bordel

définitions

bordel ​​​ nom masculin

vulgaire Maison de prostitution. ➙ boxon.
au figuré et familier Grand désordre. ➙ foutoir. Quel bordel dans sa chambre !
Tout le bordel : tout le reste.
exclamatif, vulgaire Magne-toi, bordel !

synonymes

bordel nom masculin

maison close, hôtel de passe, boxon (argot), clandé (argot), claque (argot), maison de tolérance (vieux), lupanar (vieux)

désordre, fouillis, bazar (familier), binz (familier), boxon (familier), foutoir (familier), pagaille (familier)

tapage, boucan (familier), raffut (familier), ramdam (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Règne monstrueux et fétide, dont l'odeur de latrines, de bordel, vous prend à la gorge, et vous fait tourner, soulever le cœur, jusqu'au vomissement !...Octave Mirbeau (1848-1917)
Tous les saints célibataires et coureurs de bordel, protégez nos taudions.Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt (1762-1817)
Je reculai de surprise et demandai à ma conductrice comment et par quel hasard le portrait de cette princesse figurait dans un bordel.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
J'ai presque fini ma nouvelle sur les femmes de bordel à la première communion.Guy de Maupassant (1850-1893)
Trop de ses heures furent passées à la table d'hommes qui aimaient à pousser la convivialité jusqu'à l'ivresse – à la taverne ou au bordel.Auguste Angellier (1848-1911)
On caractérisa ces bouges infâmes, en leur donnant sans distinction les noms de borda et bordellum, qui jetèrent borde, bordel et bordeau, dans le nouveau dialecte du douzième siècle.Paul Lacroix (1806-1884)

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BORDEAU » s. m.

Lieu de débauche où on fait venir des femmes de mauvaise vie pour se prostituer aux hommes, & où se retirent toutes sortes de filous & de coquins. Ainsi Regnier a dit dans ses Satires,
 
Et le plus saint d'entre eux, sauf le droit de cordeau,
 
Vivoit au cabaret pour mourir au bordeau.
 
Ce mot est vieux : on dit maintenant bordel, & vient de borde, parce que les femmes de mauvaise vie étoient logées dans de petites maisons. D'autres croyent que ce mot vient de bord & eau, parce que ces maisons étoient autrefois le long de l'eau.

Définition de « BORDEL » s. m.

Lieu de débauche où les femmes se prostituent. Les bordels publics ont été abolis du temps de François I. Ils ont subsisté à Madrid jusqu'à l'année 1627. Ils sont encore tolerez à Rome, & ont été soufferts du temps de St. Louïs. Il y avoit à Paris plusieurs endroits assignez à la demeure des femmes de débauche, où elles étoient maintenuës par autorité de Justice. Ainsi on disoit le bordel de Glatigni, du Heuleu, &c. On a appellé à Paris autrefois la Porte Bordel, celle qu'on nomme maintenant la Porte St. Marcel.