boutonner

définitions

boutonner ​​​ verbe transitif

Fermer, attacher (un vêtement) au moyen de boutons (s'oppose à déboutonner).

se boutonner ​​​ verbe pronominal

passif Se fermer par des boutons. Cette robe se boutonne par-derrière.
réfléchi Boutonner ses vêtements. Tu t'es boutonnée de travers.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je boutonne

tu boutonnes

il boutonne / elle boutonne

nous boutonnons

vous boutonnez

ils boutonnent / elles boutonnent

imparfait

je boutonnais

tu boutonnais

il boutonnait / elle boutonnait

nous boutonnions

vous boutonniez

ils boutonnaient / elles boutonnaient

passé simple

je boutonnai

tu boutonnas

il boutonna / elle boutonna

nous boutonnâmes

vous boutonnâtes

ils boutonnèrent / elles boutonnèrent

futur simple

je boutonnerai

tu boutonneras

il boutonnera / elle boutonnera

nous boutonnerons

vous boutonnerez

ils boutonneront / elles boutonneront

synonymes

boutonner verbe transitif

attacher, fermer

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Nana s'était mise à boutonner le peignoir du haut en bas, pour qu'il fût décent.Émile Zola (1840-1902)
Rakma, debout sur le seuil, en chapeau, achevait de boutonner sa jaquette.Camille Lemonnier (1844-1913)
Elles étaient habituellement déchirées, ce qui lui faisait boutonner son habit jusqu'au menton.Victor Hugo (1802-1885)
Elle n'osa même pas lui dire de boutonner son col.René Boylesve (1867-1926)
Dans sa précipitation à s'habiller, il avait mis ses chausses sens devant derrière et sans remarquer la peine qu'il avait eue à les boutonner.Joseph Marmette (1844-1895)
Et la sémillante jeune fille entra en achevant de boutonner ses gants.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Et tous deux l'admiraient, dans un silence recueilli, tandis qu'elle achevait de boutonner ses gants.Émile Zola (1840-1902)
Il s'occupait en ce moment de boutonner, par-dessus son pantalon d'un bleu vif, un superbe gilet de velours ponceau, à boutons brillantés.Paul Féval (1816-1887)
Mais elle n'avait pas fini de boutonner ses gants qu'elle se décourageait ; et, les jambes cassées, elle se rasseyait sur une chaise du vestibule, ne sachant plus que faire...Romain Rolland (1866-1944)
Il est si inquiet, qu'il faut le boutonner en courant.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Donnez-moi le crochet, je saurai bien les boutonner moi-même.Élise de Pressensé (1826-1901)
Boutonner les toiles ensemble et ficher le tout au sol, au moyen de piquets et de cordeaux, c'est le travail d'un instant.Charles Des Écores (1852-1905)
Barbedor traversa les allées d'un pas furibond, essayant de boutonner du haut en bas sa houppelande trop étroite.Paul Féval (1816-1887)
Il fit le tour de la table, mais ce fut seulement pour avoir le temps de relever ses manches et achever de boutonner sa redingote jusqu'au menton.Paul Féval (1816-1887)
Elle finissait de boutonner sa veste, elle porta la chandelle dans le cabinet, laissant ses frères chercher leurs vêtements, au peu de clarté qui venait de la porte.Émile Zola (1840-1902)
J'ai vu qu'il ne savoit pas se boutonner.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Il reprit quelque calme et quelque certitude, lorsqu'il fut obligé de boutonner sa redingote.Émile Zola (1840-1902)
Là-dessus, il fit une pirouette et s'éloigna avec un soupir de satisfaction ; il venait d'en boutonner un !Alphonse Daudet (1840-1897)
Bacannes, arraché à un congé de semestre, avait rendossé la tunique encore ornée des insignes du caporalat, et qu'il ne pouvait plus boutonner.Amédée Delorme (1850-1936)
Elle ne s'était pas couverte du tout, elle venait simplement de boutonner un petit corsage de percale, qui lui cachait à demi la gorge.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOUTONNER » verb. neut.

se dit des boutons qui poussent aux arbres pour produire des feuilles, des fleurs, ou du fruit. Les roses commencent à boutonner, à paroistre en bouton.
 
BOUTONNÉ, ÉE. part. & adj.
 
On appelle un pourpoint boutonné, celuy dont les boutons sont passez dans les boutonnieres, & non pas celuy-là qui est garni seulement de boutons. Un visage boutonné, celuy qui est chargé de boutons, qui viennent de chaleur de foye, ou d'yvrognerie.
 
BOUTONNÉ, en termes de Blason, se dit des roses, & autres fleurs, lors que les feuilles sont d'un émail, & le milieu ou le bouton d'un autre.

Définition de « BOUTONNER » verb. act.

Passer des boutons aux lieux destinés pour les recevoir, soit gances, soit boutonnieres.
Les deux font la paire Figue et foie Figue et foie

La cuisine française mélange volontiers gastronomie et anatomie, en accommodant divers organes ou autres abats… et cela se retrouve dans l’étymologie.

Dr Orodru 15/09/2021