souffle

 

définitions

souffle ​​​ nom masculin

Mouvement de l'air que l'on produit en soufflant. Éteindre une bougie d'un souffle.
Expiration ; air rejeté par la bouche. ➙ haleine. —  locution Le dernier souffle, la dernière manifestation de la vie, au moment de la mort (→ le dernier soupir). Jusqu'à son dernier souffle.
La respiration ; son bruit. Retenir son souffle. Couper le souffle à qqn (et, au figuré, étonner vivement). Une beauté à couper le souffle. —  Être à bout de souffle, haletant de fatigue, épuisé. « À bout de souffle » (film de Godard). —  Le souffle : la capacité à ne pas s'essouffler. Avoir du souffle. —  au figuré Trouver un second souffle, un regain d'énergie.
Force qui anime, crée. Souffle créateur. ➙ inspiration. —  Ce récit manque de souffle.
Mouvement naturel de l'air dans l'atmosphère. ➙ bouffée, courant. Un souffle d'air, de vent.
Air, fluide déplacé (par une différence de pression). ➙ poussée. Le souffle d'un réacteur. —  Effet de souffle d'un explosif.
Bruit anormal perçu à l'auscultation du cœur ou des poumons. Souffle au cœur.
Bruit de fond, dans un récepteur radio.

soufflé ​​​ , soufflée ​​​ adjectif et nom masculin

adjectif
Gonflé. Beignet soufflé (par la cuisson).
Bouffi, boursouflé. Des traits soufflés.
familier Stupéfait. ➙ ahuri, époustouflé, sidéré.
nom masculin Préparation de pâte légère qui se gonfle à la cuisson. Soufflé au fromage.
 

synonymes

soufflé, soufflée adjectif

pulsé

gonflé, bombé, boursouflé

[familier] étonné

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « souffle »

J’espère que le transport ferroviaire retrouvera un second souffle grâce à ces rapports et ces propositions.Europarl
La matière, privée du souffle de la vie spirituelle, n'existe en aucun temps, en aucun lieu.George Sand (1804-1876)
Que te dire, et que te conseiller, surtout moi qui me laisse emporter par le premier souffle qui passe ?Émile Zola (1840-1902)
La tête pleine de ces inquiétudes, il monta sur la terrasse, le front brûlant, demandant un souffle d'air à la nuit chaude.Émile Zola (1840-1902)
Heureusement, et depuis la semaine dernière, les dernières propositions américaines semblent avoir redonner un nouveau souffle, encore que ténu, aux négociations.Europarl
Jusqu'à son dernier souffle, il manifesta la vigueur habituelle, la fermeté, l'égalité et la grandeur de son âme.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Des bas que le moindre souffle d'air aurait emportés, étaient tortillés dans le pied d'un fauteuil.Honoré de Balzac (1799-1850)
Je retiens cependant un peu mon souffle jusqu'à demain en espérant que nos collègues voteront correctement.Europarl
Nous espérons ici de nouvelles impulsions, qui nous permettront peut-être d'obtenir malgré tout quelques progrès, si nous préservons notre souffle suffisamment longtemps.Europarl
Cruel destin, retire ce souffle de vie qui m'anime encore ; je n'ai plus la force de souffrir.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Il y eut un immense souffle de chaleur, comme si les saisons chaudes étaient accumulées de l'autre côté, à la barrière du ciel.Marcel Schwob (1867-1905)
Ils se regardèrent encore pendant quelques secondes, de si près, que leur souffle ardent brûlait leur visage.Émile Zola (1840-1902)
Elle demeurait devant lui, laissant en plein, sous la vue du jeune homme, sa gorge découverte que soulevait son souffle.Guy de Maupassant (1850-1893)
Toutes deux, debout dans le couloir, restèrent cinq grandes minutes debout, sans un geste, en retenant leur souffle.Émile Zola (1840-1902)
Ses continuels désirs y flambaient, un petit souffle de ses lèvres changeait l'or en une cendre fine que le vent balayait à chaque heure.Émile Zola (1840-1902)
Ceux qui dans un règne savent distinguer cette voix basse et entendre ce qu'elle souffle à la voix haute, sont les vrais historiens.Victor Hugo (1802-1885)
Un souffle a passé sur les ateliers allemands, qui en a chassé toute cette humanité naïve, parfois mesquine, mais touchante et, en tous cas, vraie.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
C'est pourquoi, toute vie mérite une protection et des soins optimaux, depuis sa naissance jusqu'à son dernier souffle.Europarl
Cependant, étant donné que le financement donne du souffle aux petites et moyennes entreprises, je demeure persuadé que cette question reviendra à l'ordre du jour.Europarl
Ainsi un froid de -35° que l'on supporte bien par temps calme, est atroce quand souffle la brise.Louis Boussenard (1847-1910)
Afficher toutRéduire

