souper

 

définitions

souper ​​​ verbe intransitif

vieux ou régional Prendre le repas du soir. ➙ dîner.
Faire un souper (22).
familier J'en ai soupé : j'en ai assez.

souper ​​​ nom masculin

vieux ou régional Repas du soir. ➙ dîner.
Repas que l'on prend à une heure avancée de la nuit, après le spectacle, etc.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je soupe

tu soupes

il soupe / elle soupe

nous soupons

vous soupez

ils soupent / elles soupent

imparfait

je soupais

tu soupais

il soupait / elle soupait

nous soupions

vous soupiez

ils soupaient / elles soupaient

passé simple

je soupai

tu soupas

il soupa / elle soupa

nous soupâmes

vous soupâtes

ils soupèrent / elles soupèrent

futur simple

je souperai

tu souperas

il soupera / elle soupera

nous souperons

vous souperez

ils souperont / elles souperont

 

synonymes

souper nom masculin

dîner, repas du soir, médianoche (vieux ou littéraire), réveillon (vieux)

souper verbe intransitif

dîner

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Riquet, quittant à regret son travail, revint vers l'endroit choisi pour la couchée, où le domestique les attendait et avait préparé un souper froid.Jacques Fernay (1849-?)
Je fus, il y a quelques jours, d'un souper que des femmes firent à la campagne.Montesquieu (1689-1755)
Un souper en amenait un autre ; je ne dormais plus : je trouvai le repos de mes souvenirs.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Elles sont instituées pour couper la gorge aux voyageurs, qui s'en vont sans souper dans l'autre monde.Paul Féval (1816-1887)
J'avais trouvé quelques instants auparavant un paquet de lettres qui m'attendait, et j'étais sorti du village pour les lire pendant qu'on préparait mon souper.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Le soir, quand il revient du théâtre, il trouve mangé le souper qu'on lui avait apporté dans sa chambre.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Plusieurs personnes ne s'étant pas remises au jeu l'après-souper, la conversation fut plus générale et moins intéressante ; mais nos yeux parlèrent beaucoup.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Alors ouverte et éclairée, elle laissait voir trois hommes assis autour d'une table, et qui achevaient de souper.Émile Souvestre (1806-1854)
Quand nous allions à quelque dîner, à quelque souper, je n'étais pas jolie, mais j'étais la plus gaie, souvent la moins bête.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Nous rentrâmes ensemble à l'auberge, où sur une table, dressée au milieu de la salle principale, le souper était servi.Jules Janin (1804-1874)
La femme qui m'avait reçue me demanda si je voulais qu'elle me servît à souper.Eugène Sue (1804-1857)
Il obtint de toutes trois qu'elles viendraient le soir même souper en tête à tête à sa petite maison.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Comme la maréchale venait souper chez moi au sortir du spectacle, je proposai à ce monsieur de l'accompagner, et il y vint.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Si je trouvais un cabaret où je pusse souper pour ce prix, cela me donnerait des jambes pour arriver.Gérard de Nerval (1808-1855)
Les grands hommes qui écrivent leurs mémoires ne parlent pas assez de l'influence d'un bon souper sur la situation de leur esprit.Eugène Delacroix (1798-1863)
Le souper fini, presque aussitôt on allait dormir ; on se couchait et l'on se levait de bonne heure alors.Jean Jules Jusserand (1855-1932)
L'un de ces derniers revient sur ses pas et demande au vieux et à la vieille à partager leur souper.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
J'attendrai jusqu'au soir pour savoir quelque chose de plus par les gens qui viendront souper.Gaston Maugras (1850-1927)
On avait suffisamment de quoi souper ce soir-là, tout en gardant quelques morceaux pour le déjeuner du lendemain.Jules Verne (1828-1905)
Mais on m'avertit que le souper est servi, et il serait trop tard pour que cette lettre partît si je ne la fermais qu'en me retirant.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOUPER » s. m.

Repas du soir. On nous a donné un grand souper. Ce n'est pas un souper par ordre, ce n'est qu'une collation. Je m'en vais manger mon souper. On a joüé, on a gagé le souper de la compagnie.
 
SOUPER, se dit aussi de la viande preparée pour faire ce repas. Les bourgeois qui vont souper chez leurs voisins font porter leur souper, leur gigot. Ce Pâtissier cuit tous les jours plus de quarente soupers, ou esclanches. Quelques-uns derivent ce mot à sorbendo, qui pretendent que le souper étoit anciennement le principal des repas.

Définition de « SOUPER » v. neut.

Prendre le repas du soir. Ceux qui tiennent table font grande chere à disner, mais ils ne soupent gueres. Les jours de jeusne il est deffendu de souper. Ce goinfre disne bien, mais il soupe encore mieux. Il est bien fascheux aux jeunes gens de s'aller coucher sans souper, de souper par coeur. On disne & on soupe en même temps, quand on ne fait qu'un repas. On appelle ironiquement un soupe-sept-heures, celuy qui soupe regulierement à cette heure-là, que les autres employent aux divertissements, à la promenade.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020