tope

 

définitions

tope ​​​ interjection

Exclamation signifiant « j'accepte », « nous acceptons ». ➙ toper.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Moi, je serai ce qu'on voudra ; j'ai été chien : si on me veut pour domestique, tope !Paul Féval (1816-1887)
Vous me voulez bien et je vous veux aussi ; tope, et faisons la noce.Henry Murger (1822-1861)
Je n'aime pas un homme qui tope à tout.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il propose son prix, on y tope ; il demande à voir la malle, elle était à l'ordinaire.Denis Diderot (1713-1784)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TOPE » s. f.

Terme du jeu de Dez, dont se sert celuy qui tient le dé, & qui veut bien jouër la poste qui luy est proposée par celuy qui dit masse. On adjouste quelquefois tope & tingue, pour dire, je le tiens. Ce mot est venu de l'Espagnol toppo y tingo, aussi-bien que plusieurs autres mots du jeu. Menage.
 
TOPE, se dit aussi en débauche, lors qu'on accepte un deffi de boire, ou une santé qu'on porte, & dont on promet de faire raison, c'est à dire, d'en boire autant. Masse à qui dit, on répond tope.
 
TOPE, se dit aussi dans les discours familiers, des consentemens ou approbations qu'on donne à quelque chose. Voulez-vous aller promener en un tel lieu, faire une telle partie ? Tope à cela. C'est une homme complaisant qui dit toûjours tope, quelque chose qu'on luy propose.
Vidéos La redingote, par Karim Duval La redingote, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020