bois

 

définitions

bois ​​​ nom masculin

Espace de terrain couvert d'arbres (en principe plus petit que la forêt*). Un bois de hêtres. Se promener dans les bois.
Le bois, du bois. Matière ligneuse et compacte des arbres. ➙ ligni-, xylo-. Bois vert. Bois mort, sec. —  Bois de chauffage. Feu de bois. —  locution Montrer de quel bois on se chauffe, de quoi l'on est capable (menace). —  De bois, en bois : dont la matière est le bois. Cheval de bois. locution N'être pas de bois, ne pas être insensible. locution, familier Avoir la gueule* de bois. —  Langue* de bois.
Bois de lit, cadre en bois qui supporte le sommier.
Gravure sur bois.
Les bois : les instruments à vent, munis de trous, en bois (parfois en métal).
au pluriel Les bois d'un cerf, ses cornes.
 

synonymes

bois nom masculin

forêt, sylve (poétique)

bosquet, boqueteau, bouquet d'arbres, futaie, taillis, bocage (littéraire)

[cerf] ramure, andouiller, dague, empaumure, merrain

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Dans la filière bois, la situation est catastrophique, et ce qui nous menace, c'est que les forestiers arrêtent de faire de la forêt.Europarl
Mais il est vrai aussi – et je l'ai dit ce matin à notre groupe – que le proverbe espagnol qui dit «dans la maison du ferrailleur, cuiller en bois» s'est vérifié.Europarl
Il manque également une politique audacieuse d'affectation des droits carbone à la forêt et à la filière bois.Europarl
Cependant, elle ne suffit toujours pas à s'attaquer aux causes du problème de l'exploitation illicite ou non durable du bois.Europarl
La déforestation, l'appauvrissement, les menaces pesant sur la faune et sur la flore, l'arrivée des bois sur les marchés à des prix de dumping, créent des dommages à l'échelle planétaire.Europarl
Pendant de nombreuses années, ils ont été utilisés comme condensateurs, carburants hydrauliques ou revêtements pour parquets en bois : en d'autres termes une substance totalement indésirable dans la chaîne alimentaire.Europarl
Du bois, d’origine légale, peut être récolté d’une manière qui porte atteinte à l’environnement, au moyen par exemple d’un défrichage autorisé.Europarl
Le biogaz peut être produit sur place et de manière décentralisée à partir d'éléments biogènes tels que l'herbe, les déchets biologiques et le bois.Europarl
La source d'énergie renouvelable la plus prometteuse est la biomasse, surtout les déchets de bois.Europarl
De même, nous continuerons bien entendu d'avoir besoin de bois pour toutes les autres utilisations qu'on en fait, que ce soit la construction ou d'autres usages encore.Europarl
Par conséquent, des dizaines de sociétés européennes ont rédigé un document réclamant des mesures pour mettre un terme à l’importation continue de bois tropical coupé illégalement.Europarl
Les forêts et tous les produits dérivés du bois sont de gigantesques puits à carbone ; leur rôle à ce titre doit être reconnu.Europarl
Vous avez en effet parlé de débloquer des fonds pour le stockage du bois parce qu'il ne faut pas qu'il se déprécie.Europarl
Elles proviennent de l'utilisation de certains solvants dans de multiples secteurs, une vingtaine, aussi divers que l'industrie automobile, l'imprimerie, le caoutchouc, le textile, l'industrie du bois, etc.Europarl
De même, seule une sylviculture durable permet d'asseoir une filière bois compétitive, tout en contribuant de façon déterminante au développement des zones rurales.Europarl
La filière bois génère des revenus supérieurs à 300 milliard d'euros et pourvoie de l'emploi à environ deux millions de personnes.Europarl
Premièrement : nous ne pouvons pas laisser s'effondrer le marché du bois et devons de ce fait intervenir de manière directive en faveur des petites et moyennes entreprises.Europarl
Enfin, il est impératif de ralentir l'exploitation des bois sur pied, afin de privilégier l'achat des chablis.Europarl
À ce jour, 20 % du bois congolais importé sur le marché européen à des fins de production, de vente, de transformation ou d'exportation sont d'origine illégale.Europarl
L'équivalent de six années de récolte de bois sont par terre, soit 50 millions de mètres cubes de bois chablis ou volis sur 300 000 hectares.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOIS » s. m.

