ulcère

 

définitions

ulcère ​​​ nom masculin

Perte de substance de la peau ou d'une muqueuse sous forme de plaie qui ne cicatrise pas. Ulcère à (ou de) l'estomac.

ulcéré ​​​ , ulcérée ​​​ adjectif

Médecine Qui est le siège d'une ulcération. Lésion ulcérée de la peau.
au figuré Profondément blessé. Être ulcéré par le ressentiment.
 

synonymes

ulcère nom masculin

ulcération, chancre (vieux)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « ulcère »

Ces terribles compagnes, comptant qu'elle allait crever là, n'avaient pas même eu la charité de lui donner un peu de linge pour panser son ulcère (p. 45).Jules Michelet (1798-1874)
Alors, au fond de ce cœur malade naquit le premier germe d'un ulcère mortel.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'ulcère s'était fermé, et elle avait plus de force.Jules Michelet (1798-1874)
Elle pansait elle-même l'ulcère qu'il avait à la jambe gauche.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
Bientôt la plaie s'envenime et s'ulcère, et, après cinq jours de douleurs pendant lesquels il se revêt de l'habit de moine, il expire le 27 juillet 1128.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Le roi était malade, un ulcère honteux lui faisait des nuits sans repos.Émile Gaboriau (1832-1873)
Depuis dix-huit ans, il avait, à la partie interne de la jambe gauche, un ulcère variqueux profond, accompagné d'un engorgement considérable des tissus.Émile Zola (1840-1902)
J'ai compris qu'on ne guérissait pas le doute, cet ulcère, en le grattant avec ces tessons qui sont des raisonnements, quand ils ne sont pas des sophismes.Georges Darien (1862-1921)
Alourdi d'embonpoint, rongé d'un ulcère à la jambe gauche, il se réveilla tout à coup de ses défaillances.Jean Marie Dargaud (1800-1866)
L'ulcère s'était fermé et elle avait plus de force.Jules Michelet (1798-1874)
Fermait-on l'horrible ulcère, il se rouvrait plus épouvantable.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ses terribles compagnes, comptant qu'elle allait crever là, n'avaient pas même eu la charité de lui donner un peu de linge pour panser son ulcère (p. 45).Jules Michelet (1798-1874)
Les plaisirs l'avaient rongée comme un ulcère, sans que son mari s'aperçût de la folie lucide de sa femme, qu'il aurait dû faire enfermer dans une maison de santé.Émile Zola (1840-1902)
Un ulcère l'épuisait ; la maladie du temps, proche parente de la lèpre, apparut dans son premier âge (jusqu'en 1520 environ), comme une lèpre vive.Jules Michelet (1798-1874)
Les cavernes pulmonaires, l'ulcère de l'estomac, la péritonite tuberculeuse, bien d'autres maladies qui jadis ne regardaient que le médecin, lequel n'y pouvait pas grand'chose, appartiennent désormais au chirurgien.Jules Lemaître (1853-1914)
L'état fut jugé très grave, il y avait fièvre pernicieuse et ulcère au foie.George Sand (1804-1876)
Depuis deux ans cette jeune femme a un ulcère ; elle souffre comme un roué.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
On peut supposer que ces dernières se trahissaient par des accidents particuliers, notamment par un ulcère qu'on appelait rouille (rubigo).Paul Lacroix (1806-1884)
Il était impuissant, la plaie qu'il croyait panser se rouvrait au même instant de toutes parts, le corps social entier allait être envahi et emporté par cet ulcère.Émile Zola (1840-1902)
J'ai un ulcère (ulcus) aux parties honteuses ; cet ulcère exhale une mauvaise odeur ; de plus, il est de nature contagieuse.Paul Lacroix (1806-1884)
Afficher toutRéduire

Exemples de « ulcéré »

