Email catcher

ulcère

définitions

ulcère ​​​ nom masculin

Perte de substance de la peau ou d'une muqueuse sous forme de plaie qui ne cicatrise pas. Ulcère à (ou de) l'estomac.

ulcéré ​​​ , ulcérée ​​​ adjectif

Médecine Qui est le siège d'une ulcération. Lésion ulcérée de la peau.
au figuré Profondément blessé. Être ulcéré par le ressentiment.

synonymes

ulcère nom masculin

ulcération, chancre (vieux)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « ulcère »

Il avait peint avec du fard les ulcères de sa figure.Gustave Flaubert (1821-1880)
Le jeune homme dont nous avons déjà dit un mot, se mit à tousser le jour même où sa peau fut entièrement couverte d'ulcères.Charles Anglada (1806-?)
S'approcher de ceux qui sont sains et les toucher dans l'ombre avec son ulcère invisible, c'est hideux.Victor Hugo (1802-1885)
On note parfois des symptômes sans ulcères et des ulcères sans symptômes.Ouest-France, 12/10/2012
Les hommes sont un peu moins laids, quoique petits, maigres, couverts d'ulcères et de taches de lèpre.Jules Verne (1828-1905)
L'eschare en tombant, découvre seulement un ulcère large et profond, lent à guérir, qui n'a pas d'analogue dans la terminaison de la pustule varioleuse.Charles Anglada (1806-?)
L'opération est nécessaire quand la peau est abîmée, tachée, ou lorsque le patient présente des ulcères variqueux, voire un risque de phlébite.Ouest-France, Muriel MANDINE, 06/09/2012
Les ulcères touchent 15 % de la population et, pourtant,le sujet n'avait pas été abordé depuis dix ans.Ouest-France, 12/10/2012
Depuis deux ans cette jeune femme a un ulcère ; elle souffre comme un roué.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Il est privé de soins médicaux alors qu'il souffre d'un ulcère.Ouest-France, 07/06/2021
L'ulcère s'était fermé, et elle avait plus de force.Jules Michelet (1798-1874)
Un médecin traditionnel a expliqué que les écailles de pangolin étaient indiquées dans le traitement de l'arthrite, des ulcères et des tumeurs, mais leur vertu n'a jamais été établie scientifiquement.Ouest-France, 12/06/2020
Cette apostème jette du pus ; ces ulcères, ces pustules jettent beaucoup.Guy-Marie Deplace (1772-1843)
Alors, on la retire, et les ulcères qu'elle produit souvent crèvent en plaies hideuses.Octave Mirbeau (1848-1917)
Les pustules de la peau qui grossissaient peu à peu, laissaient couler, en s'ouvrant, une grande quantité d'humeur fétide, et dégénéraient en ulcères phagédéniques.Charles Anglada (1806-?)
Un jour, j'ai fait vœu de renoncer à tous les dégoûts, alors vous avez transformé tout ce qui m'entoure en ulcères.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Brûlée par le soleil, rougie par la rosée, sa peau se fendait ; de larges ulcères dévoraient ses bras et ses jambes.Anatole France (1844-1924)
Jaccoud signale « la délimitation très nette de l'ulcère, l'absence d'inflammation et de suppuration périphérique ».Madame de La Fayette (1634-1693)
Outre la dimension esthétique, le problème des varices est le risque de complications telles que les phlébites, thromboses, hémorragies, voire ulcères.Ouest-France, Jean-Loïc GUÉRIN, 08/10/2017
Mais ce qui frappe les yeux davantage, ce sont les ulcères, les cancers, toutes les horribles plaies apparentes, qu'un souffle d'en haut cicatrise.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

Exemples de « ulcéré »

Elle prit le papier, les plumes de son frère, et, soulageant son cœur ulcéré, elle répandit à la fois sa tristesse et ses larmes.Georges Ohnet (1848-1918)
Vous ne savez donc pas tout ce que mon cœur ulcéré a amassé de haine et d'envie, depuis qu'un hasard fatal m'a rapprochée de vous ?Eugène Sue (1804-1857)
Je l'ai vu lui-même sourire en les répétant, mais ce sourire avait quelque chose de triste qui marquait un cœur profondément ulcéré.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Le cœur ulcéré du roi était moins capable que jamais d'écouter leurs sages avis.Adolphe Thiers (1797-1877)
Le premier mouvement de l'illustre voyageur, tant son cœur était ulcéré !Joseph de Bonnefoux (1782-1855)
Ulcéré, ce dernier n'entend pas en rester là et attaque à son tour le gendarme en justice.Ouest-France, 25/02/2010
Il a le cœur ulcéré, je le vois.Jules Vallès (1832-1885)
J'en partis la tête encore plus montée, le cœur encore plus ulcéré qu'avant.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Le cœur est ou profondément ulcéré ou entièrement satisfait, alors que le cerveau nage dans un océan d'incertitudes.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Le représentant du parquet est ulcéré par l'intensité des souffrances infligées et des clichés produits au cours de la procédure.Ouest-France, 27/04/2016
Je crois que les souterrains dans lesquels il a été enfermé ont ulcéré son âme...Alphonse Esquiros (1812-1876)
L'homme politique eût peut-être dédaigné ces sarcasmes ; mais le lettré en demeura profondément ulcéré, outragé dans sa dignité.Alphonse Aulard (1849-1928)
Le cœur ulcéré de douleur, j'allais intervenir, quand, stupéfié, j'aperçois dans l'ombre la réserve des deux camps s'avancer en bon ordre.Charles Des Écores (1852-1905)
Puis, une suspicion continuelle, inouïe, incompréhensible, qui fait saigner plus encore mon pauvre cœur déjà si ulcéré.Alfred Dreyfus (1859-1935)
Ces réflexions d'un cœur ulcéré vous font pitié, n'est-ce pas ?Eugène Sue (1804-1857)
Elle dévora d'abord son chagrin en silence et comprima les angoisses d'un cœur ulcéré.Louis Reybaud (1799-1879)
Ces derniers mots tombèrent comme une rosée bienfaisante sur le cœur ulcéré du marquis.Jules Sandeau (1811-1883)
Il accompagnait chaque vers de soupirs et de larmes, comme un homme ulcéré du sentiment de sa défaite.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Mon père sent que je suis ulcéré, et un jour où il me voyait pâlir, il eut peur de mon désespoir.Jules Vallès (1832-1885)
Que voulez-vous, je me montre à vous comme je suis, ulcéré jusqu'au fond du cœur, ce n'est point ma faute.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ULCERE » s. m.

Terme de Medecine. C'est, selon Galien, une solution de continuité faite par erosion aux parties molles, qui est inveterée, & n'est pas sanglante, mais qui jette un pus & sanie qui en retardent la consolidation. Il y a des ulceres compliquez, intemperez, vermineux, sordides, virulents, corrodants ; des ulceres teigneux, louvetiers, qui rongent la chair comme un ver, une teigne, un loup.
 
L'ulcere cacoëthe, est un ulcere malin dont la cure est difficile, qui a les bords durs & calleux, & qui se renouvelle souvent. Il survient d'ordinaire aprés une maladie contagieuse. L'ulcere putride ou sordide approche de celuy-cy, & se dit, lors que la chair qui est proche est corrompuë & puante, & que la matiere est espaisse & ne coule point, mais demeure plaquée contre, & où il s'engendre des vers, si on n'a le soin de la nettoyer. L'ulcere prest à guerir rend le pus ; celuy qui commence jette la sanie ; & l'ulcere malin pleure le virus. Chez Galien playe & ulcere sont pris indifferemment ; mais les Arabes & les Modernes les distinguent toûjours.