traînée

 

définitions

traînée ​​​ nom féminin

Longue trace laissée sur une surface par une substance répandue. —  Traînée de poudre : poudre répandue sur une ligne pour communiquer le feu à l'amorce. —  au figuré Comme une traînée de poudre : très rapidement, de proche en proche.
Ce qui suit un corps en mouvement et semble émaner de lui. La traînée lumineuse d'une comète.
Bande allongée. Des traînées rouges dans le ciel.
Technique Composante des forces aérodynamiques sur le vecteur vitesse ; résistance à l'avancement (s'oppose à poussée).
familier Femme de mauvaise vie, prostituée.
var. ro trainée ​​​ .
 

synonymes

traînée nom féminin

trace, marque

coulure, dégoulinade

sillage, [d'une comète] chevelure

[familier, injurieux] prostituée

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il rêva qu'il avait un million de rente, et se promenait dans une calèche d'or massif, traînée par six chevaux d'un prix fabuleux, avec la jeune fille au chardonneret.Émile Gaboriau (1832-1873)
Aussi, le gaz fusait-il par l'appendice inférieur, laissant sur sa route une véritable traînée d'hydrogène.Jules Verne (1828-1905)
Ils furent bientôt à la villa, d'où ils sortirent, une heure après, tous trois dans une calèche découverte, traînée par deux magnifiques poneys.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Après, il y eut encore une longue traînée des plus misérables qui suivaient machinalement à de grands intervalles.Adrien Bourgogne (1785-1867)
La voiture allait vite sur ses deux roues, traînée par un cheval fortement râblé, que son mors trop gros forçait par instants à relever sa tête en tordant sa bouche.Paul Bourget (1852-1935)
Parfois celle-ci, se détendant et frôlant l'eau rosie par le matin, y faisait comme le feu à une traînée de poudre.Eugène Demolder (1862-1919)
Que de livres modernes l'ont injustement courbée sous le mépris ou traînée dans la honte !Charles Turgeon (1855-1934)
C'était une pauvre petite voiture, étroite et maigre, traînée par deux chevaux à qui l'attelage poussif de la diligence faisait honte.Paul Féval (1816-1887)
Napoléon courant à cheval dans tous les sens, trouva un passage moins escarpé que les autres, et par lequel l'artillerie traînée avec grand effort pouvait passer.Adolphe Thiers (1797-1877)
Et la baronne souriait maintenant, heureuse, avec deux larmes restées en route sur ses joues, mais dont la traînée humide était déjà séchée.Guy de Maupassant (1850-1893)
Au milieu d'eux, s'avance une charrue qui porte un vieillard et sa vieille épouse, et qui est traînée par leurs jeunes fils.Adolphe Thiers (1797-1877)
A la vue de l'emblème national, une longue traînée de lest fusa au-dessous du dirigeable allemand dont on pouvait maintenant reconnaître les gigantesques proportions.Henry de Graffigny (1863-1934)
Je me suis traînée vers vous, et graces au ciel, je me suis apperçue que vous respiriez.François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
Et à distance, ce long voile de mousseline, cette étrange traînée de brouillard semblait être la crête des dunes.Paul Sébillot (1843-1918)
Je me mis à la fenêtre, et l'instant d'après je la vis remonter dans une grosse charrette de blanchisseuse, traînée par un grand cheval normand.Jules Janin (1804-1874)
Un éclat de rire répondit à ce tonnerre ; puis le bras du géant se balança, puis on vit passer dans l'air, pareille à une étoile filante, la traînée de feu.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle nageait si vite, que, derrière elle, on voyait frémir la blanche traînée de son sillage, illuminé des feux du jour.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Puis il s'éloigna de deux ou trois milles, laissant une traînée phosphorescente comparable aux tourbillons de vapeur que jette en arrière la locomotive d'un express.Jules Verne (1828-1905)
Si tu posais ton doigt sur mon épaule, ce serait comme une traînée de feu dans tes veines.Gustave Flaubert (1821-1880)
Nana, battue pour les vilaines choses qu'elle n'avait pas commises, traînée dans la crudité des accusations abominables de son père, montrait la soumission sournoise et furieuse des bêtes traquées.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRAISNÉE » s. f.

Espece de chasse du loup, qu'on fait en l'attirant dans un piege ou trappe par le moyen de l'odeur d'une charogne qu'on traisne dans une campagne, ou le long du chemin.
 
TRAISNÉE, est aussi une longue amorce de poudre disposée en sorte, qu'elle fasse joüer des boestes, ou autres feux d'artifices.
 
TRAISNÉE, se dit aussi des choses qu'on seme ou qui sont tombées sur un chemin, qui marque la piste par où on a passé.
 
TRAISNÉE, en termes de Blason, se dit aussi en parlant des Armes de la Maison des Bruslart, qui portent de gueules à une bande d'or chargée d'une traisnée de sable, accompagnée de cinq barillets de même.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020