apologie

définitions

apologie ​​​ nom féminin

Discours, écrit visant à défendre, à justifier et par extension à louer une personne, une doctrine. ➙ éloge.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Au milieu de son apologie, il est frappé d'apoplexie, et de son lit continue à se défendre.Hippolyte Taine (1828-1893)
Après avoir fait le procès de la troupe, on a fait l'apologie des insurgés ; c'est tout simple ; on a demandé si quelqu'un les accusait du moindre vol, du moindre désordre.François Guizot (1787-1874)
L'auteur, qui avait sans doute décidé d'abord de faire l'apologie de l'inceste, fut retenu bientôt par des considérations qui n'ont point embarrassé certains romanciers modernes.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Mais, pour un bon nombre d'entre eux, ce sera un vrai soulagement d'apprendre que cette apologie diffamatoire a déjà reçu son châtiment.Jean Massart (1865-1925)
Toutefois, nous sommes fermement opposés à l'apologie qui est faite de la politique agricole commune aux paragraphes 3, 9 et 14, pour ne citer qu'eux.Europarl
Recevez donc mon apologie : en vérité, cher – , dans l'essor de mon imagination, je vole à droite et à gauche ; ma muse aime la digression.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Ce livre a en effet pour objet le récit du passé, non l'apologie d'une forme particulière des libertés publiques.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Ils serviront d'apologie à une démarche qui me coûtera de vifs regrets, mais à laquelle je suis forcée.François-René de Chateaubriand (1768-1848) et Marie-Louise de Vichet (1779-1848)
C'est de l'apologie pittoresque, et poétique, par appels à l'imagination et au sentiment, par érudition amusante, par images, métaphores, analogies, par équivoques et abus de mots, par anecdotes et descriptions.Jules Lemaître (1853-1914)
Adorno leur adressa une harangue étudiée pour faire son apologie, demandant pardon à ceux que le malheur des temps lui aurait fait offenser.Émile Vincens (1764-1850)
Nous ne possédons que les actes publics, deux confessions de foi et une apologie qu'un de ses amis écrivit avec plus de chaleur que de prudence.Charles de Rémusat (1797-1875)
Quand on fait l'apologie des monuments de fer, les motifs qu'on nous en donne sont surtout de raison raisonnante.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
En adressant au roi son habit neuf et trois bandages, il faisait son apologie, se confondait en humbles respects.André Le Glay (1785-1863)
De triomphes en triomphes, de raffinements de cynisme en délicatesses d'impudeur, la galanterie brutale finit par avoir des principes, une manière de philosophie, des moyens d'apologie.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Sur ses derniers jours, il se fit transporter dans les lieux témoins de ses anciens désordres, afin de faire apologie, comme il disait, pour ses scandales.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Telle est donc la position de mon groupe : ne pas aller plus loin dans la modification de la loi et rejeter le concept d'apologie.Europarl
En d'autres termes, il fait l'apologie de la libéralisation des licenciements économiques et des contrats à durée déterminée.Europarl
Arrivons maintenant à l'apologie elle-même, qui constitue un document historique de premier ordre, digne, à ce titre, d'être sérieusement médité.Jules Delaborde (1806-1889)
Nous ne faisons pas l'apologie de l'esprit clérical, tel n'est pas notre point de vue ; nous n'en faisons pas non plus la satire, tel n'est point notre but.George Sand (1804-1876)
Ce livre est en quelque sens un essai d'apologie ; c'est sous ce point de vue que j'aime surtout à le considérer.Charles Secrétan (1815-1895)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « APOLOGIE » subst. fem.

Livre ou discours fait pour justifier quelqu'un. Il se dit plus particulierement en matiere de litterature, de la deffense qu'on fait des fautes dont on accuse un Auteur. L'Apologie de Balzac est une piece des plus éloquentes qui soit en François. on disoit bien du mal de vous en un tel endroit, mais j'ay bien fait vostre apologie. Ce mot vient du Grec apologeomai, qui signifie, je repousse par paroles, je refute.
Podcasts Parler comme jamais, épisode 8 : Prison, les mots font le mur Parler comme jamais, épisode 8 : Prison, les mots font le mur

De plus en plus éloignées des centres-villes, les prisons échappent à nos regards, et à nos oreilles.

Laélia Véron 26/05/2021