tunique

 

définitions

tunique ​​​ nom féminin

Dans l'Antiquité, Vêtement de dessous, chemise longue avec ou sans manches. La tunique et la toge.
anciennement Tunique d'armes : veste d'armure en mailles d'acier. —  Veste ou redingote d'uniforme.
Chemisier léger descendant jusqu'à mi-cuisses.
Anatomie Membrane qui enveloppe, protège (un organe). Tunique de l'œil. Tunique vaginale : enveloppe séreuse la plus interne du testicule.
 

synonymes

tunique nom féminin

robe, boubou, gandoura, kimono

[Antiquité] angusticlave, calasiris, chiton, dalmatique, éphod, laticlave, péplum

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On voulut l'arrêter ; mais le jeune homme s'enfuit, en laissant sa tunique entre les mains des agents.Ernest Renan (1823-1892)
Une tunique blanche plissée autour de son buste, dessiné par une large ceinture passementée d'or, rehaussait sa stature.Gérard de Nerval (1808-1855)
Le tailleur-concierge ne savait rien de cela, et c'est d'inspiration qu'il avait cousu deux lyres au collet de ma tunique.Anatole France (1844-1924)
La tunique de dessus de satin blanc, avec des bordures de satin pourpre, broché d'or, et des émeraudes, ainsi qu'aux bracelets d'or des manches.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Ces marchandes d'oranges en tunique bleue, avec leurs bracelets et leurs colliers d'argent, sont fort belles.Gérard de Nerval (1808-1855)
Elle marchait la première, sans dire un mot, si lentement, qu'il sentait le frôlement de sa tunique de gaze sur ses genoux.Émile Zola (1840-1902)
Comme vêtement, une tunique noire bordée, au col, de fourrure de même couleur et laissant apercevoir, par une mince ouverture, la tache blanche de la chemise.Armand Dayot (1851-1934)
Il n'y avait pas d'auberge et la chaleur me dévorait : il me mit, pendant quelques instants, sa tunique sur les épaules.Judith Gautier (1845-1917)
A travers les déchirures de sa tunique on apercevait ses épaules rayées par de longues balafres.Gustave Flaubert (1821-1880)
Celui-ci – avec sa tunique de drap fin et ses guêtres à boutons de nacre – fait le désespoir et l'envie de toute la garnison.Alphonse Daudet (1840-1897)
Il ne manquait jamais de me chercher dans la file des collégiens en tunique sombre, et de me saluer avec un sourire très triste et très doux.Paul Bourget (1852-1935)
Il porte une grande jaquette bleue, un châle blanc avec une grande croix en flanelle rouge sur les épaules, sa tunique est rouge comme sa croix.Charles Roger Daoust (1865-1924)
Les reflets argentés qu'avaient les boutons en métal de sa tunique ne laissèrent pas de me charmer.Marcel Proust (1871-1922)
Il était vêtu d'une manière de tunique noire boutonnée et coiffé d'un fez, ce qui lui donnait l'aspect d'une bouteille pansue cachetée de cire rouge...Émile Gaboriau (1832-1873)
Une tunique blanche et ma coiffure en cheveux à la grecque me faisaient, remarquer sans me singulariser.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Il gardait dans une poche intérieure de sa tunique toutes les lettres qu'elle lui avait écrites depuis le commencement de la campagne.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Les anneaux de ses pieds brillaient dans la poussière, et sa tunique ouverte sur les hanches flottait au vent.Gustave Flaubert (1821-1880)
Sur une première tunique, mince, et de couleur vineuse, elle en passa une seconde, brodée en plumes d'oiseaux.Gustave Flaubert (1821-1880)
Il était vêtu d'une longue tunique blanche serrée par une ceinture dont les bouts flottants formaient des dessins bizarres au-dessus de sa tête...Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Quand vous vous tiendrez assis dans les assemblées, ramenez votre tunique sur vos cuisses et que votre maintien exprime la grâce et la pudeur.Anatole France (1844-1924)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TUNIQUE » s. f.

Habit de dessous que portoient autrefois les Anciens, tant à Rome, qu'en Orient. JESUS-CHRIST conseille à ceux à qui on demandera le manteau, de donner aussi leur tunique. La tunique du Sauveur étoit sans couture : ce qui empescha qu'elle ne fust partagée par les soldats. Les Religieux appellent aussi tuniques, les habits ou chemises de laine qu'ils portent pardessous les autres. On a appellé aussi autrefois les cottes d'armes tuniques.
 
TUNIQUE, est aussi un ornement d'Eglise que portent les Diacres & autres Officiers qui servent le Prestre ou l'Evesque à l'Autel. On l'appelle aussi une dalmatique. Les Herauts d'armes, les Crieurs, les Maistres de Confrairie, portent aussi des tuniques de velours, & en broderie. Il est fait mention aussi de housses & de tuniques en broderie des armes de Francedans un ancien Inventaire des armes du Roy de l'année 1316. qui est à la Chambre des Comptes.
 
TUNIQUE, en termes de Medecine, se dit des pellicules ou membranes qui enveloppent les vaisseaux ou certaines parties nobles du corps. L'oeuil a sept tuniques, y compris la retine.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada

La langue française varie selon les différentes régions du monde. Certains mots et expressions sont employés seulement en France, en Belgique, en Suisse, en Afrique ou au Canada : on parle alors de francismes, de belgicismes, d’helvétismes, d’africanismes et de canadianismes (ou de québécismes pour ceux qui concernent uniquement le Québec). Il arrive aussi qu’un même mot ait des sens différents selon les pays, ce qui peut causer bien des malentendus ! Voici quelques exemples avec nos dix canadianismes sémantiques favoris.

Édouard Trouillez 23/05/2020