tribut

 

définitions

tribut ​​​ nom masculin

Contribution forcée, imposée par un État à un autre.
littéraire Contribution payée à une autorité, un pouvoir. Lever un tribut sur la population.
au figuré et littéraire Ce qu'on est obligé de supporter ou d'accorder. Payer un lourd tribut à la maladie.
 

synonymes

tribut nom masculin

imposition, contribution, impôt

[littéraire] prix, châtiment, punition, récompense, salaire, sanction

[littéraire] hommage

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle est forcée, la pauvre femme, de payer un tribut d'admiration à tout le monde.Eugène Delacroix (1798-1863)
Elles prélèvent souvent un lourd tribut en vies humaines et causent de graves dégâts environnementaux et pertes économiques.Europarl
Pour vous, représentans, vivez heureux des sages lois que vous avez faites pour le bonheur de tous les peuples, et recevez le tribut de notre amour !Adolphe Thiers (1797-1877)
Ce n’est pas un tribut injuste que les pays en développement sont contraints de payer.Europarl
Les entreprises payent un lourd tribut à la récession et le changement climatique est de plus en plus menaçant.Europarl
Les femmes et les enfants ont payé le plus lourd tribut au conflit et au tremblement de terre.Europarl
Il n'était pas un jour, pour ainsi dire, de ces deux éternelles années, qui ne leur eût apporté son tribut de douleurs et d'amertumes.Émile Gaboriau (1832-1873)
De surcroît, tous ceux dont les salaires sont trop bas pour qu'ils puissent verser leur tribut aux fonds de pension n'auront droit qu'à une retraite de misère.Europarl
Elle conduira également à une nouvelle période pénible de tensions et de conflits pour lesquels les peuples de la région payent déjà, depuis des dizaines d’années, un lourd tribut.Europarl
Nous nous inquiétons pour des êtres humains qui ont payé un très lourd tribut au nom de la démocratie.Europarl
Comme nous le savons tous, les riverains des routes de transit paient un lourd tribut – qui ne fait qu'augmenter – à l'augmentation du trafic.Europarl
Le tribut monte ordinairement à cinq mille ; tu en maintiendras toujours sur ce nombre, un complet de deux mille : voilà tes fonctions.Marquis de Sade (1740-1814)
Il lui doit sans doute ce tribut pour les outrages qu'il fait chaque jour à la volupté.Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt (1762-1817)
La plupart ont payé le tribut à leur siècle, les unes par des amours sans délicatesse, les autres par de coupables condescendances envers les tyrannies successives.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Je lui adresse de loin, en même temps que ce tribut d'éloges mérités, mes remerciements pour les bontés qu'il me prodigua.Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
C'est librement et sur la demande des gouverneurs qu'elles votaient les subsides nécessaires à la mère patrie, et il faut reconnaître qu'elles lui payaient un lourd tribut.Thomas Balch (1821-1877)
Si dans ses rapides heures de fortune il trouve quelque plaisir à satisfaire les vulgaires vanités du luxe, c'est un tribut bien court qu'il paie aux faiblesses humaines.George Sand (1804-1876)
Les craintes de ces communes étoient si vives et si bien fondées, que quelques-unes consentirent même à lui payer un tribut annuel, afin qu'il prît leurs priviléges sous sa protection.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Quant au tribut, les affaires humaines ne se font pas avec l'uniformité ni avec la précision qu'on prétend y apporter ici.François Guizot (1787-1874)
Bientôt après, il fallait payer son tribut à la faiblesse humaine ; on se sentait pris de spasmes d'estomac et de véritables nausées.Hector Berlioz (1803-1869)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRIBUT » s. m.

Redevance qu'un Estat est obligé de payer à un autre, en vertu de quelque traitté qu'il a fait avec luy pour acheter la paix. Les Romains faisoient payer tribut à tous les peuples qu'ils subjuguoient. Mahomet a posé pour fondement de sa Loy, qu'il falloit que tout le monde crust en luy, ou qu'on luy payast tribut, comme on voit dans l'Histoire des Calyphes. Dans les pays du Turc on prend des enfans de tribut sur les Chrestiens pour faire des Janissaires. Ce mot vient du Latin tributum.
 
TRIBUT, est aussi une contribution personnelle que les Princes levent sur leurs sujets par capitation pour soûtenir les despenses de l'Estat. En Latin il s'appelle tributum ; & en cela il differe de l'impost, qui se leve sur les marchandises, qu'on appelle vectigal, eò quòd vehebantur. La taille est un tribut qui est deu naturellement au Roy.
 
TRIBUT, se dit figurément en choses morales. Toute la nature humaine doit payer le tribut à la mort. La jeunesse doit une fois au moins payer le tribut à l'amour. Le rheume est un tribut qui se paye tous les ans par la vieillesse.
Drôles d'expressions Monter le bourrichon Monter le bourrichon

Monter le bourrichon : monter la tête à quelqu'un.

Alain Rey 18/02/2020