balle

 

définitions

balle ​​​ nom féminin

Petite sphère, boule élastique dont on se sert pour divers jeux. ➙ ballon, pelote. Balle de ping-pong, de tennis. Jouer à la balle.
Fait de lancer une balle ; échange de balles. —  locution (au tennis) Faire des balles : jouer sans compter les points. Balle de set, de match, le coup qui décide du set, du match.
locution, au figuré Saisir la balle au bond : saisir avec à-propos une occasion favorable. —  Renvoyer la balle : répliquer. —  Se renvoyer la balle : se renvoyer la responsabilité. —  La balle est dans votre camp, c'est à vous d'agir.
familier, vieilli Testicule. —  locution Peau de balle : absolument rien.
au pluriel, familier Franc ; euro. Prête-moi cent balles. —  locution À deux balles : qui ne vaut rien.
Petit projectile métallique dont on charge les armes à feu. Balle de revolver, de mitrailleuse. Blessure par balle. —  familier Recevoir douze balles dans la peau : être exécuté (par le peloton). —  locution, familier Trou* de balle.
locution Enfant de la balle : comédien, artiste élevé dans le métier.

balle ​​​ nom féminin

Gros paquet de marchandises. ➙ ballot. Une balle de coton.

balle ​​​ ou bale ​​​ nom féminin

Enveloppe des graines (de céréales). Balle d'avoine.
 

synonymes

balle nom féminin

ballon, pelote

boule

plomb, chevrotine, bastos (argot), berlingot (argot), dragée (argot), prune (familier), pruneau (familier), valda (familier)

[familier, vieilli] visage

balle nom féminin

sac, ballot, colis, [de café] farde

botte

balle nom féminin

cosse, glume, gousse, glumelle

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais, en dépit de cette présentation négative, notre offre reste valable, la porte reste ouverte et la balle est dans le camp du gouvernement turc.Europarl
Il était donc probable que la balle s'aplatirait sur cette cuirasse, ou qu'elle frapperait dans quelque endroit du corps où la blessure qu'elle ferait ne serait pas mortelle.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pour éviter ce nouveau danger je lui tirai à bout portant une balle dans la tête ; cela me parut plus sûr.Mark Twain (1835-1910), traduction François de Gail (1874-1947)
Si l'on veut parvenir à un résultat, il faut jouer beaucoup plus « sur la balle ».Europarl
Une vieille femme n'a pas le temps d'aller remplir une casserole d'eau dans la cour, une balle l'atteint et la foudroie sur place.Europarl
Il saisit convulsivement son pistolet, mais sa main ne put le diriger, et la balle alla se perdre dans la plaine.Nikolaï Vassilievitch Gogol (1809-1852), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Pendant ce dur combat, il avait reçu une balle dans l'épaule ; mais le terrain était resté définitivement à nos « poilus », qui avaient même ramené une vingtaine de prisonniers.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Pour arrêter l'hémorragie d'un blessé dont le thorax fut transpercé d'une balle, nous n'avions, dit un médecin, qu'un fil de fer.Europarl
Que ceux dont les prétendues actions militaires se résument à tirer une balle dans la tête d'un conseiller municipal, forcément désarmé et sans protection, commencent à se méfier !Europarl
Elle mentait probablement encore, mais je n'en étais pas si sûr, et mon nom, ainsi prononcé par elle, m'atteignit comme une balle à travers mon placard.Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
Je regarde la tribune : la balle est en fait déjà dans le camp des motards.Europarl
La balle alla au but, car l'animal jeta un farouche hurlement de rage et de douleur, mais resta collé à la piste, sans dévier, sans se retourner.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
J'avais reçu dans la cuisse droite une balle qu'on ne pouvait extraire et un javelot m'avait légèrement égratigné le genou droit.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Pour s'en débarrasser, tous les moyens étaient bons ; on avait le choix du procédé : une balle, une canne plombée, etc.Mark Twain (1835-1910), traduction François de Gail (1874-1947)
Un cerveau d'ours est très étroit, et à moins d'atteindre le point vital, l'animal se moque un peu d'avoir une balle de plus ou de moins dans la tête.Mark Twain (1835-1910), traduction François de Gail (1874-1947)
Il excellait à planter une balle dans un arbre à condition toutefois que l'arbre ne fût pas trop éloigné.Mark Twain (1835-1910), traduction François de Gail (1874-1947)
Le coup partit, et la branche, frappée par la balle, s'affaissa sous la charge du gruya.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Son corps rebondissait comme une balle élastique, et son regard restait terne et froidement féroce.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
On renvoie la balle à la voirie – les pouvoirs publics en général – pour renforcer la sécurité et réduire la charge sur l'environnement.Europarl
Une après-midi, les enfants de nos voisins s'amusaient à jouer, quand tout à coup ils eurent la maladresse d'envoyer leur balle sur le toit plombé de la maison mystérieuse.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BALLE » s. f.

