sœur

 

définitions

sœur ​​​ nom féminin

Personne de sexe féminin, considérée par rapport aux autres enfants des mêmes parents. Sœur aînée, sœur cadette (plus familier grande sœur, petite sœur). Être frère et sœur. —  locution, familier Et ta sœur ? (refus ironique, incrédulité…). —  par extension Sœur de lait*.
Nom donné à une femme à laquelle on est lié par une grande tendresse.
au figuré Se dit de choses apparentées (mots de genre féminin).
en apposition Âme sœur : personne avec laquelle on a de fortes affinités sentimentales. Trouver l'âme sœur (rencontre amoureuse).
Titre donné aux religieuses. La sœur Claire. Au revoir, ma sœur. —  locution, familier Bonne sœur : religieuse.
 

synonymes

sœur nom féminin

frangine (familier)

(bonne) sœur

religieuse, nonne (vieux ou plaisant)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ainsi je serais presque tentée de croire qu'il regrette pour le moins autant l'assurance de la place que ta sœur, quoiqu'il l'aime beaucoup...Maurice Fleury (1856-1921)
A quelques jours de là, ma sœur me proposa de l'accompagner dans une soirée d'artistes.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Elle attendit anxieuse, sortant à chaque instant sur le balcon ; sa mère, sa sœur entrèrent.Jacques Fernay (1849-?)
Mais je suis blessé, pour la vie et au cœur, de la défiance que ma sœur et ma mère continuent à me témoigner.Honoré de Balzac (1799-1850)
Elle ne put rien dire de plus, mais fit signe à sa sœur de continuer.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Dans les mariages manqués, presque toujours une action féminine entre en jeu, celle d'une mère, d'une tante, d'une sœur, d'une amie...Dora Melegari (1849-1924)
Sa sœur, accourue à sa rencontre, se jeta dans ses bras en lui annonçant le triste sort de leur mère.Adolphe Thiers (1797-1877)
Maria semblait avoir oublié toutes ses peines et ne plus exister que pour sa sœur.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Une sœur à laquelle j'ai montré tant de confiance, ma tante, ne me refusera pas la sienne.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Il tendait la main à sa sœur, mais celle-ci la repoussait d'un coup de coude.André Theuriet (1833-1907)
Est-ce de notre faute si elle n'est pas l'aînée et si elle est moins douée que sa sœur ?Michel Corday (1869-1937)
A l'image souriante et gaie qu'il gardait de sa tante-sœur, une autre commençait de se substituer.Paul Bourget (1852-1935)
Il la maltraitait, ainsi que sa jeune sœur, et toutes les deux éprouvaient des privations, et manquaient des choses les plus nécessaires.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Il s'agissait de sa grande sœur, après tout, elle dépendait de lui, il avait le devoir d'assurer son bonheur...Jules Verne (1828-1905)
Cette petite société étoit gouvernée par une supérieure qui n'avoit que le titre de sœur première.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Elle n'avait pas voulu annoncer son arrivée, afin de ne pas mettre sa sœur en défense.Michel Corday (1869-1937)
S'il en est ainsi, soyez ma sœur, permettez que je vous accompagne, et nous parlerons.Pétrus Borel (1809-1859)
Et tout ému à ces souvenirs, je l'embrassai avec autant de joie et de tendresse que si j'eusse trouvé une jeune sœur.Émile Souvestre (1806-1854)
Enfin, je tâcherai d'être digne de ma chère sœur d'élection, soit dit sans jeu de mots.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il me parlait de sa sœur, sa petite sœur qu'il adorait, qu'il aurait tant de plaisir à revoir.Albert Delpit (1849-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOEUR » s. f.

Terme relatif. Fille qui est née d'un même pere & de même mere qu'une autre fille ou un autre fils. Ces deux soeurs se ressemblent entierement. Ils s'aiment comme frere & soeur. Il y a des soeurs qui ne sont que d'un costé, soeurs de pere, soeurs de mere. Les neuf Soeurs, c'est à dire, les neuf Muses. Les Danaïdes étoient soeurs. Il y aussi des soeurs naturelles, qui sont engendrées hors le mariage. Soeurs de lait, celles qui ont tetté d'une même Nourrice & en même temps. Les belles-soeurs sont des soeurs qui viennent par alliance. Ce mot vient du Latin soror.
 
SOEUR, se dit figurément en Morale, des Religieuses, ou des choses qui ont quelque ressemblance ou affinité. Toutes les Religieuses s'appellent Soeurs en JESUS-CHRIST ; les Soeurs du Choeur, les Religieuses Professes ; les Soeurs Layes, celles qui sont destinées au service du Couvent. Une Soeur devote, est une fille qui s'est mise dans une grande devotion. La Sculpture & la Peinture sont soeurs. La Poësie & la Musique sont soeurs pareillement. La main droite & la main gauche s'appellent aussi soeurs.
 
On dit proverbialement & ironiquement, Voilà de nos soeurs, pour dire, des coureuses, des filles débauchées.
Le mot du jour Crise Crise

Nous l’entendons partout et tout le temps, en ce moment et à raison, puisque nous traversons une crise, soit un épisode violent et aigu qui n’a pas vocation à s’installer dans le temps.

Aurore Vincenti 06/05/2020