Substance qui forme le corps des arbres, & qui prend son accroissement du suc de la terre. Il y a des bois durs, comme le cormier, le poirier ; des bois legers, comme le liege, &c. On a peint ce lambris en couleur de bois. Mr. Grew dans son Anatomie des Plantes a descouvert que la partie qu'on appelle proprement le bois dans un vegetable, n'est autre chose qu'une infinité de canaux fort petits, ou de fibres creuses, dont les unes s'élevent en haut, & se rangent en forme d'un cercle parfait ; & les autres qu'il appelle insertions vont de la circonference au centre. Elles se croisent mutuellement, comme les lignes de longitude & de latitude sur un globe, ou les fils des Tisserans étendus en long & en large & entrelacez ensemble. Nicod derive ce mot du Grec boscon, qui signifie lignum. Menage de boscium, qu'on a fait de boscum ou boscus, qui signifie forest. Il vient plustost de l'Allemand busch, d'où les Italiens ont fait bosco, & les Espagnols bosque. En vieux François on disoit bos. Du diminutif boskettus on a fait bosquet & bouquet ; & de boscium on a fait pareillement buisson ; de bosca, busche ; & de boscagium, bocage.
 
On appelle chez les Chrestiens par excellence, le sacré bois de la Croix, le bois de la vraye Croix, celuy où fut attaché nostre Sauveur.
 
BOIS, se distingue en plusieurs sortes, tant par sa nature, ses vertus, & ses qualitez, que par ses defauts, ses façons, ses voitures, ses mesures, & ses emplois.
 
BOIS, consideré selon ses diverses qualitez, utiles, curieuses & medecinales, est premierement le bois de charpente ou à bastir, tels que sont le chesne, le chasteignier, le sapin, qu'on scie & qu'on équarrit, &c. qui sert à bastir les maisons, à faire les planchers & les toits, des moulins, des machines, &c.
 
Les bois estimez par curiosité, sont les bois de citron, de cedre, d'ebene, de calemba ou calembouc, de bouis, à cause de leur odeur & de leur dureté, & parce qu'ils reçoivent un beau poli, dont on fait des tables, des buffets, des chapelets, des peignes. Les bois des teintures sont bois d'Inde, bois de Bresil, bois de Campeche, bois jaune, &c.
 
Les bois medecinaux, sont le Gayac, que les Espagnols appellent Ligno sancto, l'Aloës ou Agallochum, le Kinquinna, le bois d'aigle ou Pao d'aquila, & d'autres qui seront expliquez à leur ordre.
 
BOIS, en termes d'Eaux & Forests, consideré suivant son état, s'appelle bois en estant, lors qu'il est debout & sur pied, vivant & prenant son accroissement sur la terre. Cette expression vient de ce que ce mot estant étoit autrefois un substantif ; & on disoit qu'un homme étoit en son estant, pour dire, qu'il étoit debout sur ses pieds, comme on dit encore, qu'il est en son seant, pour dire, qu'il est à demi couché.
 
BOIS VIF, est celuy qui prend nourriture, ou qui porte du fruit, qui pousse des branches & des feuilles.
 
BOIS D'ENTRÉE, est celuy qui est entre verd & sec, dont les arbres ont les houppiers ou quelques branches seches, & d'autres vertes. La coupe en est deffenduë aux usagers.
 
BOIS GISANT, Celuy qui est coupé ou abatu & couché sur terre.
 
BOIS MORT, Celuy qui est seché sur pied, qui n'a plus de seve.
 
MORT-BOIS, est celuy qui est expliqué & designé dans la Charte Normande accordée par Louïs X. en 1313. Il y en a neuf especes, saux, marsaux, espines, puisnes, aulnes, le seur ou sureau, genest, genievre, & ronces. Dans l'Ordonnance de François I. sur le fait des Chasses, Art. 55. le Roy declare que pour ôter toute difficulté sur ce qu'on doit appeller bois-mort & mort-bois, il veut qu'on suive l'interpretation & la restriction qui est contenuë en la Charte aux Normands du Roy Louïs X. Les Ordonnances posterieures y sont conformes. Ce mot s'est dit, selon quelques-uns, par corruption pour maubois ou mauvais bois, qui ont voulu y comprendre tout le bois en estant qui n'avoit ni fruit, ni graine, comme on voit dans la Coûtume de Nivernois. Cependant il y a bien d'autres arbres qui ont vie, & qui ne portent point de fruit, qui ne sont pas renfermez dans le petit nombre d'especes que l'Ordonnance met sous ce nom de mort-bois, qui n'est en usage que suivant les restrictions qui y sont comprises. Le mort-bois n'est point sujet au tiers & danger.
 
