trous, recouverts de ramée, piéges perfides où doit tomber le gibier imprudent.Paul Féval (1816-1887)
Brusquement il écarta de ses deux mains la ramée d'un haut taillis et demeura, les yeux fixés sur les lointains, fumant par moments et immobile.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Ensemble, sans autre abri que celui de la ramée, ils passeront la nuit dans la forêt, mettant ainsi l'enfant sous la protection des arbres et de leurs génies.Élie Reclus (1827-1904)
Seulement, je lui dis de ne point s'écarter de moi, et retournai à ma ramée dont je voyais les muletiers s'approcher avec peu de façons.George Sand (1804-1876)
Brusquement, il écarta de ses deux mains la ramée d'un haut taillis et demeura, les yeux fixés sur les lointains, fumant par moments et immobile.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RAMÉE » s. f.

Branchée d'arbres. On dit qu'on se divertit dans les bois sous la verte ramée. On tapisse les Eglises des villages les jours de Festes de vertes ramées, de branches d'arbres nouvellement coupées.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020