Email catcher

aboiement

définitions

aboiement ​​​ nom masculin

Action d'aboyer, cri du chien.

synonymes

aboiement nom masculin

jappement, cri, glapissement, grognement

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le stress, voire l'anxiété à la séparation, synonyme de mal-être de l'animal, se manifeste par des problèmes de comportement : destruction, aboiements, malpropreté.Ouest-France, 20/05/2020
Puis tout se tut comme pour écouter les aboiements d'une meute, le son du cor, tous les bruits d'une chasse.George Sand (1804-1876)
Le rongeur pousse des cris aigus qui font immédiatement penser à l'aboiement du chien.Ouest-France, 15/04/2017
Les aboiements qui couvrent le bruit du moteur confirment que l'on est au bon endroit.Ouest-France, Jean-Philippe GAUTIER, 19/08/2019
Plusieurs habitants se plaignent de nuisances liées à la divagation de chiens et à des aboiements nocturnes récurrents.Ouest-France, 09/09/2021
Ne saurais-je dire quelques mots opportuns à ces braves gens sans que vous veniez m'interrompre par vos aboiements discordants ?Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Il se reproduit sans difficulté plusieurs fois par an et est connu pour pousser de petits aboiements quand il est menacé.Ouest-France, 19/07/2016
Là encore, il faut aller voir la raison de ces aboiements permanents.Ouest-France, Florence LAMBERT, 12/04/2016
Aux aboiements du chien un enfant accourut, un beau petit garçon blond comme un rayon de soleil.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Si vous prêtez l'oreille, vous remarquerez que les aboiements et les miaulements sont assez particuliers : en effet, les animaux sont doublés par des humains !Ouest-France, Romain Cheyron, 03/11/2020
Attristé par les aboiements qu'on pouvait entendre à 500 m à la ronde.Ouest-France, Paul PÉAN, 01/03/2019
Au moment ou j'allais m'asseoir, j'entendis derrière moi un hurlement plaintif qui se termina par un aboiement.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Mais ne t'y méprends pas ; leurs hurlemens ne sont pas des cris d'amour, leur aboiement après le gibier n'est pas un éloge.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
En ville, il y a les cafés ouverts tard le soir, les aboiements des chiens dans le voisinage, les chantiers, etc.Ouest-France, 05/03/2018
Le cynodrome est sorti de sa torpeur hivernale, samedi après-midi, en retrouvant les aboiements et l'excitation des lévriers sentant imminent le sprint après le leurre.Ouest-France, 31/03/2019
L'homme entend des aboiements, mais quand il accourt, il voit des chiens détaler.Ouest-France, Carole TYMEN, 04/10/2019
Déterminé, le voisin vengeur enregistre des aboiements, puis les diffuse à plein volume par-delà la haie mitoyenne.Ouest-France, 19/02/2021
Enfin les aboiements des chiens, une lueur lointaine répandue sur la neige annoncèrent que les secours arrivaient.Charles Dickens (1812-1870) et Wilkie Collins (1824-1889), traduction Mme Judith (1827-1912)
Stationnement, empiétement, aboiement de chiens, taille des haies, emplacement d'un cabanon, etc.Ouest-France, Pierre MOMBOISSE, 21/01/2021
Celui qui, réveillé par les aboiements de son chien et protégé par une épaisse écharpe, a été légèrement touché à la gorge.Ouest-France, Thomas HENG, 01/11/2012
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABBOY » s. m.

On disoit autrefois abay. Le cri, ou le japper d'un chien. Ce mot est factice, & formé sur le son des chiens, qui crient, ou abboyent. L'abboy des chiens fait connoistre le lieu où est le gibier. L'abboy des mastins est leur cri, quand ils sentent le loup, ou quelque chose d'estrange autour de la maison.
 
ABBOY, se dit aussi de l'extremité où est reduit le cerf sur ses fins : car alors on dit qu'il est aux abboys, qu'il ne peut plus courir, qu'il manque de force & de courage.
 
ABBOYS, se dit figurément de l'homme, & signifie l'agonie. Il est reduit aux abboys de la mort, ou simplement, aux abboys : c'est à dire, il se meurt. On dit aussi, qu'un procés est aux abboys, quand il est presque jugé, ou perdu ; qu'une pudeur est aux abboys, qu'une fidelité est aux abboys, lors qu'elle est presque vaincuë, qu'elle ne se peut plus deffendre. On dit aussi, Tenir quelqu'un en abboy, pour dire, l'amuser de vaines esperances & promesses.
Drôles d'expressions C'est de la daube C'est de la daube

D'où vient la mauvaise réputation de ce plat de viande cuit à l’étouffée ?

Marcelle Ratafia et Yves Camdeborde 26/01/2022