Exemples de « soufflé »

Je vous trouve à la tête de ceux qui ont mis le trouble et l'inquiétude dans le parlement, soufflé l'agitation entre le parlement et la couronne...Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Mais, de ce préjugé nous n'avions pas soufflé mot ; nous ne pouvions pas non plus, sans la connaître en aucune façon, féliciter une femme d'être divorcée !...René Boylesve (1867-1926)
Quant à moi, je leur en citerai une douzaine, auxquelles l'art d'écrire a soufflé une éternelle vie.Émile Zola (1840-1902)
Ce fut tout ce que je lui dis ce soir-là, mais je sentis bien que je l'avais offensé, quoiqu'il ne m'eût soufflé mot.Hugues Rebell (1867-1905)
Je ne vous en ai pas soufflé mot, parce que je présumais que vous y viendrez tout seul ...Fernand Vandérem (1864-1939)
L'enfant, c'est le contraire ; il est comme la salle après la représentation, morne, vide, tout est parti et l'on a soufflé les quinquets.Jules Michelet (1798-1874)
Je me rappelle cependant d'avoir soufflé quelques mots à mon compagnon qui répondit mezza voce.Charles Des Écores (1852-1905)
Quelque chose, vous m'entendez bien, les enfans ; le quelque chose dont la sorcière m'avait soufflé le mot, il y avait déjà deux ou trois mois.Édouard Corbière (1793-1875)
Cela mit tout le monde à l'aise, car cet article aurait sûrement pesé sur le déjeuner, si personne n'en avait soufflé mot.Émile Zola (1840-1902)
Aux quatre coins des carrefours, les maisons d'angle se trouvaient rasées, comme emportées par le vent de feu qui avait soufflé là.Émile Zola (1840-1902)
Un vent d'est avait toujours soufflé, emportant à l'ouest la semence humaine, pour les moissons futures.Émile Zola (1840-1902)
Au même instant, comme si un bon génie m'eût soufflé cette idée à l'oreille, je songeai, non pas à une corde, mais à ce qui pouvait la remplacer.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
J'ai soufflé sur mes doigts engourdis dans ce bocal aux grands hommes, que je voudrais aller revoir avec vous.Honoré de Balzac (1799-1850)
Quel désastre a donc soufflé en toi, quelle démence t'agite, pour que tu penses et que tu dises ces abominables choses ?...Émile Zola (1840-1902)
Est-ce que je n'ai pas eu assez de mal à obtenir cette gibelotte à la place d'un poulet que l'on me promet depuis une heure, et que d'autres m'ont soufflé ?...Paul de Kock (1793-1871)
Le vent a soufflé tout le jour du nord-est, roide et sans interruption, tant la fortune semble résolue à nous favoriser.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Il sera ravi de vous voir, j'en suis sûr ; il vous a une si grande obligation de lui avoir soufflé l'héritage de la tante.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Alexis m'avait soufflé l'esprit de révolte contre mes supérieurs, contre ces hommes que je devais croire et que j'avais toujours crus infaillibles.George Sand (1804-1876)
La flamme qui brûlait en lui et sur laquelle avaient en vain soufflé toutes ces tempêtes, un instant obscurcie, reparaissait vive et brûlante.Gabriel Monod (1844-1912)
J'ai soufflé, et voilà qu'à la grande surprise de tous, des étincelles profondément enfouies s'enflamment, s'élancent.Jules Renard (1864-1910)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOUFFLE » s. m.

Agitation de l'air pressé qui cause le vent.
 
On n'entendoit souffle ni vent
 
Du Couchant jusques au Levant.
 
c'est à dire, Tout étoit calme.
 
SOUFFLE, se dit quelquefois de la simple haleine ou respiration, qui est un vent pressé par les poulmons, que les animaux exhalent par le nez & la bouche pour conserver leur vie. Ce malade est si foible, qu'on le pourroit renverser d'un souffle. Il n'a point perdu connoissance jusqu'au dernier souffle de sa vie. Plusieurs Philosophes ont dit que l'ame n'étoit qu'un souffle leger.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020