rassis

 

définitions

rassis ​​​ , rassise ​​​ adjectif

Qui n'est plus frais sans être encore dur. Du pain rassis. Une brioche rassise, ou (plus courant) rassie. —  Viande rassise, d'animaux tués depuis plusieurs jours.
littéraire Pondéré, réfléchi. Un homme de sens rassis, qui a un jugement équilibré.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je l'ai essayé avec mes amis aimant le piot : nous l'avons tous trouvé très-bon, et je m'assure, quand il sera rassis, qu'on le trouvera excellent.Antoine Dumesnil (1805-1891)
Il me parut convenable de donner à ma visite la longueur due et je me rassis.Paul Féval (1816-1887)
Nous étions plusieurs amis, d'une bohème antérieure, qui menions gaiement l'existence que nous menons encore quoique plus rassis.Gérard de Nerval (1808-1855)
Puis, cette folie donnée à la nature, le nouveau cardinal, rassis, froid autant que jamais, lui fit promettre, sur sa tête, de ne rien dire de ce qu'il avait vu.Jules Michelet (1798-1874)
Quand le jour parut, je me rassis et je me rendormis : ma résolution était prise ; j'étais tranquille.George Sand (1804-1876)
Les contemporains se redirent, en attendant que la légende les eût immortalisées, les lupercales célébrées dans ces temples par des nababs sournois et d'aspect rassis.Georges Eekhoud (1854-1927)
C'était une demoiselle d'un esprit mûr et rassis qui avait jeté bien loin toute idée de mariage.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Il n'en est pas question ; mais, quand leurs esprits seront bien rassis, j'espère qu'on nous fera cette bonne surprise.George Sand (1804-1876)
L'esprit rassis, il s'étonnait, en arpentant le boulevard, d'avoir été remué ainsi, alors qu'il se sentait maintenant, si indifférent.Paul Margueritte (1860-1918)
Danton, qui s'était rassis, mit ses coudes sur la table et sa tête dans ses mains, rêveur.Victor Hugo (1802-1885)
Cette fois après quelques instans d'hésitation, après s'être levé et rassis, il lui demanda d'une voix tremblante quand il pourrait la féliciter de l'acquisition d'un frère.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Cette fois, je n'étais pas très éloigné de partager quelques-unes de ses opinions, mais dans un sens plus rassis et plus éclairé, bien entendu.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Il s'était rassis morne et silencieux sur son grand fauteuil, son coude avait repris sa place accoutumée sur la table, et son front sur sa main.Victor Hugo (1802-1885)
Le mari survient, sur lettre anonyme rédigée de manière à faire bondir les plus rassis.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Les deux paysans s'étaient rassis à la même place, le visage éclairé par la flamme.Émile Souvestre (1806-1854)
Et les notes, jetées ainsi en marchant, presque à l'aveuglette sur un carnet, je les reprends le lendemain matin, dans le travail rassis du cabinet.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Les deux hommes s'étaient rassis face à face, et la conversation continua, ils achevèrent de se mettre cordialement d'accord sur l'attitude du ministère, en vue de l'interpellation certaine du lendemain.Émile Zola (1840-1902)
Il s'était rassis dans son fauteuil et demeurait immobile, les coudes sur les genoux et le front dans les mains.André Theuriet (1833-1907)
Ivres ou rassis, tous s'inclinèrent : il n'y eut d'inégalités que dans l'équilibre, lorsqu'il fallut se relever.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Tous s'étaient rassis, et ils restèrent à table, muets, n'osant plus remuer, écoutant de loin, l'oreille tendue, dans le malaise de ces grosses voix d'homme.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RASSIS, ISE » adj.

Qui est reposé, espuré. On oppose le pain tendre au pain rassis, qui a eu le loisir de se reposer, de se durcir. Le vin rassis est celuy qui est clair & espuré, dont toute la lie est tombée au fond.
 
RASSIS, se dit aussi en Morale, de ce qui n'est point esmeu, ni troublé de passion. Parler de sens rassis, c'est parler sagement & avec connoissance.

Définition de « RASSIS » s. m.

Terme de Mareschal. Nouvelle application d'un même fer sur le pied d'un cheval, aprés luy avoir un peu paré le pied. On ne luy doit pas un fer, ce n'est qu'un rassis.
Le mot du jour Soutien-gorge Soutien-gorge

Vague de froid sur le soutien-gorge… Elles sont nombreuses à clamer : « C’est fini, je n’en porterai plus ! », joignant le geste à la parole dans un nouveau mouvement de libération des seins.

Aurore Vincenti 24/04/2020