Email catcher

blâmable

Définition

Définition de blâmable ​​​ adjectif

Qui mérite le blâme. ➙ condamnable, répréhensible. Une action blâmable.

Synonymes

Synonymes de blâmable adjectif

condamnable, critiquable, damnable, répréhensible

Exemples

Phrases avec le mot blâmable

D'ailleurs, monsieur, la plus grande des sottises, c'est de trouver ridicules ou blâmables les sentiments qu'on n'éprouve pas.Marcel Proust (1871-1922)
On ne craignit plus de se livrer à des actes blâmables dont on aurait rougi dans toute autre circonstance.Charles Anglada (1806-?)
Ce qui apparaît blâmable chez l'expert, c'est sa suffisance, pas ses insuffisances.Multitudes, 2009 (Cairn.info)
Ainsi quand je parle des anciennes frairies, ce n'est pas que je veuille dire qu'elles étaient exemptes de toute chose blâmable.Eugène Le Roy (1836-1907)
Il devient plus facile pour les acteurs secondaires de repérer les actions blâmables de l'entreprise.Revue management et avenir, 2010, Jean-Luc Pensel (Cairn.info)
Bien qu'elle ait été critiquée et assimilée à une innovation blâmable par certains clercs, son non-respect était interprété par l'assemblée comme un signe d'impiété.Archives de sciences sociales des religions, 2017, Rachida Chih (Cairn.info)
La finesse, la perfection de ses tours m'en faisaient oublier le but blâmable.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
Le problème qui nous intéresse ici concerne le caractère blâmable ou répréhensible de la duperie de soi.Revue philosophique de la France et de l'étranger, 2018, Anne Meylan (Cairn.info)
Ne pas voter est moralement blâmable, parce que cette omission porte un préjudice immédiat à notre contrat social.Revue de métaphysique et de morale, 2016, Julien Delord (Cairn.info)
On peut pourtant s'interroger : cette indéniable contamination est-elle blâmable ?Revue d'histoire des sciences, 2006 (Cairn.info)
Ils recoururent aux plus blâmables manœuvres pour l'en faire sortir.Ernest Daudet (1837-1921)
Dans les pensées saint-simoniennes, fouriéristes et surtout proudhoniennes, il n'y a rien de plus blâmable que le capital inutilisé.Les Études Sociales, 2016, Olivier Chaïbi (Cairn.info)
Jugés scabreux au départ, sinon franchement blâmables, des actes vénéneux prennent place dans le paysage ordinaire.Ouest-France, 08/03/2017
C'est le caractère blâmable d'un comportement qui justifie qu'il soit négativement sanctionné.Informations sociales, 2005, Jean-Paul Brodeur (Cairn.info)
Ne peut-on pas considérer que ces traitements différents en fonction de l'origine, bien que non interdits par la loi, pourraient être moralement blâmables ?Migrations Société, 2017, Martin Aranguren (Cairn.info)
Tout ceci est blâmable, car de quoi s'agit-il ici ?Europarl
En son mécénat, il n'y a de blâmable que le prix qu'il a coûté.Jean Hippolyte Mariéjol (1855-1934)
Il ne s'agirait alors en théorie que d'épiphénomènes, et en pratique que d'écarts de conduite, blâmables comme tels.Inflexions, 2006, François Sureau (Cairn.info)
Il n'y a là rien de blâmable : à chaque génération ses hobbies.Dialogue, 2001, Pascal Hachet (Cairn.info)
Rien d'étonnant ni de bien blâmable à cela.Charles Gailly de Taurines (1857-1941)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de BLASMABLE adj. masc. & fem.

Ce qui merite qu'on le blasme, qu'on le corrige, qu'on le reprimende.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.