touffu

 

définitions

touffu ​​​ , touffue ​​​ adjectif

Qui est en touffes ; épais et dense. Un bois touffu. Une barbe touffue. ➙ dru, fourni.
au figuré Qui présente en peu d'espace trop d'éléments abondants et complexes. Un livre touffu.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il est venu là, et, comme son chaume fin et chevelu forme un gazon presque toujours vert et touffu, on l'y a laissé.George Sand (1804-1876)
Telle était la modestie de son cours, qu'à quelques toises seulement une nuance d'un vert plus frais et un gazon plus touffu étaient les seuls indices annonçant sa présence.Charles de Bernard (1804-1850)
Puis aussitôt, le parc commençait, sombre, touffu, sans bornes apparentes et longeant, sur une longue distance, la route départementale dont une muraille le séparait.Fernand Vandérem (1864-1939)
Un soir que nous étions sur le gazon fleuri au pied d'un arbre touffu, mille petits oiseaux s'égayaient parmi le feuillage, et faisaient retentir les airs de leurs chants amoureux.Jean-Paul Marat (1743-1793)
Sous le berceau touffu, à la place où étaient restées les deux jeunes filles, il n'y avait plus personne.Paul Féval (1816-1887)
Sur lui, terre excellente, la malédiction a poussé son feuillage touffu ; il est maudit et il maudit.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Ainsi, l'on est plus riche, plus on est dépourvu : car l'esprit crée ce qui lui manque : l'arbre touffu que l'on élague monte plus haut.Romain Rolland (1866-1944)
La beauté idéale, avec ses lignes sereines et pures, était trop simple, trop froide, trop une, pour ce génie compliqué, touffu et divers.Théophile Gautier (1811-1872)
Marcof se trouvait alors dans un petit bois touffu sous les arbres duquel il passa la nuit.Ernest Capendu (1826-1868)
Il était rare de pouvoir quitter un chemin creux, bordé d'ajoncs et de genêts, sans donner dans quelque bois épais et touffu, ou dans quelque marais de longue étendue.Ernest Capendu (1826-1868)
Il est branchu, touffu, ses rameaux s'étendent au lieu de s'élever et forment un véritable parasol, quelquefois de cinquante ou soixante pieds de diamètre.Eugène Fromentin (1820-1876)
Mon corps était étendu sur le gazon et un arbre touffu nous abritait contre la chaleur du jour.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Par l'écartement de leurs battants, on apercevait la pelouse et les corbeilles, l'amas touffu des arbres du parc.Fernand Vandérem (1864-1939)
Le sentier passait entre ces enclos, où d'énormes châtaigniers, plantés confusément, présentaient de loin l'apparence d'un bois touffu.Prosper Mérimée (1803-1870)
Patrick, ne demeurons pas en ce lieu touffu ; ma mère m'a fait promettre que nous nous tiendrions sur nos gardes.Pétrus Borel (1809-1859)
Quel délassement plus charmant, en se reposant d'une longue marche, à l'ombre d'un arbre touffu, que de prendre l'esquisse d'un point de vue préféré !Louise d'Alq (1840-1910)
Le défaut de ce roman, c'est d'être un poème géorgique trop touffu, trop chargé d'ornements.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Une chanson d'amour, bien naïve et bien tendre, que je fis certain jour que j'étais à l'attendre, sous un arbre touffu.Alphonse Karr (1808-1890)
Nous voguons jusque vers les dix heures et demie quand nous jetons l'ancré au bord d'un bois touffu ; les maringoins nous dévorent toute la nuit.Charles Roger Daoust (1865-1924)
La voiture était arrêtée dans une grande cour, sur un gazon touffu et auprès d'une fontaine jaillissante.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TOUFFU, UË » adj.

Feuillu, serré, espais. Ce bois est fort touffu, les arbres y sont fort serrez, ils font bien de l'ombre. Ce jeune homme a les cheveux fort touffus. Ce vieillard a la barbe longue & touffuë. Il a une garniture bien touffuë.
Le mot du jour Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète

L’emploi des mots de la famille de sauvage pour décrire des problèmes de sécurité fait aujourd’hui polémique. Si le rôle des linguistes et des lexicographes n’est pas de se prononcer ni de porter un jugement, l’analyse des choix lexicaux des personnalités publiques peut être révélatrice des préoccupations de notre époque.

Édouard Trouillez 17/09/2020