Grailler

Les mots du bitume

v. 1. Manger. 2. Dans la locution « ça graille » : c’est super, ça déchire.

Dérivés : graille, graillance.

On parle assez peu de cuisine et de nourriture dans la culture rap. On ne revendique pas l’exception française en matière de gastronomie. Alors que si on se replonge dans l’univers de Michel Audiard, d’Albert Simonin, de Gilles Grangier, comme ça bectait ! On s’enfilait de ces gueuletons ! Pas question de se laisser couper l’appétit.

Avec bouffer, le verbe grailler fait aujourd’hui figure d’exception, et c’est un verbe plutôt ancien. On commence à l’employer sous son acception argotique dans les années 1940. Lorsque l’on ouvre n’importe quel dictionnaire de la langue française, grailler signifie « crier » en parlant d’une corneille, d’un corbeau. Cependant, son emploi argotique n’est absolument pas issu de cet homonyme mais de graïllier ou graellier qui signifiait en ancien français : « rôtir sur un gril ». Du gril à la bouche, faites voyager votre fourchette ou votre main, et voilà qu’aujourd’hui vous graillez.

Lorsqu’on se penche sur la définition du terme graillon, ancêtre du XVIIe siècle de graille et grailler, on nous sert ou on nous revend les restes, les reliefs d’un festin. Par extension, le graillon devient le morceau de gras frit négligé par le gourmand. Dans ce mot, on entend « gras », et c’est cet incident ou cette coïncidence phonique qui a fait que les locuteurs, au cours des siècles, ont associé grailler, griller et gras.

On peut faire fi des règles de grammaire, oublier que ce verbe a une terminaison en -er et décider de l’employer ainsi à l’infinitif : « Je vais grailler. » Allez, prenons quelques libertés !

Que se passe-t-il à Grigny ?

Grigny, petite ville de l’Essonne (91), est une véritable fabrique langagière. Bon nombre de mots d’argot y voient le jour avant de se diffuser dans toute la France. À Grigny, le verbe grailler a une signification toute particulière. Employé dans la locution « ça graille », il sort du champ gastronomique et signifie « c’est stylé ! ». Pour aller plus loin, lire l’article de Matthieu Bidan et Michela Cuccagna « C’est quoi les bayes ? Comment l’argot de Grigny a envahi la France », 2016.

CITATION

« J’faisais partie d'ces gens affamés juste avant qu’je graille

J’faisais partie d’son cœur avant qu’elle me dise bye-bye. »

Hamza, « Life », 1994, 2017.

-----------------

Adapté de l'ouvrage Les mots du bitume, par Aurore Vincenti

De Rabelais aux rappeurs, un petit dictionnaire de la langue de la rue. Avec la préface d’Alain Rey.

 

Recommandés pour vous

Les mots du bitume