Petite boule ou globe à jetter ou tirer en l'air. Il s'en fait de plusieurs sortes. Une balle de jeu de paume est faite de petites bandes de laine bien battuës, bien liées & bien arrondies, & couvertes d'une autre bande de laine blanche ou de feutre. Aller joüer une douzaine de balles. ce Marqueur a compté en frais une grosse de balles. un esteuf est une petite balle couverte de cuir. Ce mot est fait de palla, d'où on a fait aussi ballote, ballon & balloter. Menage. Mais Nicod le derive du Grec ballo, mitto, j'envoye. Du Cange le derive de l'Anglois ball.
 
BALLE de mousquet, de pistolet, d'arquebuse à feu, ou à vent, & même d'arbaleste, se dit de certaines petites balles de plomb, de fer, de pierre qui servent à charger ces armes. Une balle de calibre. un pistolet chargé de deux ou trois balles. cette garnison est sortie tambour battant, mesche allumée, balle en bouche, c'est à dire, avec le mousquet chargé, & une balle dans la bouche pour recharger plus prestement.
 
En Artillerie, quoy qu'on dise ordinairement boulet de canon, neanmoins on dit aussi balle en quelques occasions. Un canon de batterie porte trente-six livres de balle. dans les saluts de mer, pour faire plus d'honneur, on tire des canons chargés à balle.
 
BALLE RAMÉE, se dit à l'égard du mousquet, de deux balles attachées ensemble par un fil de fer : & pour le canon, ce sont deux demi-boulets qui sont joints ensemble par une barre de fer pliée en forme de charniere de compas. Ces balles étant sorties, s'écartent & couppent des cordes, des voiles, & même des masts. On les appelle aussi balles à fiche, & anges.
 
BALLE, se dit aussi des marchandises ou meubles qu'on veut transporter au loin, & qu'on empaquette dans de la toile, aprés les avoir bien garnies de paille pour empêcher qu'elles ne se mouillent, ou qu'elles ne se brisent. Toutes les marchandises qui viennent aux Foires sont en balles. il y a de petits Merciers de campagne qui portent des balles sur leur dos.
 
On appelle aussi des marchandises de balle, celles qui viennent de loin dans des balles, qui sont d'ordinaire fabriquées avec peu de soin par de méchants ouvriers, ou de méchante matiere, à la difference de celles qu'on commande aux ouvriers choisis, & qu'on voit faire devant soy. Les pistolets de St. Estienne en Forests sont des marchandises de balle, ils sont faits de fer aigre & trop à la haste.
 
En ce sens on le dit figurément de toutes les choses qu'on méprise, ou qui ne valent rien. Ce sont des nouvelles, des contes de balle.
 
On appelle aussi une balle de dez, un paquet de dez où il y en a plusieurs douzaines. On a trouvé autrefois dans la besace d'un Cynique une balle de dez, & le portrait d'une Courtisanne. Balsac.
 
BALLE, en termes d'Imprimerie, est un tampon avec lequel on prend l'encre, & où on met ce qu'il en faut pour toucher sur les formes ou sur les planches.
 
BALLE, est aussi une petite paille ou gousse qui sert d'enveloppe deliée au grain de bled quand il est dans l'espi, & qui s'en separe en le battant & en le vanant. La balle est un bon fourrage pour les bestiaux.
 
On dit proverbialement, Au bon joüeur la balle luy vient, pour dire, qu'un homme qui est habile en une profession n'y fait point de fautes, y reüssit ordinairement. On appelle, Enfants de la balle, les enfants qui suivent la profession de leur pere, & entre autres les enfants d'un Maistre de tripot avec qui il fait dangereux de faire partie. On dit aussi, Prendre la balle au bond, pour dire, Estre prest à se servir de l'occasion, ne la laisser pas échapper. On dit aussi, A vous la balle, ou A vous le dé, pour dire, C'est à vôtre tour à parler, à agir. On dit aussi figurément d'un homme qui s'est saoulé jusqu'à crever, que son estomac est chargé à balle.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020