Puis, une suspicion continuelle, inouïe, incompréhensible, qui fait saigner plus encore mon pauvre cœur déjà si ulcéré.Alfred Dreyfus (1859-1935)
Des attentions de ce genre semblaient être, pour la blessure qui restait toujours ouverte dans son cœur ulcéré, comme des gouttes d'un baume bienfaisant et consolateur.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Elle était loin de chercher les regards de son époux, qui, de son côté, était trop fier et trop ulcéré pour la poursuivre de ses empressemens.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Que voulez-vous, je me montre à vous comme je suis, ulcéré jusqu'au fond du cœur, ce n'est point ma faute.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Je l'ai vu lui-même sourire en les répétant, mais ce sourire avait quelque chose de triste qui marquait un cœur profondément ulcéré.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Vous ne savez donc pas tout ce que mon cœur ulcéré a amassé de haine et d'envie, depuis qu'un hasard fatal m'a rapprochée de vous ?Eugène Sue (1804-1857)
Je crois que les souterrains dans lesquels il a été enfermé, ont ulcéré son âme...Georges Jacques Danton (1759-1794)
Elle prit le papier, les plumes de son frère, et, soulageant son cœur ulcéré, elle répandit à la fois sa tristesse et ses larmes.Georges Ohnet (1848-1918)
Je crois que les souterrains dans lesquels il a été enfermé ont ulcéré son âme...Alphonse Esquiros (1812-1876)
Pendant vingt ans, j'ai cru que la solitude et la contemplation guériraient mon cœur ulcéré.Henri de La Blanchère (1821-1880)
Défions-nous de cette soumission silencieuse obtenue par un mot dur ou par la menace d'un châtiment et qui dissimule mal la révolte intérieure et le cœur ulcéré.Félix Hément (1827-1891)
L'homme politique eût peut-être dédaigné ces sarcasmes ; mais le lettré en demeura profondément ulcéré, outragé dans sa dignité.Alphonse Aulard (1849-1928)
J'avais besoin d'amitié et de parler avec franchise, le cœur ulcéré par tant de méchancetés, dont, à tort ou à raison, je croyais fermement avoir été l'objet.Stendhal (1783-1842)
Le cœur est ou profondément ulcéré ou entièrement satisfait, alors que le cerveau nage dans un océan d'incertitudes.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Mon père sent que je suis ulcéré, et un jour où il me voyait pâlir, il eut peur de mon désespoir.Jules Vallès (1832-1885)
Deux fautes aussi grandes l'une que l'autre aux yeux du cœur ulcéré qui sous ses regards brûlants fait éclore l'un après l'autre tous les sentiments du cœur qui l'a trompé.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Je ne parle même pas des mille misères de chaque jour, qui sont autant de blessures pour mon cœur ulcéré.Alfred Dreyfus (1859-1935)
Et encore s'il ne restait pas, peut-être serais-je moins exaspéré et accepterais je d'un cœur moins ulcéré la vie à laquelle je ne me résignerai jamais.Hector Malot (1830-1907)
Honni, ulcéré dans mes opinions intimes, sans cesse mis au défi, fort d'ailleurs de mon honnêteté absolue, j'en vins non seulement à mépriser leurs anathèmes, mais encore à m'en enorgueillir.Georges Eekhoud (1854-1927)
Le cœur ulcéré de douleur, j'allais intervenir, quand, stupéfié, j'aperçois dans l'ombre la réserve des deux camps s'avancer en bon ordre.Charles Des Écores (1852-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ULCERE » s. m.

Terme de Medecine. C'est, selon Galien, une solution de continuité faite par erosion aux parties molles, qui est inveterée, & n'est pas sanglante, mais qui jette un pus & sanie qui en retardent la consolidation. Il y a des ulceres compliquez, intemperez, vermineux, sordides, virulents, corrodants ; des ulceres teigneux, louvetiers, qui rongent la chair comme un ver, une teigne, un loup.
 
L'ulcere cacoëthe, est un ulcere malin dont la cure est difficile, qui a les bords durs & calleux, & qui se renouvelle souvent. Il survient d'ordinaire aprés une maladie contagieuse. L'ulcere putride ou sordide approche de celuy-cy, & se dit, lors que la chair qui est proche est corrompuë & puante, & que la matiere est espaisse & ne coule point, mais demeure plaquée contre, & où il s'engendre des vers, si on n'a le soin de la nettoyer. L'ulcere prest à guerir rend le pus ; celuy qui commence jette la sanie ; & l'ulcere malin pleure le virus. Chez Galien playe & ulcere sont pris indifferemment ; mais les Arabes & les Modernes les distinguent toûjours.
Le mot du jour Patience, patients ! Patience, patients !

Le patient, la patiente a toutes les raisons d’être impatiente.

Aurore Vincenti 13/05/2020