van

 

définitions

van ​​​ nom masculin

Panier à fond plat, large, muni de deux anses, qui sert à vanner les grains.

van ​​​ nom masculin

anglicisme Voiture, fourgon servant au transport des chevaux de course. Des vans.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce n'est précisément ni un fléau, ni un van, c'est une pelle à vanner qui ressemble à une rame.Anatole France (1844-1924)
Ce tau figurait l'organe de l'homme ; ce van, l'organe de la femme.Paul Lacroix (1806-1884)
Il fut, de plus, déclaré que l'un de ces capitaines aurait le gouvernement supérieur de la ville : ce que les actes publics des échevins nomment 't beleet van der stede.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Donc le terrien croit voir un van ou un fléau.Anatole France (1844-1924)
En cadence le van battait son genou durillonné et finissait par user sa culotte de coutil toujours rapiécée au même endroit.Georges Eekhoud (1854-1927)
Ce rapport intéressera le conducteur britannique le plus célèbre – white van man !Europarl
Il voulut ensuite le vanner ; mais comme le van n'était pas assez grand pour lui, il prit la porte de la grange.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Van maudit avec véhémence le médecin qui avait déserté son poste pendant la bataille ; il enviait ce poste de toutes les forces de son âme.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Van se débattait dans l'eau en maudissant le jour de sa venue dans le monde, les chauves-souris, le puits et tous les diables qui se trouvaient dedans.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Van, enfant très jeune, très intelligent, très vif.Alfred Binet (1857-1911)
Van nommait cela une expérience intéressante, délicieuse, et surtout satisfaisante.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Un jeûne rigoureux auquel on le réduisait lui donnait un grand appétit, et lorsqu'il paraissait sur la scène, dans la coulisse on agitait un van plein d'avoine.Eugène Muller (1826-1913)
Au haut de l'aire, porté par les trois jambes d'une chèvre rustique, formée de trois perches, était suspendu le van.Frédéric Mistral (1830-1914)
Van me tendit sa sale nageoire ; et, malgré le venin qui la souillait encore, je la serrai avec force.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Mais de sa bouche, comme un grain s'échapperait d'un van à l'allure immodérée, un pauvre petit cri tomba, sans force, tout au bord des lèvres.Jules Renard (1864-1910)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VAN » s. m.

Ce qui sert à nettoyer le grain battu. C'est un instrument d'osier à deux ances, courbé en rond par derriere, & dont le creux diminuë insensiblement jusques sur le devant. On s'en sert aussi à vuider les eaux d'un vivier, d'un bastardeau.
Les mots de l’époque Chez-soi Chez-soi

J’ai envie de vous parler de Bertha Mason. Personnage marginal de Jane Eyre (1847), roman de Charlotte Brontë, elle est la première épouse cachée de Rochester.

Aurore Vincenti 06/05/2020