buée

 

définitions

buée ​​​ nom féminin

Vapeur qui se dépose en fines gouttelettes formées par condensation. Vitre couverte de buée.
 

synonymes

buée nom féminin

brume, condensation, vapeur

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il y a, quand on entre, une odeur chaude de fumier et de bêtes en sueur qui avance, comme une buée, de l'écurie.Jules Vallès (1832-1885)
Penché sur le gouffre que l'ombre fait paraître insondable, il regarde s'agiter dans une buée la petite lanterne des guides préparant le chemin.Alphonse Daudet (1840-1897)
Quelques jours après, le terrain n'exhalait plus qu'une légère buée, dernier souffle du monstre enfermé dans son cercueil de pierre.Jules Verne (1828-1905)
Une buée légère s'en échappait, mais elle ne se condensait en vapeur qu'à une hauteur de deux mètres au-dessus du courant.Ferdinand Fabre (1827-1898)
Il n'y avait pas un nuage au ciel, mais la grande chaleur produisait une buée qui s'étendait sur la vallée.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Puis, dans les après-midi ardentes de juin, la puanteur monta, alourdit l'air d'une buée pestilentielle.Émile Zola (1840-1902)
Dans la buée torride d'une chaleur étouffante, ce peuple s'agitait comme dans un brouillard d'étuve.Jules Claretie (1840-1913)
Son regard fixe et perdu allait, au travers d'une buée rousse, à des silhouettes troubles de choumaques penchés sur leurs établis.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Et les sentiers pleins d'une buée transparente, qu'on devine montant comme une marée d'air, lavée par la rosée...Georges Darien (1862-1921)
Au loin, au milieu du lac des prairies inondées, toujours le même rideau de peupliers qui se fondent en eau, ruisselants, amaigris, vagues dans la buée qui les noie.Émile Zola (1840-1902)
A présent, c'était le bouquet, tous braillant, tous éclatant de nourriture, dans la buée rousse des deux lampes qui charbonnaient.Émile Zola (1840-1902)
Une vague buée voilait les vitres du coupé, symbole physique de l'espèce de brume qui flottait entre sa vie actuelle et ce passé pourtant si voisin.Paul Bourget (1852-1935)
L'espèce de buée immense dont l'air est rempli continue d'obscurcir le soleil, qu'on ne voit bientôt plus ; elle atténue les choses lointaines dans un effacement étrange.Pierre Loti (1850-1923)
Peu à peu, une sorte de buée grise enveloppe ses toiles, le mouvement se ralentit et se fige presque dans ses dernières compositions.André Gouirand (1855-1918)
Quand nous reprîmes notre route, lestés de soupe grasse et de saucisse aux choux, un soleil sans rayons obliquait vers le nord-ouest dans une buée opaque et violette.Louis Dumure (1860-1933)
Le laque n'est sec que lorsque l'humidité de l'haleine laisse une buée sur sa surface.Edmond de Goncourt (1822-1896)
La vasque fumait, mais si peu qu'il y avait à peine quelque buée sur le marbre.Victor Hugo (1802-1885)
Par le panneau de la cale, on ne voyait plus descendre la lueur grise du jour ; ce n'était plus qu'une buée d'humidité qui tombait par là et qui était glacée.Pierre Loti (1850-1923)
Jusquà ses yeux, dont lexpression changeait, alourdis dune buée deau dormante, où passait léclair dun rire libertin.Alphonse Daudet (1840-1897)
Rodolphe, dans son imagination exaltée, dans son cœur naïf et débordant d'amour, elle le voyait tout près, tout près... et le couvent paraissait là-bas, à demi-perdu dans une buée vaporeuse.Pamphile Le May (1837-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BUÉE » s. f.

Vieux mot qui signifioit autrefois la lescive ; & dont on se sert encore dans les Provinces, où l'on appelle Buandiere, la Blanchisseuse ; & Buanderie, des lieux où on blanchit des toiles neufves. Menage derive ce mot de bucata, qui a été fait de buca qui signifie trou, parce que la lescive se fait par le trou d'une cuve. Les Allemands l'appellent aussi buke, & les Italiens bucato. D'autres le derivent simplement du Latin buo, buis, buere ; & Du Cange de bura & buria, mots de la basse Latinité & de la même signification. Il vient de l'Espagnol bugada.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui viennent de l’arabe Top 10 des mots qui viennent de l’arabe

Non, le français n’a pas emprunté des mots qu’à l’anglais ! De tout temps, notre lexique s’est enrichi grâce à de nombreuses langues et l’arabe fait partie des sources les plus importantes.

Édouard Trouillez 17/07/2020