nourrir

 

définitions

nourrir ​​​ verbe transitif

vieux Élever, éduquer.
Élever, alimenter (un nouveau-né) en l'allaitant.
Entretenir, faire vivre (une personne, un animal) en lui donnant à manger. ➙ alimenter, sustenter. Nourrir un enfant à la cuillère. —  Poulet nourri au grain. —  Procurer, fournir les aliments. ➙ ravitailler. La pension loge et nourrit dix personnes.
Pourvoir (qqn) de moyens de subsistance. ➙ entretenir. Il a trois personnes à nourrir, à sa charge. —  locution Ce métier ne nourrit pas son homme.
sans complément Constituer une subsistance pour l'organisme. Le pain nourrit (➙ nourrissant).
littéraire Entretenir (une chose) en augmentant l'importance, ou en faisant durer. Nourrir le feu, l'alimenter en combustible. —  Nourrir un récit de détails. ➙ étoffer.
au figuré
Pourvoir (l'esprit) d'une nourriture spirituelle. La lecture nourrit l'esprit.
Entretenir en soi (un sentiment, une pensée). Nourrir l'espoir de (+ infinitif). Nourrir un soupçon.

se nourrir ​​​ verbe pronominal

Absorber (des aliments). Elle se nourrit surtout de légumes. —  sans complément Il faut vous nourrir. ➙ s'alimenter, manger, se sustenter.
au figuré Se nourrir de rêves, d'illusions, entretenir en soi des rêves, des illusions pour ne pas affronter la réalité. ➙ s'abreuver, se repaître.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je nourris

tu nourris

il nourrit / elle nourrit

nous nourrissons

vous nourrissez

ils nourrissent / elles nourrissent

imparfait

je nourrissais

tu nourrissais

il nourrissait / elle nourrissait

nous nourrissions

vous nourrissiez

ils nourrissaient / elles nourrissaient

passé simple

je nourris

tu nourris

il nourrit / elle nourrit

nous nourrîmes

vous nourrîtes

ils nourrirent / elles nourrirent

futur simple

je nourrirai

tu nourriras

il nourrira / elle nourrira

nous nourrirons

vous nourrirez

ils nourriront / elles nourriront

 

synonymes

se nourrir verbe pronominal

manger, consommer, s'alimenter, se repaître de, se restaurer, bouffer (familier), becqueter (familier), boulotter (familier), croûter (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les hélicoptères de combat et les tactiques militaires lourdes déployées dans des rues urbaines bondées ne peuvent que nourrir le ressentiment et le désordre qui génèrent le militantisme.Europarl
La souveraineté alimentaire, c'est la reconnaissance du droit des peuples à se nourrir eux-mêmes et du droit des peuples à se nourrir comme ils le souhaitent.Europarl
Nos agriculteurs le méritent, parce que ce sont eux qui produisent ce qui est nécessaire pour nous nourrir.Europarl
Le droit pour les peuples et pour les pays à se nourrir eux-mêmes avec des produits locaux et sains doit leur permettre de prendre des mesures protectionnistes quand cela s'impose.Europarl
La hausse du cours du pétrole fait qu'il devient moins onéreux de brûler les céréales que de faire du pain ou de nourrir les vaches laitières.Europarl
Ces personnes veulent garantir qu'elles peuvent continuer à jouer leur rôle de pêcheurs, à savoir nourrir tous les citoyens européens et à maintenir des communautés côtières et rurales fortes.Europarl
Parce qu'elle sert à nourrir les hommes, elle participe de l'indépendance et de la souveraineté nationales.Europarl
La sécurité alimentaire pour les aliments importés est une condition fondamentale pour les consommateurs qui veulent se nourrir sainement.Europarl
S'agissant des biocarburants, c'est une provocation d'utiliser des produits alimentaires à des fins énergétiques et de ne pas nourrir les millions de personnes qui meurent de faim dans le monde.Europarl
Les uns et les autres gardent la mission première de nourrir leurs concitoyens en produisant librement les aliments appropriés.Europarl
Le droit de vivre ne peut être dissocié du droit de se nourrir, de boire, de bénéficier des soins de santé ou de travailler.Europarl
Il me semble en effet positif pour le jeu d'encourager les clubs de football à nourrir les talents.Europarl
Ces hommes, souvent pères de famille, sont prêts à tout pour permettre à leurs enfants de se nourrir, et rien ne les arrêtera.Europarl
Comment feront donc les immigrés disposant de revenus si faibles pour nourrir tous les membres de leur famille ?Europarl
Aujourd’hui, ce pays n’est même plus en mesure de nourrir ses propres habitants.Europarl
Toutefois, je suis certain également que chacun admet que l'utilisation de pesticides a permis la production massive de produits alimentaires et de nourrir les populations.Europarl
C'est la terre qui nourrit les populations, et nous voulons qu'elle continue à nous nourrir, et surtout à nous nourrir de façon saine.Europarl
Les habitants protestent, quittent le pays, annoncent des grèves de la faim à durée indéterminée ou proposent de vendre leurs organes pour pouvoir nourrir leurs familles.Europarl
Toutefois, consacrer aux matières premières la terre dont nous avons besoin pour nous nourrir est un problème majeur réclamant moins d’enthousiasme et davantage de précision.Europarl
L'agriculture du prochain millénaire doit faire face à un double enjeu majeur : nourrir une population mondiale qui va doubler dans les trente prochaines années tout en respectant l'homme et l'environnement.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NOURRIR » v. actif.

