éloge

définitions

éloge ​​​ nom masculin

Discours pour célébrer qqn ou qqch. ➙ panégyrique. Éloge funèbre.
Jugement favorable (qu'on exprime au sujet de qqn). ➙ compliment, félicitation, louange. Elle a été couverte d'éloges. —  Faire l'éloge de qqn, qqch. (➙ louer).

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Après ce que nous avons dit, il serait superflu de faire ici l'éloge des nombreuses productions d'un poète dont le nom est inscrit parmi les plus grands noms.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Aux premiers mots de celui qui parlait, le marquis avait frémi de joie, en entendant faire l'éloge de son fils.Albert Delpit (1849-1893)
On doit y tenir beaucoup, car, à mesure que la personne entendait votre éloge, elle était contente comme tout.Alexis Bouvier (1836-1892)
Quelques unes avaient trait à ce qui se passait ; et ce n'était pas pour en faire l'éloge que j'en parlais.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Nous avons même droit à l'éloge, dans cette résolution, des forces militaires russes en tant que forces de maintien de la paix.Europarl
L'accueil qu'elle me fit redoubla le péril de voir de si près tant de charmes ; et son langage eut bientôt confirmé l'éloge qu'on m'avoit fait de son esprit.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Il se mit à faire l'éloge de l'empereur, d'une façon outrée : c'était une puissante intelligence, un esprit d'une profondeur incroyable.Émile Zola (1840-1902)
Ce dont on fait l'éloge pour son moindre coût, se révèle en définitive beaucoup plus cher.Europarl
On peut en faire l'éloge bien sûr, mais plus important encore est de procurer non seulement le cadre mais aussi le contenu nécessaire dans l'enseignement.Europarl
Les deux peuples excèlent également dans un autre genre, qui est le panégyrique ou l'éloge.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Cette hermine de vertu dont l'éloge l'avait tant humiliée, toute petite fille, et l'humiliait plus cruellement aujourd'hui, n'était qu'une hypocrite et qu'une comédienne ?...Paul Bourget (1852-1935)
C'est l'homme du monde le plus sensible à l'éloge, surtout lorsqu'il sort d'une jolie bouche.Sophie Gay (1776-1852)
En me disant qu'elle reçoit la récompense de sa simplicité, tu en fais un bel éloge, et qu'elle mérite.George Sand (1804-1876)
C'est pour ces machines-là que vous avez le rire le plus large et la plume la plus enfiévrée d'éloge.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Il me fit l'éloge de mon mari, auquel, ajouta-t-il, il avait été assez heureux pour rendre un léger service.Sophie Gay (1776-1852)
Il ne me manque plus que de connaître l'ami dont vous m'avez fait un si grand éloge, pour vous connaître dans toutes les parties de votre existence.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Un éloge en paroles, même le plus exagéré, ne fait qu'une impression vague ; et il me falloit quelque chose de plus frappant, de plus intime : je voulus être examiné.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Ils essaient de me faire l'éloge de leur petite vertu et de m'attirer vers elle ; ils voudraient bien entraîner mon pied au tic-tac du petit bonheur.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Rien ne pouvait mieux faire leur éloge que l'orgueil avec lequel tous deux parlaient de leurs sœurs, et leur parfaite soumission à toutes les fantaisies de ces demoiselles.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Si le meilleur éloge qu'on puisse faire de l'auteur, c'est de l'aimer ; le plus vrai qu'on puisse faire du livre, c'est d'en aimer les défauts.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ÉLOGE » s. m.

Loüange qu'on donne à quelque personne, ou à quelque chose, en consideration de son merite. Je ne connois point ce Predicateur, mais on m'en a fait mille éloges. On luy a donné le prix, la recompense qu'il meritoit avec éloge. Voilà faire l'éloge de cet homme en peu de mots. Ce mot vient du Grec ellogion, titulus, testatio ; ou de eklogeion, diminutif d'eklogi. Quelques-uns disent qu'éloge vient du Grec eulogion, qui signifie discours avantageux, loüange.
 
ÉLOGE, se dit aussi d'un petit Panegyrique qu'on fait en l'honneur de quelque personne illustre, ou un Memoire de sa vie. Sainte Marthe a fait les Eloges des hommes illustres de son temps, un Abbregé de leur vie. Les Oraisons Funebres ne sont que les Eloges des illustres deffuncts. Quelques Auteurs ont fait aussi des Eloges de plusieurs choses mauvaises : comme, Isocrate a fait l'éloge de Busiris ; Cardan, de Neron & de la goutte ; Synnesius, de la pauvreté ; Favorin, de la laideur & de la fievre quarte ; Erasme, de la folie ; Lucien, de la goinfrerie ; Heinsius, de l'asne & de la vermine ; Passerat, de l'aveuglement & du rien.
Les Quiz du Robert Connaissez-vous ces mots de nos régions ? Connaissez-vous ces mots de nos régions ?

Où dit-on chocolatine ? Peuchère ? Où mange-t-on des bugnes ? Placez ces dix mots et expressions de nos régions sur la carte de France et défiez vos amis ! Un jeu en ligne gratuit.

03/01/2021