bercer

 

définitions

bercer ​​​ verbe transitif

Balancer dans un berceau. —  Balancer, agiter doucement. Bercer un enfant dans ses bras. Un canot bercé par les vagues.
passif et participe passé littéraire Être bercé de, accompagné par, imprégné de (qqch. d'agréable). Une enfance bercée de contes, de rêves.
littéraire Apaiser, consoler.
littéraire Leurrer, tromper. Bercer qqn de vaines promesses. —  pronominal Se bercer d'illusions.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je berce

tu berces

il berce / elle berce

nous berçons

vous bercez

ils bercent / elles bercent

imparfait

je berçais

tu berçais

il berçait / elle berçait

nous bercions

vous berciez

ils berçaient / elles berçaient

passé simple

je berçai

tu berças

il berça / elle berça

nous berçâmes

vous berçâtes

ils bercèrent / elles bercèrent

futur simple

je bercerai

tu berceras

il bercera / elle bercera

nous bercerons

vous bercerez

ils berceront / elles berceront

 

synonymes

bercer verbe transitif

balancer, agiter doucement, dodeliner (vieux)

[surtout au passif] imprégner, nourrir

[littéraire] adoucir, apaiser, calmer, charmer, consoler, endormir

bercer de faux espoirs, d'illusions

abuser, leurrer, tromper, illusionner (rare)

se bercer de faux espoirs, d'illusions

s'illusionner, se monter la tête, prendre ses rêves pour des réalités, croire au père Noël (familier), se monter le bourrichon (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Si les politiques leur promettent sans cesse de résoudre leurs problèmes, ce qui est le risque, ils pourraient bien se laisser bercer par une certitude totalement illusoire.Europarl
Cette idée me séduit, je l'accueille avec joie, et me laisse aussitôt bercer par ces riantes illusions.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Soigner, vêtir, parer, habiller, déshabiller, rhabiller, enseigner, un peu gronder, bercer, dorloter, endormir, se figurer que quelque chose est quelqu'un, tout l'avenir de la femme est là.Victor Hugo (1802-1885)
C'est un doux rêve dialogué, par lequel il faut se laisser bercer sans exiger trop de logique et sans craindre de laisser vaguer son imagination.Arvède Barine (1840-1908)
En ce qui concerne toutes ces régions, nous ne devons pas nous bercer d'illusions en pensant que la communauté internationale est en mesure de résoudre les problèmes posés.Europarl
Une nichée de rouges-gorges se suspendait en babillant à ses festons délicats et se faisait bercer par les brises.George Sand (1804-1876)
Je vais faire autant, et je te promets que lon n'aura pas besoin de me bercer pour m'endormir : bonne nuit ou plutôt bon matin !Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
En effet, croire qu’une décision économique peut avoir les effets positifs immédiats d’un remède-miracle, c’est se bercer d’illusions.Europarl
Ne nous laissons pas bercer d’illusions rassurantes parce que les différents gouvernements émettent des messages contradictoires.Europarl
Minuit sonna à l'horloge éloignée, et les deux femmes continuaient vainement à bercer la petite fille.Émile Souvestre (1806-1854)
Mon idée est qu'il y a moyen d'éclairer, avec tact, la curiosité des grands enfants sans bercer leur imagination d'histoires stupides.Charles Turgeon (1855-1934)
Je n'ai pu bercer mes amis dans leur dernier sommeil par la cantilène suprême qui consacre la mémoire de ceux qui ne sont plus !Jules Lemaître (1853-1914) et Marcellin Berthelot (1827-1907)
Encore endormi par la chaleur du sommeil, il se laissait bercer au trot pacifique de sa bête.Gustave Flaubert (1821-1880)
Les passagers de ce grand vaisseau qu'on appelle le monde, se laissent bercer dans le cercle que décrit leur voyageuse demeure.Alexandre Vinet (1797-1847)
Les plus ineffables accents de la voix féminine employés à vous bercer, et suppléant pour vous à l'univers évanoui.Victor Hugo (1802-1885)
Elle ne se décidait pas à dormir, et j'avais beau la bercer comme un enfant.Edmond About (1828-1885)
Elle n'était pas femme à se bercer de chimères ; elle jugea sa position et courut tout d'un saut jusqu'aux dernières conséquences.Edmond About (1828-1885)
Nous étions deux ou trois à genoux pour le poser en équilibre sur les mille petites rides d'argent qui l'allaient bercer.Armand Silvestre (1837-1901)
Arrêtons de nous bercer d’illusions et de croire qu’il est sous contrôle ou tout au moins maîtrisé.Europarl
Cet oiseau devait chanter ainsi, à voix basse, dans la nuit, pour bercer sa femelle endormie sur ses œufs.Guy de Maupassant (1850-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BERCER » v. act.

Agiter deçà & delà le berceau d'un enfant pour l'endormir.
 
BERCER, se dit figurément des belles promesses, des belles paroles dont on endort, dont on amuse les gens, sans en executer aucunes. Il y a long-temps qu'on me berce de l'esperance de me payer.
 
On dit proverbialement, J'ay été bercé de tels comptes, pour dire, Il y a long-temps que je sçay cela, je l'ay appris de ma nourrice en me berçant.
Le mot du jour Infirmière, infirmier Infirmière, infirmier

Il faut la fermeté et la solidité des infirmières et des infirmiers pour soutenir la fragilité des infirmes.

Aurore Vincenti 12/05/2020