taillable

 

définitions

taillable ​​​ adjectif

Histoire Soumis à l'impôt de la taille. Les serfs étaient taillables et corvéables à merci, soumis aux impôts arbitraires du seigneur.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
De temps en temps, quand les gémissements des locataires, ce pauvre peuple taillable à merci, s'élèvent en chœur sur un ton plus lamentable que d'ordinaire, l'administration s'inquiète et avise.Victor Fournel (1829-1894)
Les communes ne cessaient de réclamer ; la noblesse, qui tenait moins à son argent qu'à ses privilèges, ne voulait pas entendre parler d'un impôt qui l'aurait rendue taillable.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TAILLABLE » adj. m. & f.

Qui est sujet à la taille, qui est contribuable aux tailles. Tous les roturiers & gens de trafic sont taillables. Les villes franches se sont renduës taillables par les deniers d'octroy, & les impositions qu'elles ont faites sur elles-mêmes. On appelle en Bourgogne des sujets taillables haut & bas, c'est à dire, au plaisir & à la volonté du Seigneur : tels sont les hommes de servitude & de mainmorte, qui pendant leur vie sont taillables, & à leur decés mortaillables. On appelle aussi leurs heritages mortaillables.
Les mots de l’époque Chez-soi Chez-soi

J’ai envie de vous parler de Bertha Mason. Personnage marginal de Jane Eyre (1847), roman de Charlotte Brontë, elle est la première épouse cachée de Rochester.

Aurore Vincenti 06/05/2020