ride

définitions

ride ​​​ nom féminin

Petit pli de la peau (le plus souvent au front, à la face et au cou, dû notamment à l'âge). ➙ ridule. Visage sillonné de rides. ➙ ridé.
au figuré Ce roman n'a pas pris une ride, n'a pas vieilli.
Légère ondulation à la surface de l'eau ; pli, sillon sur une surface. Rides formées par le vent sur le sable.

ridé ​​​ , ridée ​​​ adjectif

Marqué de rides. Visage ridé, flétri. —  Une pomme ridée.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « ride »

Nos lecteurs vont donc nous retrouver le même, après le 24 février, que nous étions auparavant : une ride de plus au front, une cicatrice de plus au cœur.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Comme si l'âme qui ne se ride pas, elle, l'esprit qui ne vieillit pas, lui, n'étaient pas plus nécessaires au bonheur que leur misérable gaine !...Raymond Auzias-Turenne (1861-1940)
Ses yeux verts et profonds comme la mer ne s'animent jamais sous l'arc inflexible de ses sourcils, et le vent lui-même ne ride pas ses magnifiques cheveux.Théodore de Banville (1823-1891)
Les muscles de sa figure une fois détendus, la moindre ride de son front exprimait la bienveillance.Honoré de Balzac (1799-1850)
Celle-ci, dans toute la simplicité de ses 30 articles et dans la vision universelle qu'elle incarne, n'a pas pris une ride.Europarl
Le souffle de la vingtième année les fait éclore, la première ride du front les emporte.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Le drame n'a pas vieilli d'un jour ; il n'a pas un pli, pas une ride.George Sand (1804-1876)
Les derniers souffles de vent tombèrent ; toute ride s'aplanit ; et la voile immobile était rouge.Guy de Maupassant (1850-1893)
Depuis la maladie de sa fille, elle restait grave, un peu pâle, avec une grande ride au front, qu'elle n'avait point auparavant.Émile Zola (1840-1902)
La ride de son front se creusait si profondément qu'elle mettait une barre sombre au-dessus des yeux, la meurtrissure mince et bleuâtre d'un coup de fouet.Émile Zola (1840-1902)
Depuis ce temps, pas une interruption dans sa pensée, pas un vide dans son cœur et pas une ride sur son front.Octave Feuillet (1821-1890)
Or, jusqu'ici, nulle ride, nul frisson sous un vent mauvais qui atténuât l'intégrité de ce reflet.Georges Rodenbach (1855-1898)
Je le voyais fort bien à présent, car il avait à travers sa joue pâlie une ride si profonde, qu'aucune larme ne pouvait la franchir.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Aucun vent ne ride la cime des arbres, la mousse empêche d'entendre le bruit de la source.Jean-Jacques Grandville (1803-1847)
Le second fait tort au troisième, le troisième au quatrième ; ils s'affaiblissent l'un l'autre comme un écho, comme le cercle fragile qui ride l'onde agitée par la pierre d'un enfant.Jules Janin (1804-1874)
Ce matin-là, tout s'annonçait à souhait : pas un souffle dans l'air, et, là-bas, sur la mer, pas une ride.Paul Arène (1843-1896)
Une ride profonde traversait son front de la pointe des cheveux à la racine du nez.Marcel Schwob (1867-1905)
Sur la face de cette vieille reine de nos cathédrales, à côté d'une ride on trouve toujours une cicatrice.Victor Hugo (1802-1885)
Donc, dans notre œuvre comme en nous, aucun changement ; peut-être dans notre œuvre comme en nous, une ride et une cicatrice de plus.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pas le moindre vent dans les arbres ; pas une ride sur ces eaux transparentes, glacées de rose.Laure Conan (1845-1924)
Afficher toutRéduire

Exemples de « ridé »

