sourd

 

définitions

sourd ​​​ , sourde ​​​ adjectif et nom

adjectif et nom (personnes)
Qui perçoit insuffisamment les sons ou ne les perçoit pas (➙ surdité). Être sourd ; sourd d'une oreille. —  locution Sourd comme un pot : complètement sourd. —  Faire la sourde oreille*.
nom Les sourds et les malentendants. —  locution Crier ; frapper, cogner comme un sourd, de toutes ses forces. —  Dialogue de sourds, où aucun des interlocuteurs ne comprend l'autre.
au figuré, littéraire Sourd à : qui refuse d'entendre, reste insensible à.
adjectif (choses)
Peu sonore, qui ne retentit pas. Un bruit sourd. ➙ étouffé. —  Consonne sourde et nom féminin une sourde (opposé à sonore), émise sans vibration des cordes vocales (ex. [p]).
Qui est peu prononcé, ne se manifeste pas nettement. Une douleur sourde. —  Une lutte sourde, cachée.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Dans le tems qu'elle se promenoit, rêvant profondement, elle entendit un bruit sourd sous ses pieds, comme de plusieurs personnes qui vont & viennent & qui agissent.Charles Perrault (1628-1703)
Un frisson sourd grondait dans l'air et sur la terre ; la nuit se faisait, précédant l'orage.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Malheureusement, il semble que notre appel à la sagesse et la fermeté de notre condamnation soient tombés dans l'oreille d'un sourd en ce qui concerne le gouvernement éthiopien.Europarl
Eve dut avoir, à cette minute, l'instinct sourd du malheur dont la menace l'enveloppait, car elle regarda sa fille à son tour, inquiète, pâlissante.Émile Zola (1840-1902)
Ce bruit sourd à l'instant fit place à un silence qu'interrompit seulement le passage des personnes qui regagnaient leurs logements.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Il se fit un bruit sourd qui résonna dans la nuit comme un coup de tonnerre....Octave Mirbeau (1848-1917)
Cela crie toute la nuit, et mon pauvre homme, bien qu'il soit sourd, ne s'arrangerait pas d'une pareille société.George Sand (1804-1876)
Cet homme devait être sourd : pour lui, la vie n'était qu'une série de saccades et de coups de tonnerre.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Un bruit sourd et continu fait trembler la terre, un bruit fait de mille bruits, que coupe d'instant en instant un coup formidable, un choc ébranlant la ville entière.Guy de Maupassant (1850-1893)
La patrie vous rappela, c'était son devoir ; vous fûtes sourd à son appel, c'était sans doute votre bon plaisir ; elle confisqua vos biens, c'était son droit.Jules Sandeau (1811-1883)
Cependant, si vous demeurez sourd aux gazouillements plaintifs de votre chétive créature, si vous restez voilé, eh bien !Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Mais il arriva que, bientôt, elle s'adonna avec le sourd et s'accoupla avec lui d'une façon continue.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il affecta une si grande admiration pour son modèle et une attention si fervente à son travail, qu'il paraissait sourd et aveugle à tout le reste.George Sand (1804-1876)
Il reprit ses prés et ses labours et resta sourd à toutes les ouvertures nouvelles de son voisin.Guy de Maupassant (1850-1893)
Prendrez-vous sur vous d'être sourd à des paroles aigres et indifférent à un visage refrogné ?George Sand (1804-1876)
Partout la continuité d'une base, émue, profonde ; dessous, je ne sais quoi roule, un sourd tonnerre du cœur.Jules Michelet (1798-1874)
Elle avait alors un petit garçon de cinq ou six ans, sourd-muet comme sa sœur, et plus jeune qu'elle.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Ce garçon est tout simplement verni de français ; pour peu qu'on veuille creuser, on trouve l'allemand, l'allemand pur, l'allemand sourd.Victor Hugo (1802-1885)
La femme lui expliqua, très fort, comme s'il eût été sourd, ce que demandait le jeune homme.Alain-Fournier (1886-1914)
Elle fut interrompue par un bruit sourd qui se fit dans la serre et qui lui donna un tressaillement par tout le corps.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOURD, SOURDE » adj.

Qui ne peut entendre les sons, par quelque defaut de l'organe sur lequel ils font impression. On dit que les peuples voisins des Cataractes du Nil deviennent sourds, à cause du bruit continuel que font ses eaux en tombant. Les sourds de naissance sont muets, à ce qu'on pretend.
 
SOURD, se dit aussi de celuy qui fait semblant de ne pas entendre, parce qu'il ne veut pas accorder ce qu'on luy demande. Ce Juge est inexorable, il est sourd à toutes les prieres. Quand on demande de l'argent à cet avare, il fait la sourde oreille. Les Poëtes disent que le Ciel est sourd à leurs cris, quand les oracles ne leur veulent pas répondre ; les Magiciens, que l'enfer est sourd à leurs invocations, quand leurs charmes ne reüssissent pas.
 
SOURD, se dit aussi de ce qui ne resonne pas assez, qui ne fait pas assez de bruit. Cette Eglise, cette chambre, sont sourdes. Un carrosse vitré est fort sourd, on n'entend point ce qu'on dit au dehors. Ce luth est sourd, il ne fait pas assez de bruit. Un manicordion est plus sourd qu'une épinette. Les Poëtes disent aussi, les bois & les antres sourds.
 
LIME SOURDE, est expliqué à LIME.
 
LANTERNE SOURDE, est expliquée à LANTERNE.
 
SOURD, en termes de Jouaillier, se dit des pierres qui n'ont pas tout l'éclat & le brillant qu'elles devroient avoir pour être parfaites, mais qui ont des pailles, des glaces, ou quelque chose d'obscur, de sombre, de brouillé qui diminuë de leur prix.
 
En Arithmetique on appelle un nombre sourd, celuy qui n'a point de proportion avec un autre, qui n'a point de mesure commune, qui ne peut pas être également divisé en plusieurs parties, & sans fraction : comme, le nombre de 31. est un nombre sourd. On l'appelle autrement irrationel en Geometrie. On dit la même chose des lignes, qu'on appelle aussi sourdes ou incommensurables.
 
SOURD, s. m. est une espece d'aspic le plus dangereux de tous, qui est gris, & qui a des taches jaunes.
 
SOURD, se dit figurément en choses morales. Il court un bruit sourd d'une telle affaire, pour dire, on en parle tout bas & en secret, on n'ose la publier, la nouvelle en est encore incertaine. On fait de sourdes pratiques, des cabales, des menées secrettes, pour brouiller l'Estat, pour corrompre des Juges, pour tirer des avantages illicites.
 
SOURD, se dit proverbialement en ces phrases. C'est un homme qui frappe comme un sourd, qui crie comme un sourd, pour dire, bien fort. Il n'y a point de pire sourd que celuy qui ne veut pas entendre. Autant vaudroit parler à un sourd, se dit à celuy qui ne veut rien faire de ce qu'on luy propose.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020