rançonner

définitions

rançonner ​​​ verbe transitif

Exiger de (qqn) une somme d'argent sous la contrainte. Des brigands rançonnaient les voyageurs.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je rançonne

tu rançonnes

il rançonne / elle rançonne

nous rançonnons

vous rançonnez

ils rançonnent / elles rançonnent

imparfait

je rançonnais

tu rançonnais

il rançonnait / elle rançonnait

nous rançonnions

vous rançonniez

ils rançonnaient / elles rançonnaient

passé simple

je rançonnai

tu rançonnas

il rançonna / elle rançonna

nous rançonnâmes

vous rançonnâtes

ils rançonnèrent / elles rançonnèrent

futur simple

je rançonnerai

tu rançonneras

il rançonnera / elle rançonnera

nous rançonnerons

vous rançonnerez

ils rançonneront / elles rançonneront

synonymes

rançonner verbe transitif

racketter, dépouiller

exploiter, pressurer, saigner, voler

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La journée sera bonne... c'est pas comme l'autre jour ce brigand de notaire que je croyais rançonner.Eugène Sue (1804-1857)
C'est indigne de rançonner les gens pour leur montrer une pareille ruine !George Sand (1804-1876)
Ou si la loi vous donne le moyen de me rançonner, je demande qu'elle me donne le moyen de vous rançonner à mon tour ; voilà encore l'égalité dans l'oppression.Frédéric Bastiat (1801-1850)
L'idée est bonne... et naturelle ; c'est votre état de rançonner les passants attardés.George Sand (1804-1876)
Il arriva que des agents de police, pour rançonner quelques pauvres mais honnêtes familles, abusèrent de leur pouvoir et enlevèrent plusieurs enfants.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce commis, chassé pour quelque friponnerie, se sert de ce papier pour les rançonner.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Mettez-moi à même de rançonner vos administrés non-seulement jusqu'à concurrence de mes pertes, mais encore au delà, et vous aurez assuré à mon industrie des bénéfices.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Si la neige tombait cette nuit, les routes seraient interceptées, et nous ne trouverions plus de voyageurs à rançonner.George Sand (1804-1876)
A la fin, le duc s'est résigné à se laisser rançonner au jour le jour, acceptant peut-être cette honte comme une expiation...Émile Gaboriau (1832-1873)
Il ne s'agit pas de dérober, il faut rançonner.George Sand (1804-1876)
Une savait pas au juste dans quelle mesure on allait le rançonner.Arthur de Gobineau (1816-1882)
Se laisser rançonner par toi, c'est voler les pauvres qui ont droit à des aumônes.Eugène Sue (1804-1857)
Nous lui fîmes l'injure de croire qu'il était de l'espèce de ces hôteliers rapaces, ingénieux à retenir les passants dans leur repaire, pour les rançonner à leur aise.Claude-François de Méneval (1778-1850)
Quant à toi, dresse une liste de ceux qu'il y a encore à rançonner dans la ville.Ernest Capendu (1826-1868)
Mais, franchement, cela est-il nécessaire pour reconnaître qu'aucune de ces industries ne doit être mise législativement en mesure de rançonner les autres ?Frédéric Bastiat (1801-1850)
On avait une liste de gens à rançonner, liste énorme de trente-cinq mille.Jules Michelet (1798-1874)
J'en conclus seulement qu'il périssait faute d'argent, et qu'il voulait rançonner le clergé.Jules Michelet (1798-1874)
Aplatis tout à coup, ils tombèrent honteusement à demander une somme d'argent, se contentant de rançonner la ville amie et alliée qu'ils désespéraient de prendre.Jules Michelet (1798-1874)
On ne peut pas dire que le corps médical ait abusé de sa toute-puissance pour rançonner les malades.Émile de Laveleye (1822-1892)
Les marchands vont droit à leur but, qui est de rançonner comme ami ou comme ennemi le gouvernement, ou de le renverser pour prendre ou vendre sa place.Alphonse Karr (1808-1890)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RANÇONNER » v. act.

Mettre à rançon. Les Chrêtiens sont fort rançonnez par les Corsaires.
 
RANÇONNER, se dit figurément en choses morales, en parlant de ceux qui exigent plus qu'ils ne doivent des gens qui sont obligez de passer par leurs mains. Dans les hostelleries de Hollande on rançonne les estrangers. Les Marchands monopoleurs rançonnent les gens qui ont à faire de leurs drogues. Ce Procureur est un Corsaire, il rançonne ses parties.
 
RANÇONNÉ, ÉE. part.
Les mots croisés du Robert Les mots de l'orthographe Les mots de l'orthographe

Vous soignez votre réputation de champion(ne) en dictées toutes catégories ? Alors testez vite notre grille de mots croisés dédiée aux mots de...

16/09/2021