adulation

 

définitions

adulation ​​​ nom féminin

littéraire Louange, admiration excessive. —  Adoration.
 

synonymes

adulation nom féminin

adoration, culte, dévotion

[vieilli] flatterie, flagornerie, servilité

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il ne défend l'adulation que lorsqu'elle est séparée de l'idée d'une grande fortune, et n'est jointe qu'au sentiment de sa propre bassesse.Montesquieu (1689-1755)
Je n'aime pas cette adulation du peuple, cet abandon de sa volonté, cette absence de principes.George Sand (1804-1876)
L'infortune a merveilleusement contribué à maîtriser la vivacité de mes passions, tandis que le succès et l'adulation ont servi à nourrir et à enflammer les vôtres.Auguste Angellier (1848-1911)
Ouvrir les yeux face au moment de la critique et les fermer au moment de l'adulation me semble une règle prudente.Europarl
L'adulation suit toujours les ambitieux, car seuls ils goûtent tout le plaisir de la flatterie.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
À ces mots, la fureur de la foule fit place instantanément à l'adulation, à la joie la plus extravagante.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
L'adulation dans cette cour était plus vite reconnue et plus libéralement récompensée que le talent.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il leur reste, je sais bien, l'adulation des popotes académiques et des belles dames qui les tiennent.Alphonse Daudet (1840-1897)
Sa modestie la défendit contre les vertiges de l'adulation ; sa mère avait tant d'orgueil maternel pour elle, que la jeune fille n'était occupée elle-même qu'à rabattre l'exagération de cette idolâtrie.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Est-il possible que nous soyons si avides des louanges plates & de la basse adulation pour prendre plaisir à leur entendre débiter tant d'inepties ?Louis-Charles Fougeret de Monbron (1706-1761)
Mais il faut pardonner beaucoup à un égoïsme résultat inévitable d'une adulation qui lui avait montré si longtemps le monde à ses genoux.Lord Rosebery (1847-1929), traduction Augustin Filon (1841-1916)
La critique serait suspecte de rivalité, l'éloge paraîtrait une adulation aux deux plus grandes puissances que nous reconnaissons sur la terre, le génie et le malheur.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
De toutes ses faiblesses passées, il ne lui en restait qu'une, l'adulation aux vertus et jusqu'aux caprices du roi.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elle n'avait jamais eu ni une vertu ni un vice ; mais tout homme qui se présentait chez elle avec l'adulation sur les lèvres était sûr d'être accueilli avec reconnaissance.George Sand (1804-1876)
Alors, ramené au sentiment d'antipathie qu'il avait pour tout objet d'adulation, et retirant sa main qu'il avait laissé prendre, il salua et tenta encore de s'éloigner.George Sand (1804-1876)
Il l'honorait par adulation d'un vice qu'il n'avait pas ; il sacrifiait son caractère à sa fortune.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Voulez-vous, après tant d'adulation, verser une goutte de vérité populaire dans la mémoire de vos enfants ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La seconde fosse contient les flatteurs, ceux qui se sont rendus coupables de la plus basse peut-être, mais aussi de la plus utile de toutes les fraudes, l'adulation.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Comme adulation, c'est un chef-d'œuvre ; comme drame, rien de plus faiblement conçu, de plus misérablement noué et de plus ridiculement dénoué !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Un homme de dix-huit ans, ignorant l'art, de l'intrigue et de l'adulation, pouvait-il espérer, en effet, d'être accueilli dans la république des lettres ?..Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Ennui Ennui

Contrairement aux apparences, l’ennui prend deux sens, deux directions : un sens fort, dans la langue classique, et un sens atténué qui domine aujourd’hui.

Aurore Vincenti 30/04/2020