affamer

définitions

affamer ​​​ verbe transitif

Faire souffrir de la faim en privant de vivres ou d'argent. Affamer la population par un blocus.

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'affame

tu affames

il affame / elle affame

nous affamons

vous affamez

ils affament / elles affament

imparfait

j'affamais

tu affamais

il affamait / elle affamait

nous affamions

vous affamiez

ils affamaient / elles affamaient

passé simple

j'affamai

tu affamas

il affama / elle affama

nous affamâmes

vous affamâtes

ils affamèrent / elles affamèrent

futur simple

j'affamerai

tu affameras

il affamera / elle affamera

nous affamerons

vous affamerez

ils affameront / elles affameront

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ils savaient que de désastreuses épidémies s'y étaient déclarées, et avaient formé le projet de les affamer en interceptant tous leurs approvisionnements.Joseph Kervyn de Lettenhove (1817-1891)
Contre toutes les raisons politiques et tous les motifs d'humanité, les ennemis font l'impossible pour affamer leurs compatriotes et cette capitale qui renferme cependant leurs femmes et leurs enfans.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Dès lors, quoi de plus simple que d'affamer une ville sans secours, de démolir toutes ses défenses, avec l'énorme artillerie qu'on avait amenée ?Jules Michelet (1798-1874)
Aussi pensai-je faire pour le mieux en m'emplissant d'abord l'estomac pour nourrir le rhume, et en allant subséquemment affamer la fièvre à l'écart.Émile Blémont (1839-1927)
Le droit de contrainte sur les populations – faut-il aussi le rappeler – ne doit pas conduire au droit d'affamer.Europarl
Si vous ne voulez pas affamer le peuple, après l'avoir démoralisé, dissolvez les ateliers nationaux.Frédéric Bastiat (1801-1850)
A 11 à 14 : pour quoy il les pensoit plus tost avoir par affamer que par assaulx.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Les villes aux quelles les campagnes faisaient la guerre des subsistances, en cherchant à les affamer, devaient être approvisionnées militairement par des colonnes attachées aux principales d'entre elles.Adolphe Thiers (1797-1877)
Si cette ville tenait encore devant des voisins si redoutables, c'est que des peuples aguerris, mais longtemps sans forces maritimes, ne pouvaient ni l'attaquer par mer ni l'affamer.Émile Vincens (1764-1850)
En vérité, il serait plus franc de fermer les couvents de femmes que d'affamer celles qui les habitent.Charles Turgeon (1855-1934)
C'est un système révoltant car il contribue à piller les ressources des pays pauvres et à affamer une partie de la population du monde.Europarl
Bientôt, un troisième ami m'assura qu'il fallait toujours, suivant le dicton, « nourrir un rhume et affamer une fièvre ».Émile Blémont (1839-1927)
Celui qui frappera du glaive, dit ce philosophe, périra par le glaive ; celui qui frappera du poison, périra par le poison ; la famine étouffera celui qui voudrait affamer le peuple....Adolphe Thiers (1797-1877)
Par ordre du roi, les troupes avaient fait le dégât autour des villes rebelles pour affamer les habitants.George Sand (1804-1876)
Il faut se dire qu'avec les meilleures intentions, une loi trop sévère et trop uniforme risque de ruiner et d'affamer les prolétaires que l'on veut protéger.Charles Turgeon (1855-1934)
Il trouva toute porte fermée, aucune garnison ne voulait s'affamer en partageant avec ces fugitifs.Jules Michelet (1798-1874)
Il y avait peu d'espoir d'affamer dans cette position un peuple qui avait tant de vaisseaux.Pierre Daru (1767-1829)
Une telle garnison, bien conduite, aurait pu défendre de bonnes murailles, dans lesquelles le soudan ne pouvait l'affamer, ni la bloquer par mer, n'ayant point de flotte.Pierre Daru (1767-1829)
Cette suspension des rentes allait arrêter tout commerce, affamer un nombre infini de petits rentiers, qui étaient des pauvres, des orphelins, des veuves.Jules Michelet (1798-1874)
Un exil combiné, non contre le corps seul, mais pour appauvrir, ruiner, affamer les individus.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AFFAMER » verb. act.

Retrancher, couper les vivres. Quand les places sont tres-fortes, on leur coupe les vivres par un blocus pour les affamer.
 
AFFAMER, se dit aussi des goulus qui affament les autres, parce qu'ils ne leur laissent pas assez dequoy manger.
 
AFFAMÉ, ÉE. part. pass. & adj. Il est cruel comme un loup affamé.
 
AFFAMÉ, se dit figurément en choses morales & spirituelles. Ce Prince est affamé de gloire. cet homme est affamé de nouvelles, il est affamé d'argent.
 
AFFAMÉ, se dit aussi des choses qui sont faites avec avarice, ou espargne, ou qui n'ont pas la grandeur ou la grosseur qui seroit requise. Ainsi on dit, qu'un habit est trop affamé, ou trop estroit ; un caractere, une lettre affamée, qui n'est pas bien nourrie, ou assez chargée d'encre.
 
On dit en proverbe, Ventre affamé n'a point d'oreilles, pour dire, qu'un peuple n'écoute point la raison dans la famine. On appelle un pou affamé, un gueux à qui on a donné un employ lucratif, dans lequel il se veut enrichir en peu de temps. Il est affamé comme un jeune levron.
 
Ce mot vient du Latin fames, Faim, que quelques-uns font venir du verbe phagein, Manger, comme, Desir, envie de manger.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre C Relaxez-vous avec Robert : La lettre C

Calme, conscience et coquillettes vous attendent parmi les mots en C du Grand Robert.

17/02/2020