abreuvoir

 

définitions

abreuvoir ​​​ nom masculin

Lieu, récipient destiné à faire boire les animaux.
(Canada) Fontaine à eau.
 

synonymes

abreuvoir nom masculin

bassin, auge, baquet

fontaine à eau (Québec)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tous se remuaient, qui blanchissant le buffle avec la pierre, qui grattant ses bottes, qui menant à l'abreuvoir les files d'animaux paisibles.Paul Adam (1862-1920)
C'est le moment où il repose ; car, au lieu de dormir la nuit, il l'emploie à se repaître et à chercher un abreuvoir.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Il fallait donc tourner le hameau, gagner l'abreuvoir et tomber à l'improviste sur les ennemis.Jean-Baptiste de Marbot (1782-1854)
Plus de valets, plus de servantes ; les plaideurs qui venaient solliciter étaient obligés de panser les chevaux de la maison, et de les mener à l'abreuvoir.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Cela fait, il ramasse son armure, la replace sur l'abreuvoir, et recommence sa promenade avec autant de calme que s'il ne fût rien arrivé.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Un va-nu-pieds qui trente ans plus tôt se fût estimé trop heureux de panser mes chevaux et de les conduire à l'abreuvoir !Jules Sandeau (1811-1883)
En passant auprès de l'abreuvoir, elle s'était arrêtée pour regarder un homme qui lavait des radis et en faisait de petits paquets.Zulma Carraud (1796-1889)
Il nous faudra longtemps pour retrouver un autre abreuvoir de couaggas, tandis que nous pouvons toujours les chasser dans les plaines.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Dès qu'il fut à l'entrée de la passe, il jeta les yeux au-dessous de lui, et reconnut un troupeau de couaggas qui revenait de l'abreuvoir.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Pourtant le jeune chasseur réfléchit qu'il serait imprudent de tirer sur ces animaux, jusqu'alors sans défiance, et il se contint, de peur de les empêcher de revenir à l'abreuvoir.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Ces bâtiments renferment, chacun, un abreuvoir particulier, leur grenier à fourrage, et complètent, de chaque côté de la cour, les deux principales masses d'édifices qui forment l'établissement.Jacques Bins de Saint-Victor (1772-1858)
Pommier, chaude et pesante ivresse des ventres pressurés par le rut, grappe de complaisance, vigne grasse, dorure des ceintures lâches, tonneau fleuri, abreuvoir des abeilles de pourpre.Remy de Gourmont (1858-1915)
À la grande surprise de son observateur, l'homme traqué ne prit point par la rampe de l'abreuvoir.Victor Hugo (1802-1885)
J'ai donné un coup d'œil sur les vergers, tout pousse à souhait ; et j'ai vu tout à l'heure le bétail qui rentrait de l'abreuvoir, il m'a paru en bon état.Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
On ne voyait là qu'un petit abreuvoir ovale et un coin des fondations à côté ; c'était ce qui restait des profonds fossés de jadis.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Sous les ondées de germinal, les recrues en manteaux conduisaient les chevaux à l'abreuvoir, évoluaient par pelotons humides, brossaient les pelages des barbes piteux attachés aux anneaux des murailles.Paul Adam (1862-1920)
Les nids et les perchoirs sont nettoyés, l'eau est renouvelée dans l'abreuvoir : c'est pour cela que tout ce petit peuple se porte bien et prospère.Augustine Fouillée (1833-1923)
Il arriva juste au moment précis où son père, claquant du fouet, sortait de l'écurie, chassant les bêtes à l'abreuvoir.Louis Pergaud (1882-1915)
Le terme même d'assommoir n'a jamais été employé, au moins couramment ; on disait, et l'on dit encore, parmi ceux qui fréquentent ces endroits populaires : bistro, mannezingue, mastroquet, abreuvoir, etc.Edmond Lepelletier (1846-1913)
C'était vers cet abreuvoir que se dirigeait le kobaoba, qui semblait le connaître de longue date.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABBREUVOIR » s. m.

Lieu où on abbreuve les chevaux. Mener les chevaux à l'abbreuvoir. Du Cange l'appelle en Latin beuratorium.
 
ABBREUVOIR, en termes de maçonnerie, se dit des intervalles que les maçons laissent entre les joints des pierres pour y faire entrer du mortier.
 
On dit proverbialement d'une playe qui seigne beaucoup, que c'est un abbreuvoir à mouches, un abbreuvoir à taons. On dit aussi, qu'un bon cheval va bien tout seul à l'abbreuvoir, quand on se leve de table pour aller prendre soy-même à boire au buffet.
Le mot du jour Confiance Confiance

Il faut suffisamment de confiance pour se confier à quelqu’un ou lui confier ses enfants. C’est un acte de foi, à ceci près qu’il ne repose pas sur une croyance mais sur un contrat, un contrat dit « de confiance ».

Aurore Vincenti 04/05/2020