respiration

 

définitions

respiration ​​​ nom féminin

Fait de respirer ; manière de respirer. Respiration difficile, haletante. Retenir sa respiration. ➙ souffle ; régional respir.
Respiration artificielle : manœuvres pratiquées pour rétablir les fonctions respiratoires, chez les asphyxiés. Respiration assistée, à l'aide de respirateurs.
didactique Fonction biologique qui permet l'absorption de l'oxygène et le rejet du gaz carbonique. Respiration pulmonaire. Respiration interne (des cellules, des tissus).
 

synonymes

respiration nom féminin

souffle, haleine

ventilation, [phases] inspiration, aspiration, expiration, [cutanée] perspiration

inhalation, absorption

[Musique] phrasé, cadence, tempo

respiration artificielle

bouche-à-bouche

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je n'éprouvais aucun besoin de sortir ; ma respiration était tout intérieure ; je passais le jour à attendre le soir.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Sous l'effet de cette chaleur anormale, l'air se faisait de plus en plus rare, et sa respiration devenait plus pénible.Michel Zévaco (1860-1918)
Ils furent vivement déplacés, elle avait jeté un cri et restait toute palpitante, sans respiration.Marcel Proust (1871-1922)
De ta chambre, tu entendras ma respiration, comme autrefois j'entendais la tienne quand j'avais peur que tu ne fusses malade.Hector Malot (1830-1907)
Et, semblable au vent, je soufflerai un jour parmi eux, à leur esprit je couperai la respiration, avec mon esprit : ainsi le veut mon avenir.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Le moindre obstacle opposé à la respiration atteindrait le même résultat, et bien plus rapidement.Paul Féval (1816-1887)
L'effet le plus général était une respiration bruyante comme celle de gens à demi étranglés et qui halètent pour avoir de l'air.Hippolyte Taine (1828-1893)
Je sentis, à la crainte que j'avais encore, qu'elle se trompait, et je lui fis signe, en joignant les mains, d'attendre ; ce qu'elle fit, retenant sa respiration.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
On eût pris les combattants, à travers la fumée de leurs chevaux et la brume de leur respiration haletante, pour deux noirs forgerons acharnés sur un fer rouge.Théophile Gautier (1811-1872)
Déjà quelques étoiles scintillaient dans le ciel et l'on entendait dans l'ombre la profonde respiration de la mer.François Coppée (1842-1908)
Carvajan écouta ce que sa femme lui disait, en proie à une rage violente qui lui coupait la respiration.Georges Ohnet (1848-1918)
J'étais assis près de lui, les yeux fixés sur son visage, écoutant cette respiration qui rencontrait tant d'obstacles.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Mais le temps, voyez-vous, ce n'est pas la respiration qui le mesure quand on souffre et qu'on attend, c'est le cœur ; le temps n'y est plus, monsieur, c'est déjà l'éternité !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elle n'arrêta sa course que lorsque la respiration lui manqua, mais elle n'interrompit point sa marche.Victor Hugo (1802-1885)
Sa respiration s'embarrassait de plus en plus ; sa tête s'appesantissait ; il me cherchait de la main, et je vis qu'il ne me reconnaissait plus.Madame de Krudener (1764-1824)
Au- dessus des campements dispersés, la respiration forte de ces foules montait dans les ténèbres, comme l'haleine même de la terre.Émile Zola (1840-1902)
Le vieillard posa un doigt sur ses lèvres ; en ce moment, les chirurgiens écoutaient la respiration de l'artiste.Lucien Biart (1828-1897)
Je sentais battre mon cœur avec une force terrible : j'éprouvais un suffoquement comme si j'allais perdre la respiration.Jacques Cazotte (1719-1792)
Les yeux écarquillés, je retenais ma respiration, pour ne rien perdre de ce spectacle extraordinaire.Judith Gautier (1845-1917)
Il ne répondit pas et ils restèrent face à face, avec la bouche crispée et la respiration rapide.Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RESPIRATION » s. f.

Mouvement des poulmons, qui attirent & repoussent l'air pour rafraischir l'animal, & entretenir sa vie. On meurt aussi-tost que les conduits de la respiration sont bouchez. L'apoplexie tuë, parce qu'elle empesche la respiration. Les Medecins font deux sortes de respiration, parce qu'ils y comprennent la transpiration, qui se fait par les pores & trous invisibles de la peau, telle qu'est celle du foetus au ventre de la mere. La respiration ordinaire & visible est celle qui se fait par la bouche & par le nez : c'est une action en partie animale, & en partie naturelle, qui a deux mouvemens comme le pouls, dont l'un fait la dilatation de la poitrine, & cause l'aspiration de l'air vers les poulmons ; l'autre est sa contraction, qui cause l'expiration ou l'expulsion de la vapeur eschauffée. Il y a trois organes qui servent à la respiration. Les uns portent & conduisent la matiere, qui sont le larinx & la trachée artere. Les autres la reçoivent, comme les poulmons. D'autres la pressent pour la faire sortir, comme les 65. muscles de la poitrine. Swammerdam a fait un beau Traitté de la respiration.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010 Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010

Les mots qui apparaissent ou se répandent à une période donnée sont toujours le reflet de l’esprit de cette époque et des mutations de la société. Sans surprise, ceux de la décennie qui vient de s’achever concernent avant tout les technologies numériques, mais aussi la vie quotidienne, l’économie et la politique. Voici une rétrospective des années 2010 à travers le top des néologismes qui nous ont le plus marqués.

Édouard Trouillez 11/05/2020