suspecter

 

définitions

suspecter ​​​ verbe transitif

Tenir pour suspect (qqn, qqch.). ➙ soupçonner. On suspecte sa bonne foi. On le suspecte de mensonge, d'avoir menti.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je suspecte

tu suspectes

il suspecte / elle suspecte

nous suspectons

vous suspectez

ils suspectent / elles suspectent

imparfait

je suspectais

tu suspectais

il suspectait / elle suspectait

nous suspections

vous suspectiez

ils suspectaient / elles suspectaient

passé simple

je suspectai

tu suspectas

il suspecta / elle suspecta

nous suspectâmes

vous suspectâtes

ils suspectèrent / elles suspectèrent

futur simple

je suspecterai

tu suspecteras

il suspectera / elle suspectera

nous suspecterons

vous suspecterez

ils suspecteront / elles suspecteront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'étais trop jeune pour suspecter la sincérité de cette femme, et en cela j'étais plus clairvoyant que ne l'eût été l'expérience, car cette femme était sincère.George Sand (1804-1876)
Avec cette opinion, il était difficile de ne pas suspecter le ministre de la police d'y avoir pris part, ou d'avoir laissé agir.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Je craignais maintenant que, tant de monde étant dans le secret, le calife ne pût suspecter quelque chose.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Mais pourquoi suspecter les soudaines et longues rêveries qui me saisissent parfois en plein bonheur ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
J'avais d'assez légitimes raisons de suspecter la trahison qui se méditait, et de venger les outrages qui m'avaient été faits.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Ici, les girondins donnèrent à leurs adversaires un avantage immense, en les autorisant à répandre qu'ils fomentaient la guerre civile, et en faisant suspecter leur courage et leur franchise.Adolphe Thiers (1797-1877)
Tantôt j'imaginais des raisons louables, une bonne œuvre dissimulée, un renseignement à chercher, je m'accusais de la suspecter.Guy de Maupassant (1850-1893)
Alexandre ne pouvait lire dans son âme, il lisait dans ses actes, et le passé l'autorisait à suspecter l'avenir.Albert Vandal (1853-1910)
Alors j'avais de la peine à comprendre la réserve de la vieille fille dont je ne pouvais cependant pas suspecter la tendresse.Paul Bourget (1852-1935)
Un lit qui gardait un silence absolu, et qui se taisait sous les plus actives sollicitations, semblait réserver l'avenir et suspecter l'amour.Paul Lacroix (1806-1884)
Et malheureusement ce n'est pas la seule fois où on puisse la suspecter d'avoir voulu se défaire des chefs rebelles autrement que par voie de justice.Jean Hippolyte Mariéjol (1855-1934)
Il a bien fallu se rendre lorsqu'on a vu se produire, en dehors de toute influence épidémique apparente, des cas isolés parfaitement dessinés, dont on ne pouvait suspecter l'importation.Charles Anglada (1806-?)
Un spéculateur effréné montrerait de la parcimonie dans les détails de son entreprise, et c'est alors qu'on serait en droit de suspecter sa moralité.George Sand (1804-1876)
Évidemment, le directeur ne pouvait avoir eu aucun motif de suspecter les mobiles de sa visite.Jules Verne (1828-1905)
Elle sortait d'une pension que je n'avais aucune raison pour suspecter, avec la moralité et la piété de la mère qui l'avait choisie pour son enfant.Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
J'avais d'assez légitimes raisons, et de suspecter la trahison qui se méditait, et de venger les outrages qui m'avaient été faits.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
En outre, ils craignaient de faire suspecter la sincérité de leurs propres convictions, s'ils votaient pour lui.Adolphe Retté (1863-1930)
Je n'ai pas le droit, moi, de suspecter la sincérité des intentions de la personne.George Sand (1804-1876)
Aujourd'hui même, où l'on ne peut plus suspecter les intentions des épurateurs, on les voit pourtant d'assez mauvais œil.Charles Dejob (1847-1916)
Il la vénérait trop pour suspecter un moment les vrais motifs qui lui dictaient cet ajournement.Georges Eekhoud (1854-1927)
Afficher toutRéduire
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019