blase

 

définitions

blase ​​​ ou blaze ​​​ nom masculin

argot
Nom de personne.
Nez.

blasé ​​​ , blasée ​​​ adjectif et nom

(personnes) Dont les sensations, les émotions sont émoussées, qui n'éprouve plus de plaisir à rien. ➙ indifférent, insensible. Après tant de succès, elle est blasée. —  nom Faire le blasé.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « blase »

Il sait tout, il est habitué à toucher vos plaies ; et pourtant il ne se blase pas sur vos souffrances, et sa pitié se renouvelle sans cesse.George Sand (1804-1876)
N'eût-il point ces dégoûts, souvent le métier seul blase, énerve, alanguit.Jules Michelet (1798-1874)
On souffre d'abord cruellement de se trouver dans une situation indélicate ; et puis on s'y fait comme à tout, on s'étourdit, on se blase.George Sand (1804-1876)
Même en pleine vie, il y a là en effet pour l'écrivain un bonheur dont il ne se blase jamais.Alphonse Daudet (1840-1897)
L'homme du peuple sent vaguement ces jouissances, mais la continuité de sa contemplation forcée le blase et l'attriste.George Sand (1804-1876)
Il faut reconnaître cependant qu'on se blase sur cette belle sonorité beaucoup plus vite que sur celle de l'orchestre, les timbres des voix étant moins variés que ceux des instruments.Hector Berlioz (1803-1869)
Afficher toutRéduire

Exemples de « blasé »

Blasé, méchant comme il est, il trouve un affreux plaisir dans les contrariétés, dans les résistances...Eugène Sue (1804-1857)
Déjà, à cette époque, il n'y avait que l'impossible capable de tenter cet esprit aventureux et blasé, et cependant avide d'émotions.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce disant, l'étonnant blasé pirouette sur un talon – qu'empourpre, ou rubéfie, parfois, au travers des branchages plaintifs, quelque dernier rayon du soir.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Quand on est blasé sur les plaisirs doux et humains, il faut bien inventer d'autres plaisirs cruels et sanglans.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle le sentait, lui, blasé, fatigué et comme soûlé d'hommages de toutes sortes, d'admirations innombrables qui semblaient naturelles à son inconsciente vanité.Georges Darien (1862-1921)
Il faut être bien inexpérimenté ou bien blasé pour faire, devant un de nos semblables, abstraction complète des sentiments généralement estimés autour de nous.Lucie Des Ages (1845-1914)
Ces livres que vous savez d'enfance, que souvent, malgré vous, vous appreniez par cœur, vous y êtes endurci, blasé.Jules Michelet (1798-1874)
J'espère bien, à mon retour, être l'homme du monde le plus accompli, c'est-à-dire le plus blasé et le plus raisonnable.George Sand (1804-1876)
Chez lui, le vainqueur, le blasé, ce fut le besoin d'une sensation nouvelle, mêlé à je ne sais quel entraînement magnétique vers la mignonne et frêle créature.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Pour un dégustateur de femmes, pour un homme blasé, mais puissant, elle était véritablement splendide.Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
Pauvre cher petit oiseau, capricieux, blasé, battu des vents, jouet des mirages, qui n'a pas vu encore où il fallait qu'il reposât sa tête fatiguée, son aile frémissante.Pierre Loti (1850-1923)
En général, on retrouverait dans les montagnes des indications et des ressources pour la chorégraphie, et de précieux rajeunissemens pour le goût blasé du public.Ida Saint-Elme (1776-1845)
On était blasé sur les dames ; on avait eu des grands seigneurs et des princes en veux-tu en voilà !Paul Féval (1816-1887)
Pour que le public blasé s'émeuve, il faut que la somme enlevée atteigne un chiffre fabuleux, qu'il s'agisse de deux ou trois millions, par exemple.Émile Gaboriau (1832-1873)
Si blasé que dût être un journaliste parisien sur ces effets que la mise en scène moderne a portés loin.Jules Verne (1828-1905)
Il n'est pas d'homme au monde, quelque blasé, quelque dépravé qu'il puisse être, dont l'amour ne se rallume au moment où il le voit menacé par un rival.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il se dit blasé et parle des plaisirs de ce monde comme en parlerait un trappiste, s'il rompait son long silence.Émile Zola (1840-1902)
Il est presque incroyable que ce goût de parure, si complètement satisfait, ne se soit jamais blasé.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Blasé sur tout, fatigué de plaisirs, d'intrigues, d'ambition, je me trouvais seul au milieu de la foule.Sophie Gay (1776-1852)
Mille riens aussi, des choses vaines, qui, sans être mauvaises, le font léger, frivole, un petit homme blasé.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
Vidéos Quand un humoriste promeut la langue française... Quand un humoriste promeut la langue française...

L’humoriste Karim Duval s’est prêté au jeu du dico : découvrez ses définitions hautes en couleur dans une mini-série réalisée à l’occasion de la sortie du site Dico en ligne Le Robert.

25/05/2020