BOIS BLANC, est le peuplier, le bouleau, le tremble, & autre bois leger & peu solide. Il n'y doit avoir que le tiers au plus de bois blanc dans la voye de bois de corde ou à brusler, suivant l'Ordonnance.
 
BOIS EN GRUME, est tout le bois qu'on ameine sans être équarri, qui est avec son écorce, & tel qu'il est sur pied, comme sont les pilotis & plusieurs bois de charronnage & d'ouvrages. Il y a des regles pour reduire le bois en grume au quarré, c'est à dire, pour sçavoir combien un arbre sur pied de tant de pourtour donnera de pieds de bois équarri.
 
BOIS CHABLIS, sont des bois abatus ou rompus par les vents, soit par le pied, soit ailleurs, au corps, ou aux branches, ou desracinez. On l'appelle aussi caable ou bois versé. Tous les arbres de condamnation pour forfaiture ou delit y sont aussi compris.
 
BOIS ENCROÜÉ, est un arbre qui en l'abatant est tombé sur un autre, & dont les branches sont engagées les unes dans les autres. L'Ordonnance deffend d'abatre les bois sur lesquels d'autres sont encroüez.
 
Le BOIS consideré selon ses defauts, est premierement le bois roulé : c'est du bois où les cruës de chaque année n'ont point fait corps ensemble, mais sont demeurées de leur espaisseur sans aucune liaison. Ce bois ne peut être debité ni en fente, ni en autre marchandise.
 
BOIS TRENCHÉ, est celuy qui a le fil de travers, qui au lieu de suivre le long de l'arbre, le traverse d'un côté à l'autre de l'écorce. Il ne peut être employé à la fente, & il se casse aisément.
 
BOIS CHARMEZ, sont des bois auxquels on a fait quelque chose pour les faire mourir ou tomber.
 
BOIS ARSINS, sont des bois où a été le feu, soit qu'on l'y ait mis par malice, soit qu'il y ait pris par accident.
 
On appelle louppes de bois, des bosses ou gros noeuds qui s'élevent sur l'écorce.
 
BOIS RABOUGRIS, ou abougris, broutez ou avortez, sont les bois tortus & malfaits qui ne croissent qu'à la maniere des pommiers, qui ne sont pas de belle venuë, & qui doivent être recepez.
 
BOIS RUSTIQUE ET NOAILLEUX, est celuy qui a cru sur le gravier, & est exposé au soleil de midy, qui ne se peut fendre, si ce n'est un peu vers le tronc. On le dit aussi des racines d'olivier, de noyer, & d'autres bois veinez, qui servent aux Ebenistes pour des ouvrages de placage. On l'appelle aussi bois madré.
 
BOIS MOULINÉ, ou bois carié, est du bois corrompu, pourri, & où il y a des vers & des malandres.
 
BOIS BOMBÉ, est celuy qui est naturellement un peu courbe, & qu'on pose sur son fort, quand on met par dessus sa partie la plus élevée, & qui fait sa bosse.
 
Le BOIS se considere aussi selon sa taille & ses façons.
 
BOIS D'ÉQUARRISSAGE, ou Bois quarré, est tout le bois équarri destiné à bastir, qui est au dessus de six pouces ; & selon qu'il est debité, chaque grosseur porte son nom particulier.
 
BOIS FLACHEUX, est celuy qui n'est pas bien équarri, & à vive arreste.
 
Un Cent de bois, chez les Charpentiers, c'est cent fois 72. pouces de bois en longueur, ou une piece qui a douze pieds de long sur six pouces d'espaisseur & de largeur : desorte qu'une seule poutre est souvent comptée pour quinze ou vingt pieces de bois. Tout le bois de charpente se reduit à cette mesure, soit pour la vente, soit pour la voiture, soit pour le toisé des ouvrages. Il est taillé en longueur depuis six jusqu'à trente pieds en augmentant les pieces toûjours de trois pieds en trois pieds. Celles de menuiserie ne vont gueres qu'à quinze pieds avec la même gradation. Ainsi on dit en ce sens, qu'un navire de 1100. tonneaux, comme le Victorieux, qui a 120. pieds de quille portant sur greve, est composé de 17465. pieces de bois reduites selon l'usage de Paris, & sa masture de 4000. qui font bien 1800. charretées de bois, tant que deux chevaux en peuvent tirer, sans les affusts de canon & les pieces de rechange. Le Caron Arpenteur a fait deux petits volumes de la qualité & du toisé des bois, fort utiles pour les Marchands ou bourgeois qui veulent acheter du bois à bastir.
 