Il y avait certainement de l'analogie dans leurs yeux bleus brillants ; mais le vieillard était tellement ridé par l'âge et les chagrins, que là s'arrêtait toute ressemblance.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Ce lac pur n'était ridé par aucun souffle, pas même par le zéphyr : elle aurait voulu voir onduler cette glace.Honoré de Balzac (1799-1850)
Elles nous offrent, à la place, un front grave, soucieux et ridé, un air sec, dur et sévère, des qualités « bien viriles »,– tout ce que nous possédons, quoi !Albert Cim (1845-1924)
Je t'ai aimé d'abord comme un enfant et c'est lui qui est, dès aujourd'hui, mon enfant, mon enfant vieilli, un peu ridé.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Mes jambes tremblent, mes cheveux sont blancs, mon front est ridé, je vais bientôt mourir de vieillesse.Judith Gautier (1845-1917)
Mais son visage imberbe et ridé ressemblait plutôt à celui d'une vieille qu'à celui d'un vieillard.Bénédict-Henry Révoil (1816-1882)
C'était cette même voix enrouée, ce même front terni et ridé par le hâle, ce même regard libre, égaré et vacillant.Victor Hugo (1802-1885)
Ses cheveux avaient blanchi, et quelques mèches se voyaient au-dessus de son front blanc et ridé, ou le long de ses joues creuses.Honoré de Balzac (1799-1850)
Son masque impassible et lisse était un peu ridé, ses cheveux avaient blanchi et il levait moins haut son front autoritaire.Georges Eekhoud (1854-1927)
On le vida devant lui et il ressaisit son membre, bien conservé dans la saumure, ridé, rafraîchi.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il était vieux, sale, tout ridé, et ne détournait pas le regard de sa besogne.Guy de Maupassant (1850-1893)
Pourtant elle s'enhardit de nouveau et promena doucement ses doigts délicats sur le front ridé, et tout à coup elle s'abandonna à une explosion de douleur.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Son visage ridé, ses traits flétris et sa malpropreté dégoûtante, auraient pu la faire prendre pour une sorcière.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il était fort gris, ridé, touchait aux soixante ans, clignait des yeux, avait le sourcil blanc, la lèvre pendante et de grosses mains.Victor Hugo (1802-1885)
Il était de plus excessivement ridé et laid, et déconcerté et silencieux avec les femmes, qui pourtant lui étaient nécessaires.Stendhal (1783-1842)
Son front chauve et ridé était appuyé sur ses mains et l'on ne voyait de son visage que sa barbe blanche qui pendait en désordre sur sa poitrine.Victor Hugo (1802-1885)
Il ôta son bonnet pointu surmonté d'une plume de héron, et s'en servit en guise d'éventail pour rafraîchir son visage ridé et grimaçant, tout ruisselant de sueur.Paul Lacroix (1806-1884)
Ne croyez pas qu'elle ait été choisir quelque saint morose, grondeur, exigeant, sévère, ridé, désagréable.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Mystérieux est le brouillard de son sommet à sa base ; le soleil de son ciel est ridé et gris.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Nous marchions sur un sable fin, uni, non ridé comme celui des plages qui conserve l'empreinte de la houle.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RIDE » s. f.

Espece de sillon qui se forme sur la peau des animaux, quand ils vieillissent. Corneille a dit dans le Cid :
 
Les rides sur son front signalent ses exploits.
 
Les premieres rides se forment sur le visage & au coin de l'oeuil. Les oisons ont la peau pleine de rides. Les rides s'accommodent mal avec l'amour. Ce mot vient de ryta Latin, qui a été fait du Grec rhyo. Mesnage. Borel le derive de ruga, ou de ridere, parce que le visage ride en riant.
 
RIDE, se dit aussi de ces plis & inégalités qui font qu'une chose n'est pas bien unie. Le crespe est une étoffe pleine de rides. On dit que la mer a des rides, quand elle est doucement agitée par quelque zephire.
 
RIDES, en termes de Mer, sont de petites cordes qui servent à bander & à roidir celles qui sont plus grosses, qui servent à raccourcir la voile par le haut, lors qu'on ne l'oseroit porter toute entiere, & à plusieurs autres usages. On le dit aussi des cordes qui amarent l'esperon & le beaupré.
 
RIDE, est aussi une vieille monnoye d'or battuë en Allemagne, que Nicolle Gille dit valoir 50. s. & peser deux deniers, 18. grains. Elle a d'un costé une croix florencée avec la legende, Sit nomen Domini benedictum ; & au revers un Chevalier, & au dessous Fland, & autour, Philippus D. G. Dux Burg. Comes Flandriae. Elle est ainsi nommée de l'Alleman Ritter, à cause du Chevalier qui semble courir. Bodin l'appelle l'écu de Bourgogne.
So British... ou pas ! Scroller Scroller

À l’heure du Brexit, voilà que le Royaume-Uni plie bagage et s’en retourne à son insularité.

Dr Orodru 11/02/2021