Scred

Les mots du bitume

adj. : discret

À l’ancienne, on dirait « discrétos », tout doucement, sans faire de bruit. Et pourtant, la transformation du mot discret ne s’est pas faite sans tumulte… Elle n’est pas si simple dans la mesure où il y a une voyelle et une consonne qui tombent. Avec le verlan, les lettres qui ne sont pas sonorisées, c’est-à-dire prononcées, tombent quasi systématiquement. Ainsi, le t à la fin de discret ne s’entendra pas non plus en verlan. L’autre raison qui engendre la perte du t final est le fait qu’au moment de l’inversion des deux syllabes, di et scret, le t se retrouve juste avant le d : scretdi. Cet embouteillage de consonnes, dites dentales, ne convient ni à la langue, ni à l’oreille.

Passons à la deuxième lettre que l’on perd en route : le i de la première syllabe de discret. Il est censé se retrouver en position finale : scredi. Ce cas de figure n’est absolument pas impossible mais les raisons de cette chute en apparence arbitraire sont purement euphoniques, autrement dit : elle vise à rendre la prononciation du mot aisée et sa sonorité, agréable. Résultat, le terme perd une syllabe ! Il est donc plus ramassé et – presque par mimétisme, pour faire coïncider le sens et le son – il se fait plus discret. En outre, il crisse et ronronne joliment sous les dents : avec cette attaque en scr.

Bien que le son gronde, le mot sait exprimer toute la circonspection qu’il dénote. On fera les choses en scred ou scred, « discrètement », ou on pourra, par exemple, rester scred, « rester discret ».

Plus qu’un mot, un symbole

Le mot a eu une aura suffisamment large pour inspirer l’un des grands collectifs de rap des années 1990, la Scred Connexion. Ce groupe mythique du XVIIIe arrondissement de Paris tire sa force du lien (de la « connexion ») qui unit ses membres entre eux ainsi qu’à un public, au revers du discours médiatique et des moyens de diffusion classiques. Sa discrétion, à cet égard, fait que la reconnaissance ne peut qu’être le fruit de la qualité de son rap. Son slogan fait écho à cette attitude consciente et furtive : « Jamais dans la tendance, toujours dans la bonne direction. »

En scred ou en loucedé ? 

Le mot loucedé est synonyme de scred. Il est dérivé de la locution en douce, en « louchébem  », l’argot des bouchers lyonnais et parisiens de la première moitié du XIXe siècle. Le principe n’est pas simple non plus. Prenez douce. La consonne initiale d file en fin de mot. Puis on ajoute un l initial, c’est la règle, et un suffixe argotique -é dans le cas de loucedé (mais -em dans le cas de louchébem).

CITATION

« On sait que tu kiffes en scred »

1995, « Pétasse blanche », Paris Sud Minute, 2012.

 

-----------------

Adapté de l'ouvrage Les mots du bitume, par Aurore Vincenti

De Rabelais aux rappeurs, un petit dictionnaire de la langue de la rue. Avec la préface d’Alain Rey.

Recommandés pour vous

Les mots du bitume