BOIS DE CHARRONNAGE, est celuy qui sert à faire des rouës, des charriots & charretes, comme l'orme & le chesne.
 
BOIS DE SCIAGE, est le bois coupé en planches & en solives, qui sert pour les menuiseries : comme aussi tout le bois quarré dont l'épaisseur est moindre de six pouces, s'appelle bois de sciage.
 
BOIS D'OUVRAGE, est celuy qu'on travaille dans les forests, dont on fait des sabots, des pelles, des seaux, des lattes, des cercles, des éclisses, &c.
 
On appelle aussi en general du bois ouvré, ou non ouvré, celuy qui est façonné par les mains des Ouvriers, ou celuy qui est en état de l'être.
 
BOIS MERREIN, c'est du bois fendu en petits ais, dont on fait les douves des tonneaux, des cuves. On l'appelle aussi bois à baril, bois d'enfonçures, bois à douvin, bois à pipes. Les Menuisiers en font aussi des panneaux, mais il ne sert point à bastir, quoy qu'abusivement quelques-uns l'estendent à tout le bois de charpente, & plusieurs aux perches, eschalas, &c.
 
Les Menuisiers appellent aussi du bois refait, du bois équarri & dressé sur toutes ses faces. Ils appellent courroyer le bois, quand ils luy donnent cette façon. Ils disent aussi, que des bois sont bien poussez & bien rabottez, quand ils sont bien unis.
 
Les Charpentiers appellent aussi bois affoiblis, les bois qu'on a taillez en cintre, qu'on a rendus courbes. Les bois affoiblis exprés sont toisez de la grandeur de leur bossage, & les courbes de la grandeur de leur plein cintre : c'est à dire, qu'il faut comprendre le plus grand vuide de la courbe avec sa largeur.
 
Les Imprimeurs appellent bois de teste, les petites pieces de bois qui se mettent dans le chassis au dessus des pages pour tenir les formes serrées ; & bois de fond, les bois qui se mettent entre les pages.
 
BOIS À BRUSLER, est celuy qu'on destine à faire du feu, qui se divise en plusieurs especes.
 
BOIS FLOTTÉ, est celuy qu'on ameine en trains, & lié avec des perches & des rouettes sur des rivieres.
 
BOIS PERDU, est celuy qu'on jette dans les petites rivieres qui n'ont pas assez d'eau pour porter des trains ni des bateaux, & qu'on va recueillir & mettre en trains aux lieux où elles commencent à porter. Il est permis aux Marchands de jetter leurs bois à bois perdu en advertissant les Seigneurs dix jours auparavant, comme aussi de faire des canaux, & de prendre les eaux des estangs pour faire flotter leurs bois, en les desdommageant.
 
BOIS VOLANTS, sont les bois qui viennent par le flot droit au port où on les recueille.
 
BOIS ESCHAPPEZ, ceux qui par les inondations s'eschappent dans les prez & dans les terres.
 
BOIS CANARS, ceux qui demeurent au fonds de l'eau, ou qui s'arrestent sur les bords des ruisseaux où on a jetté un flot de bois à bois perdu. Les Marchands ont quarante jours aprés que le flot est passé, pour faire pescher leurs bois canars sans rien payer.
 
BOIS NEUF, est le bois qui vient dans des bateaux sans tremper dans l'eau.
 
BOIS PELARD, est du bois menu & rond, dont on a osté l'écorce pour faire du tan.
 
BOIS DE MOULE, ou de quartier, est du bois qui est mesuré. Il doit avoir au moins 18. pouces de grosseur. Les Marchands Ventiers doivent fournir aux Buscherons des chaisnes & mesures de ces longueurs.
 
BOIS DE CORDE, est du bois fait ordinairement de branchage ou de taillis. On l'appelle ainsi, quand il est au dessous de 17. pouces de grosseur. Il doit être au moins de six, & se vend à la membrure, qui a quatre pieds de haut sur quatre pieds de large. Il est ainsi appellé, à cause qu'on le mesuroit n'a gueres à Paris avec des cordes. Tout bois à brusler en general doit avoir trois pieds & demi de long compris la taille. La corde de bois vaut deux voyes de Paris. La mesure de la corde de bois, selon l'Ordonnance, est de huit pieds de long, & de quatre de haut. Du bois en chantier, c'est du bois en pile & en magasin.
 