Fournir les aliments necessaires pour entretenir la vie. Dieu a crée les fruits de la terre pour nourrir l'homme & les animaux. Cet homme a une grande famille à nourrir. Il nourrit tant de valets, de chiens, de chevaux, d'oiseaux. C'est une belle charité de nourrir des pauvres, des orphelins. Diogene s'estonnoit de ce qu'il nourrissoit des parasites : c'estoient des souris. Quand on fait mettre quelqu'un prisonnier pour dettes, on est obligé de le nourrir, s'il le demande.
 
NOURRIR, se dit aussi en parlant de l'aliment qui se convertit en la substance de l'animal, on dit la plante, la chair nourrit la chair. Cet homme se nourrit bien, il fait bonne chere, tout ce qu'il mange luy profite. Il est gras & bien nourry. L'enfant se nourrit dans le ventre de la mere. Le poulet se nourrit du jaune de l'oeuf. Les insectes la plus-part se nourrissent de limon.
 
NOURRIR, signifie aussi, Donner à teter à un enfant, l'eslever jusqu'à un certain âge, une bonne mere doit elle-même nourrir son enfant. Les animaux nourrissent bien leurs petits. La nourrice est devenuë grosse, elle n'a pû achever de nourrir cet enfant. Cette femme n'a pû nourrir, eslever d'enfans, ils sont tous morts en bas âge.
 
NOURRIR, signifie encore, Eslever des bestiaux pour le mesnage de la campagne, pour en trafiquer. Ce pays est abondant en pasturages, on y nourrit bien des boeufs, des moutons, des chevaux. Le profit de cette ferme consiste à nourrir, à faire des nourritures. Dans les montagnes on nourrit des chevres ; dans les pays chauds des vers à soye. La basse-cour nourrit le Gentilhomme.
 
NOURRIR, se dit aussi des plantes & des arbres. Dans les terres seches les arbres ne trouvent pas de quoy se nourrir. Le fumier, le terreau, servent à nourrir, à faire profiter les arbres. Il y a bien des plantes qu'on ne peut nourrir ni eslever dans les pays froids. Dans une terre grasse, le bled qui y croist est bien nourry, le grain y est plus gros. Les melons ne vaudront rien cette année, ils ont esté nourris d'eau, il a trop pleu. Voilà des fruits gros & bien nourris.
 
NOURRIR, se dit aussi des choses inanimées. On a amené plusieurs ruisseaux & estangs pour nourrir le canal de Languedoc : pour l'entretenir. Il faut jetter du bois dans le feu pour le nourrir. Quelques-uns tiennent que l'aimant a besoin de nourrir, qu'il le faut armer ou mettre dans la limaille de fer. On dit aussi dans l'Escriture, qu'un caractere est bien nourry, lors qu'il est bien chargé d'ancre, qu'il n'est point affamé. On dit en Pharmacie, Nourrir la litharge, ou une autre semblable drogue, quand en la broyant continuellement dans le mortier, on l'arrose peu à peu d'huile ou de vinaigre sans la noyer, jusqu'à ce qu'elle ait pris la consistance qu'on luy veut donner.
 
NOURRIR, se dit aussi en parlant des pays qui abondent en vivres, qui en fournissent aux autres, ou des rivieres qui servent à les y transporter. La Seine & la Marne nourrissent Paris ; la Beauce le nourrit de grains. Le Berry est sec, il n'a de bleds que pour se nourrir. On dit aussi, que l'Afrique nourrit des monstres ; que la mer nourrit des baleines, &c.
 
NOURRIR, se dit figurement en choses morales, L'esprit de l'homme est si foible, qu'il se nourrit d'imaginations, de fumée, de vaines esperances. L'amour se nourrit, s'entretient par des faveurs. Cette maison nourrit une haine immortelle contre celle-là. Le motif qu'on met dans toutes les transactions est pour nourrir paix & amitié entre les parties.
 
NOURRIR, signifie encore, eslever, instruire. Il faut nourrir les enfans dans la crainte de Dieu, dans l'amour des lettres & de la vertu. Ce Gentilhomme a esté bien eslevé, bien nourry, il a esté nourry à la Cour ; il a toûjours esté nourry à la guerre, aux armes, à l'estude. Il a esté nourri Page chez un tel Seigneur.
 
NOURRIR, se dit proverbialement en ces phrases, une besace bien promenée nourrit son maistre. On dit en ce même sens, il n'y a point si petit mestier qui ne nourrisse son maistre. On dit aussi à celuy qui bat un enfant, qu'il n'a pas envie de le nourrir. On dit aussi, qu'on a nourry un Serpent dans son sein, quand on a eslevé un ingrat, qui rend le mal pour le bien, qui tasche à perdre son bienfaiteur.
 
NOURRI, IE. part. pass. & adj.
 
NOURRI, en termes de Blason se dit du pied des plantes qui ne monstrent point de racines, & des fleurs de lis dont la pointe d'en bas ne paroist point.
Vidéos Le boulon, par Karim Duval Le boulon, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

05/03/2020