tesson

 

définitions

tesson ​​​ nom masculin

Débris (d'un objet de verre, d'une poterie). Des tessons de bouteille.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En vue de cette visite, les servantes grattaient le plancher avec un tesson de verre et ciraient les bahuts emplis par l'odeur du pain.Paul Adam (1862-1920)
L'un ne sut parer du bras le choc d'un tesson.Paul Adam (1862-1920)
Du tesson elle conclut l'amphore, ou la cruche.Victor Hugo (1802-1885)
Le tesson continua sa route, mais l'aiguille s'arrêta dans le ruisseau.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Il se donna un coup de peigne devant le tesson de miroir, rassembla sa défroque de vieille et s'assit dessus.Paul Féval (1816-1887)
C'est le délire du tesson de porcelaine et du bouchon de carafe.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Tesson possédait une bonne bibliothèque dont l'inventaire restait à faire, ainsi que celui de tout le mobilier du château.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Son regard, arrêté à dix ou douze pas devant lui, semblait étudier avec une attention profonde la forme d'un vieux tesson de faïence bleue tombé dans l'herbe.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TESSON »

Quelques-uns escrivent Taisson. s. m. Petit animal qu'on appelle autrement blereau, qui est une espece de renard, qui vit dans des terriers, & se nourrit de vermine. Ce mot vient de taxus, qui est derivé de l'Hebreu daxen, qui signifie engraisser, à cause que c'est un animal fort gras. Borel.
 
On appelle aussi tessons, les morceaux ou pieces rompuës des vaisseaux de terre, ou de grais. Un tesson de pot à beurre, d'une terrine. Quelques-uns disent aussi test.
Le mot du jour Confiance Confiance

Il faut suffisamment de confiance pour se confier à quelqu’un ou lui confier ses enfants. C’est un acte de foi, à ceci près qu’il ne repose pas sur une croyance mais sur un contrat, un contrat dit « de confiance ».

Aurore Vincenti 04/05/2020