BOIS DE COMPTE, est celuy dont les 62. busches au plus se trouveront remplir les trois anneaux qui composent la voye de bois par les Ordonnances de la ville ; & ceux qui sont au dessous de dix-huit pouces de grosseur, doivent être rejettez & renvoyez parmi le bois de corde.
 
MOULEUR DE BOIS, est un Officier de ville établi sur les ports pour faire mesurer le bois dans les moules ou membrures.
 
On appelle à Paris bois de gravier, un bois demi flotté, qui vient de Nivernois & de Bourgogne dans des endroits pierreux.
 
On appelle du bois d'Andelle, un bois de deux pieds & demi qui vient par bateaux par la riviere d'Andelle. Il est ordinairement de hestre.
 
BRIN DE BOIS, est un morceau de bois de belle venuë, droit & long, qui n'est point scié, si ce n'est pour l'équarrissage, & qui est de toute la grosseur de l'arbre. Il est excellent pour faire des planchers.
 
On appelle aussi un brin de bois, un bois de pique, un bois de lance, ou les bois de ces armes avant qu'ils soient ferrez.
 
Les anciens Chevaliers appelloient bois, leurs lances. Leurs bois volerent en éclats. Et on disoit qu'ils portoient bien leur bois, lors qu'ils couroient en lice de bonne grace. C'est de là que figurément on dit qu'une femme porte bien son bois, pour dire, qu'elle a bonne mine à marcher.
 
On dit en termes de Guerre, quand on fait faire alte à l'Infanterie, Haut le bois, à cause qu'on leve alors les piques ; & dans la marche, Faire long bois, quand on veut augmenter l'intervalle qui est entre les rangs.
 
On appelle en Menuiserie des meubles de bois, des tables, des sieges, des bois de lit, quand ils n'ont point de garniture d'estoffe ni de tapisserie.
 
En termes de Venerie, on dit un bois de cerf, ce qu'on appelle autrement corne de cerf ; & l'on dit qu'un cerf a touché au bois, quand il a despouillé la peau de sa teste en se frottant contre des arbres.
 
On dit figurément en ce sens, qu'une femme fait porter du bois à son mari, pour dire, qu'elle luy fait porter les cornes, qu'elle luy est infidelle.
 
En Agriculture bois se dit des menuës branches, sions ou rejettons que les arbres poussent chaque année. Ainsi on dit, qu'un arbre nain pousse trop de bois, qu'une vigne est trop chargée de bois, pour dire, qu'il la faut tailler, & qu'il faut émonder ou élaguer les arbres. On appelle aussi la vigne, le bois tortu.
 
BOIS GENTIL, est une plante medecinale qui jette plusieurs surgeons, qui a ses branches hautes d'un palme. Ses feuilles sont semblables à celles de l'olivier, quoy que plus menuës & plus ameres. Elles ont un goût si picquant, qu'elles écorchent la langue & le gosier. On l'appelle en Latin chamaelaea, & est de grand usage en Medecine.
 
BOIS DE LA CHINE, est un bois propre pour faire des ouvrages de Marqueterie, que les Hollandois appellent Letterhout, qui ne croist en aucun autre lieu du monde que dans le Continent de Guyane. Le millier pesant ne revient sur les lieux qu'à un escu. On le vend à Paris jusqu'à cent, & jamais moins de cinquante escus.
 
BOIS, est aussi un nom collectif, qui signifie les arbres qui sont plantez fort espais & en grand nombre, soit dans un jardin, soit à la campagne. Un bois espais. un bois degradé.
 
BOIS DE HAUTE FUSTAYE. C'est le bois qui est parvenu à sa plus grande hauteur, qui est reputé immeuble, & qui ne peut être abatu par un usufruitier.
 
On appelle bois de haut revenu, celuy qui est de demie-fustay de 40. ou de 60. ans.
 
BOIS SUR LE RETOUR, est un bois trop vieux, qui commence à diminuer de prix, & à se corrompre, qui a plus de 200. ans à l'égard des chesnes. Il est different du bois taillis, qui renaist sur les vieilles souches de la haute fustaye coupées, & qu'on peut couper tous les neuf, douze ou quinze ans, qui tourne au profit de l'usufruitier.
 
BOIS TAILLIS, est le bois qu'on met en coupes ordinaires tous les dix ans au moins, & qui est au dessous de 40. ans, car au delà c'est une fustaye sur taillis : c'est dont on fait le charbon & le bois à brusler.
 
