allaiter

 

définitions

allaiter ​​​ verbe transitif

Nourrir de son lait (un nourrisson, un petit) ; donner le sein à.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'allaite

tu allaites

il allaite / elle allaite

nous allaitons

vous allaitez

ils allaitent / elles allaitent

imparfait

j'allaitais

tu allaitais

il allaitait / elle allaitait

nous allaitions

vous allaitiez

ils allaitaient / elles allaitaient

passé simple

j'allaitai

tu allaitas

il allaita / elle allaita

nous allaitâmes

vous allaitâtes

ils allaitèrent / elles allaitèrent

futur simple

j'allaiterai

tu allaiteras

il allaitera / elle allaitera

nous allaiterons

vous allaiterez

ils allaiteront / elles allaiteront

 

synonymes

allaiter verbe transitif

donner le sein à, nourrir

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'ai donc voté contre cette résolution parce qu'en empêchant l'information correcte, nous privons d'une aide supplémentaire les mères qui, faute de pouvoir allaiter leur bébé, sont obligées d'utiliser ces produits.Europarl
Séparer les uns des autres, ou leur donner des approximatifs, c'est faire allaiter un petit chien par une chèvre et réciproquement.Hector Berlioz (1803-1869)
Très éprouvée par sa blessure et sa double maternité, la mère baleine n'arrivait pas à allaiter suffisamment ses rejetons.Alphonse Allais (1854-1905)
Les femmes ont la taille beaucoup moins belle que les hommes ; mais elles ont le ventre pendant et les mamelles si longues, qu'elles peuvent allaiter un enfant derrière leurs épaules.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Le lait maternel contient des substances et des ingrédients actifs fondamentaux et irremplaçables pour les nourrissons mais, malheureusement, toutes les femmes ne sont pas en mesure d'allaiter.Europarl
Il est tout aussi important de protéger la femme enceinte que de lui permettre d'allaiter, ce qui est bon pour la santé de la mère et de l'enfant.Europarl
La mère, qui ne peut plus allaiter son enfant, l'abandonne à une nourrice mal payée, souvent même à une gardeuse qui le nourrit de quelques soupes.Clarisse Bader (1840-1902)
Il la prit dans ses bras, la fit allaiter, et l'éleva avec la sollicitude d'un père.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La pauvre créature ne demandait qu'à devenir enceinte, auquel cas elle était épargnée, au moins jusqu'à ce qu'elle eût accouché et fini d'allaiter.Élie Reclus (1827-1904)
Allaiter un enfant est essentiel pour son immunité et sa santé biologique.Europarl
Puis elle retrouva encore une fois son calme, et s'occupa d'allaiter et de soigner l'enfant.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Il y arrive avant huit heures, et trouve sa femme levée, occupée à allaiter un fils de cinq mois, gage de leur mutuelle tendresse.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Elle faisait semblant d'allaiter l'enfant d'une sœur plus âgée qu'elle (je le supposais du moins).Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Nous disposons d'une directive qui concerne uniquement les femmes, car elles sont les seules à enfanter, à tomber enceintes et à allaiter.Europarl
Il n'en reste pas moins que toutes les mères ne sont pas en mesure d'allaiter leur enfant, par exemple pour des raisons de santé.Europarl
Mais forcée de se créer elle-même une position indépendante, occupée aux devoirs de sa charge, assujettie aux exigences de sa clientèle, comment pourra-t-elle fonder, allaiter, soigner, élever une famille ?Charles Turgeon (1855-1934)
Voilà pourquoi elles doivent bénéficier d'une période de repos adaptée avant l'accouchement, et encore plus après, quand elles ont un enfant à allaiter, à aider à grandir et à élever.Europarl
Elle venait de mettre bas, et elle était occupée à allaiter sept ou huit petits cochons.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Les marmots y abondaient, y grouillaient ; la femme, une solide boulotte, encore fraîche et accorte, était toujours en train d'en allaiter quelqu'un ou d'en préparer et façonner un nouveau.Albert Cim (1845-1924)
Par intervalles, une d'elles s'arrêtait pour allaiter son nourrisson, pour lui lisser en même temps les poils ; puis elle galopait afin de rejoindre ses compagnes.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ALAITER » v. act.

Nourrir un enfant avec le lait qu'il succe des mammelles. Une bonne mere doit alaiter ses enfants de son lait. Remus & Romulus furent alaités par une louve. on appelle Madame la Nourrice, celle qui a alaité un Roy, ou un Fils de France. on a dit au Sauveur, Bienheureux le ventre qui t'a porté, & les mammelles qui t'ont alaité. Ce mot vient du Latin allactare.
 
On dit poëtiquement, qu'un bon Poëte a été alaité au Parnasse, qu'il est le nourrisson des Muses.
 
ALAITÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020