ruisseau

définitions

ruisseau ​​​ nom masculin

Petit cours d'eau (➙ ru ; ruisselet). —  proverbe Les petits ruisseaux font les grandes rivières, des éléments modestes additionnés produisent une chose importante. —  par exagération Des ruisseaux de sang, de larmes. ➙ torrent.
Eau qui coule le long des trottoirs ; caniveau destiné à la recevoir. —  locution, au figuré Tomber dans le ruisseau, dans le dénuement, la déchéance. Tirer qqn du ruisseau.

synonymes

ruisseau nom masculin

ruisselet, ru (vieux ou région.)

[de larmes, de sang] flot, torrent

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Souvent on traversait des torrents presque secs ; une apparence de ruisseau remuait encore sous les pierres, comme une bête cachée, faisait un glou-glou timide.Guy de Maupassant (1850-1893)
Un sale ruisseau passe sous le seuil et va se perdre, tout à côté, dans un de ces cloaques antiques qui sont des abîmes.George Sand (1804-1876)
D'ailleurs, ce ruisseau m'a déjà porté bonheur une fois : je te conterai ça un jour.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Les satrapes du ruisseau prendront la place des rois et les souillons minauderont avec les éventails volés des duchesses.Paul Féval (1816-1887)
Un peu avant d'y arriver, il trouva quantité de femmes qui lavaient dans un ruisseau.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Il s'en alla sous des saules, le long d'un petit ruisseau qui coulait derrière la maison où il était caché.Madame de La Fayette (1634-1693)
J'attendois que vous parleriez de ce petit ruisseau que nous passâmes avec cette compagnie-là, quand nous y fûmes pour les affaires des ubiquitaires.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Après avoir suivi pendant quelques minutes la partie la moins profonde du ruisseau, nous arrivâmes à un sentier qui en côtoyait les bords.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Il faut donc être bien sûr de la capacité de chaque ruisseau, de ce qu'il peut donner en hiver, et de ce que lui ôtera la sécheresse.Jacques Fernay (1849-?)
Je m'y retire ordinairement pour vous écrire ; c'est une retraite tranquille, sous de grands arbres, au bord d'un ruisseau.François-René de Chateaubriand (1768-1848) et Marie-Louise de Vichet (1779-1848)
Des ordres arrivèrent, le 106e alla prendre position derrière des arbres, au bord d'un ruisseau.Émile Zola (1840-1902)
Des baraques en toile bordaient les trottoirs, laissant traîner dans le ruisseau les franges de leurs rideaux rouges.Émile Zola (1840-1902)
De longues affiches, collées sur des panneaux de bois, se trouvaient posées par terre, au ras du ruisseau.Émile Zola (1840-1902)
Pêle-mêle, dans un terrible tintamarre de ferrailles et de bottes, on descendit au soleil ardent qui desséchait les odeurs du ruisseau.Paul Adam (1862-1920)
Il la soupçonnait de franchir quelquefois le ruisseau pour venir faire main basse sur ses espaliers.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Il joue de la langue française, avec une parfaite connaissance de tous les parisianismes, pimentés d'une certaine gouaillerie sentant le ruisseau.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Un petit ruisseau qui serpente à vingt pas du village, entre des saules et des prés les plus verts qu'on puisse s'imaginer, était toute notre consolation.Louis-Balthazar Néel (1695-1754)
Ces rues sont bordées de maisons hautes et noires, et presque toujours tristes, avec des allées étroites où court un petit ruisseau dans lequel les habitants se soulagent en passant.Stendhal (1783-1842)
On la ramassa un matin, les pieds dans un ruisseau, les yeux égarés ; on crut qu'elle avait un accès de délire, mais on ne s'aperçut de rien.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il était enveloppé d'or ; il y avait de l'or partout, amoncelé sous les pieds de son cheval, dans le lit du ruisseau.Gustave Aimard (1818-1883)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RUISSEAU » s. m.

Lieu par où s'écoulent les eaux pluviales, tant dans la ville que dans la campagne. Les ravines sont causes des grands ruisseaux dans les ruës, des torrents à la campagne. Le lieu le moins honorable est le costé du ruisseau. Ce mot vient de rivicellus, diminutif de rivus.
 
RUISSEAU, se dit aussi des eaux qui coulent de source dans un canal, ou de celles des environs qui y tombent. Ce pré est entouré d'un ruisseau. Ce petit ruisseau fait moudre trois moulins au sortir de la source. Les amants vont faire leur plainte sur le bord d'un ruisseau, augmentent un ruisseau de leurs larmes.
 
RUISSEAU, se dit aussi hyperboliquement de toutes les liqueurs qui s'écoulent. Il couloit des ruisseaux de sang sur le champ de bataille. Des ruisseaux de larmes couloient des yeux de cette veuve.
 
RUISSEAU, se dit figurément en choses morales. Il faut puiser dans la source, plustost que dans les ruisseaux, pour dire, qu'il vaut mieux prendre dans les Auteurs originaux, que dans les Copistes.
 
On dit proverbialement, Le voilà bien chaudement la teste au ruisseau. On dit aussi, Les petits ruisseaux font les grandes rivieres.
Le mot du jour Bamboche Bamboche

« La bamboche, c’est terminé ! » (Pierre Pouëssel, préfet de la région Centre-Val de Loire, 22 octobre 2020, sur France 3 Centre-Val de Loire).

Laélia Véron 10/11/2020