BOIS À FAUCILLON, est un petit taillis qu'on peut couper avec un petit ferrement.
 
BOIS EN PUEIL. C'est un bois nouvellement coupé, & qui n'a pas encore trois ans. Ce mot se trouve en plusieurs Coûtumes, & entre autres en celle d'Auvergne.
 
On appelle un bois en deffends, quand on a deffendu de couper un bois qu'on a reconnu de belle venuë dans quelque triage, pour le conserver & le laisser croistre, jusqu'à ce qu'on en ait besoin : & on dit qu'un bois est jugé deffensable, quand le Juge a donné permission d'y faire entrer les bestiaux en panage.
 
BOIS MARMENTEAUX, ou Bois de touche, sont des bois autour d'une maison ou d'un parterre pour leur servir d'ornement, auxquels on ne touche point. Les usufruitiers ne peuvent faire couper les bois marmenteaux & bois de touche, ni en haute fustaye, ni en taillis, quand ils servent à la decoration d'une maison ou d'un chasteau.
 
Une coupe de bois reglée, est une division qui se fait d'un grand bois en certaines portions, afin qu'on en coupe chaque année une certaine quantité sans degrader le bois, ni en diminuer le revenu. On appelle l'âge du bois, ou l'essence du bois, le temps escoulé depuis sa derniere coupe. L'usance du bois se dit de son exploitation.
 
GARDE-BOIS, est l'Officier preposé pour empêcher les degradations des bois, & conserver le gibier.
 
En Poësie on appelle les Divinitez des bois, les Dryades, Hamadryades, les Faunes, les Satyres, &c.
 
En termes de Marine, on dit Faire du bois, pour dire, Descendre en terre pour aller couper des bois necessaires à l'équippage. On dit aussi, qu'un vaisseau a receu des coups en bois, pour dire, dans les bas, dans les oeuvres vives.
 
HAUTBOIS. s. m. est une fluste qui est de differente grandeur, selon les quatre parties qui servent à en faire un concert. Il est devenu depuis peu un instrument militaire, le Roy en ayant mis dans les Compagnies des Mousquetaires.
 
On dit figurément, qu'un homme jouë du hautbois, quand il fait abatre des bois de haute fustaye.
 
Au Triquetrac on dit, Abatre du bois, quand on abat beaucoup de dames de dessus le premier tas, pour faire plus facilement des cases dans la suitte.
 
On appelle un homme estropié d'une jambe, Jambe de bois.
 
BOIS, se dit aussi en plusieurs phrases proverbiales. On dit d'un fanfaron, que c'est un grand abateur de bois, qui se vante de faire beaucoup plus de proüesses qu'il n'en fait, sur tout en amour. On le dit aussi d'un homme qui expedie beaucoup de besogne, & même d'un Juge qui rapporte beaucoup de procés. On dit de ceux qui font les choses avec éclat, violence & impetuosité de naturel, que c'est la force du bois, par allusion au bois vert qui se tourmente & qui travaille. On dit, Avoir l'oeuil au bois, pour dire, Prendre garde à ses affaires, & ne se laisser point surprendre, par allusion aux embuscades qui se font d'ordinaire dans les bois, dont on se doit deffier toûjours, quand on passe prés des bois. On dit aussi, Il y a plus de bois en l'air qu'en terre, pour dire, qu'on a beau degrader des bois, il en revient plus qu'on n'en consume. On dit, que le bois tortu fait le feu droit. On dit aussi, Il n'est tel feu que de gros bois, en faisant allusion à un Philosophe qui voyoit constamment brusler sa maison. On dit en menaçant, Il verra de quel bois je me chauffe, pour dire, Je le bastonneray du bois que j'ay à mon feu. On dit en ce même sens, Charger un homme de bois, luy donner sa provision de bois, pour dire, luy donner plusieurs coups de baston. On dit, qu'un homme est du bois dont on fait les vielles, qu'il est de tous bons accords, pour dire, qu'il est foible ou complaisant, qu'il n'ose ou ne veut contredire personne. On dit d'une chair dure ou trop cuitte, qu'elle est seche, dure comme du bois, que c'est du bois. On dit bassement d'un visage pasle, défait, d'une mauvaise mine, que c'est un visage de bois flotté, &c.
Le dessous des mots Lexicovid Lexicovid

Tous les grands événements historiques contribuent à créer ou à diffuser un vocabulaire spécifique.

Marie-Hélène Drivaud 27/09/2020