saturé

 

définitions

saturé ​​​ , saturée ​​​ adjectif

Sciences (liquide, solution) Qui, à une température et une pression données, renferme la quantité maximale d'une substance dissoute.
Chimie (atome) Dont toutes les valences sont satisfaites. —  Hydrocarbures saturés
(de formule générale CnH2n+2).
Qui ne peut contenir plus. Une éponge saturée d'eau. ➙ plein. —  Marché saturé (d'un produit). Autoroute saturée.
au figuré Être saturé de qqch., en avoir assez.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il arrive, non point brillant et clair, mais saturé des débris du sol mobile que son approche a bouleversé.Valentine Vattier d'Ambroyse (1835-1891)
Nous n'avons pas besoin de cette nouvelle technologie pour produire plus de nourriture dans un marché déjà saturé.Europarl
Là, la poussière dont l'air est saturé leur donne l'apparence d'un brouillard lumineux ; mais sur mer, comme sous mer, ces traits électriques se transmettent avec une incomparable pureté.Jules Verne (1828-1905)
Avec la normalisation de la production européenne, la croissante importation de riz a saturé et écrasé le marché, provoquant une baisse de prix insupportable pour les producteurs européens.Europarl
Á terre, tout était saturé et les nouvelles infrastructures coûtaient beaucoup d'argent, tandis qu'en l'air, tout était encore possible.Europarl
Lui-même en était saturé depuis des ans, de la plus forte, de la plus inflammable.Émile Zola (1840-1902)
J'étais saturé de cette ville, qui dès lors n'agissait plus sur moi ; je glissais peu à peu dans la torpeur.Maurice Barrès (1862-1923)
Malheureusement, les recherches ont montré que de nombreuses universités préparent des spécialistes pour un marché déjà saturé.Europarl
Mais si au contraire il traverse l'éponge, s'élève et gagne la région supérieure où l'air est moins dense, et peut, comme disent les chimistes, n'être pas saturé ?Denis Diderot (1713-1784)
À la fin de janvier 1812 pourtant, il en arriva à être saturé de plaisirs, « sans émulation et sans curiosité pour rien ».Pierre de Lacretelle (1886-1969)
Le corps du trépassé fut soigneusement lavé ; sa bouche, ses narines, ses oreilles et ses yeux remplis de coton saturé de camphre, avec lequel son corps avait été également imbibé.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Les illusions dont il est saturé lui ont laissé croire que c'est par les diplômes que se marquent les différences intellectuelles et sociales entre les hommes.Gustave Le Bon (1841-1931)
Or, je le dis avec la conviction la plus entière, on a saturé le public, depuis quelques années, des théories les plus fausses sur cette matière.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Pour ce public-là, la comédie est une exception, il ne s'en est pas saturé à force d'en prendre.Charles Wagner (1852-1918)
Il avait du mal à se mettre au point, étant saturé de la grande insouciance de l'état d'amour.René Boylesve (1867-1926)
Sous l'influence des émanations soporifiques dont l'air avait été saturé, son cerveau engourdi subissait comme une sorte d'ivresse qui abolissait la mémoire et paralysait l'intelligence.Michel Zévaco (1860-1918)
Le relent dont l'atelier était saturé, ce fade et puissant parfum du baume noir l'avait saisie, la charriait, sous le souffle violent du premier effluve.Victor Margueritte (1866-1942)
En outre, l'espace aérien est toujours plus saturé, si bien qu'on y constate de nombreux « presque-accidents ».Europarl
Je suis saturé de vie anglaise depuis mon départ ; il faudrait être fou pour aller perdre, par un maladroit déplacement, d'impérissables sensations.Joris-Karl Huysmans (1848-1907)
Dans le contexte d'un marché saturé, seuls les produits économiques ont des chances d'être écoulés.Europarl
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020